Le saccage prémédité et permanent des pistes de recherche

Par-delà l’éventuel effondrement des entreprises, la spéculation financière frappe par capillarité au cœur même de la recherche fondamentale en réduisant la profondeur des investigations nouvelles au profit des chemins déjà bien fréquentés. Tout ceci parce que, plus le plan de recherche est limité à la sphère du connu, mieux il est rémunéré, et déjà même par anticipation. Voyons comment MM. Even et Debré développent – dans … Lire la suite Le saccage prémédité et permanent des pistes de recherche

Economie du risque : Secouez-moi ! Secouez-moi !

La jouissance que produit la spéculation financière s’établit sur un paroxysme où la mort est le principal invité. Ce qui meurt, à l’occasion, c’est une partie du capital des entreprises qui sont entrées dans la danse. Or, il faut y insister, ce capital est lui-même le fruit du travail humain exploité un peu partout dans le monde, et depuis des temps immémoriaux. La … Lire la suite Economie du risque : Secouez-moi ! Secouez-moi !

Une recherche fondée sur la méthode de la roulette russe

Pourquoi le développement préclinique doit-il être le métier de l’industrie pharmaceutique seule ? Parce que c’est le temps du grand frisson. C’est ce que vont nous indiquer les professeurs Even et Debré. Rappelons tout d’abord que, grâce à eux, nous savons déjà qu’il s’agit d’une étape coûteuse et généralement longue de quelques années. Mais ils ne nous ont pas encore … Lire la suite Une recherche fondée sur la méthode de la roulette russe

Morituri te salutant

Selon les professeurs Even et Debré, en face d’une industrie pharmaceutique reine, le corps médical, pour autant qu’il prescrit les produits dernier cri qu’elle lui recommande, enfile le joli costume de carpette : (page 78) « La plupart des médecins spécialistes ou généralistes ne sont dans ce contexte que des exécutants agissant la main entièrement guidée, littéralement conditionnés, « pavlovisés » par l’industrie. … Lire la suite Morituri te salutant

Les tigres de « Pharmaceutiques »

Quoi qu’il en soit de leur appétence pour Sanofi – mais un Sanofi dont la résurrection leur paraît programmée dans les yeux de Chris Viehbacher -, les professeurs Even et Debré ne dédaignent pas de réactiver, dès qu’ils le peuvent, leur fameux système de douche écossaise. Ainsi leur livre s’achève-t-il sur un extraordinaire coup de pied de l’âne destiné à l’organe de presse principal de … Lire la suite Les tigres de « Pharmaceutiques »

Rien que Sanofi, pour le meilleur (peut-être) et pour le pire (surtout)

Au-delà de ce que MM. Even et Debré nous ont présenté comme le top 10 des meilleures productions de Sanofi – nous avons vu en quoi ce panel était aussi peu concluant qu’il est possible -, voyons ce qu’ils font du reste : « Toutes les autres molécules ne sont que des quasi-copies tardives des « me too [moi aussi] » de molécules originales étrangères, sorties un … Lire la suite Rien que Sanofi, pour le meilleur (peut-être) et pour le pire (surtout)

Sanofi, canard boiteux de l’innovation thérapeutique

Avant d’être, un jour peut-être, le champion de l’invention du médicament dont rêvent les professeurs Even et Debré, il y aura bien du chemin à parcourir pour cette multinationale dont depuis quarante an-nées qu’elle a pris naissance, ils ne peuvent que déplorer la scandaleuse impéritie en matière d’inventivité : « […] ses percées originales sont extraordinairement peu nombreuses pour une … Lire la suite Sanofi, canard boiteux de l’innovation thérapeutique

Les petits plus de Sanofi

Pour hisser Sanofi sur le pavois, pour rallier la France à son panache bleu, pour en faire le tigre international auquel pourront être allègrement sacrifiées les parts des autres laboratoires pharmaceutiques français dans le budget de la Sécurité sociale, il faut, à MM. Even et Debré, établir la liste des avantages économiques que cette multinationale recèle, et qu’elle rassemble tout … Lire la suite Les petits plus de Sanofi

Un vice dont Sanofi peut faire une vertu

Reprenons les quelques éléments dont les professeurs Even et Debré se sont fait une arme pour intenter un procès majeur à l’industrie pharmaceutique française, Sanofi y compris : (page 119) « Hormis les molécules originales inventées et commercialisées depuis longtemps par les firmes étrangères, qu’elle copie à outrance et avec retard, notre industrie n’a eu d’autre objectif que de faire « des coups » … Lire la suite Un vice dont Sanofi peut faire une vertu

Savoir échouer avec bonne humeur…

Bien conscients des limites de leur intervention, MM. Even et Debré n’en font pas moins fond sur les multiples éléments, en forme de scandales, qui marquent la situation actuelle du médicament au milieu de l’exercice de la médecine, pour définir une nouvelle orientation à donner aux investissements relatifs à ce secteur. Est-ce décidément pour aboutir à une amélioration réelle … Lire la suite Savoir échouer avec bonne humeur…