Laisser croire au peuple qu’il est représenté : telle est l’habileté de la classe la moins nombreuse mais la plus riche de la société

Vers la fin du XVIIIème siècle, la colère était montée dans cette classe obligée de vendre sa force de travail pour vivre, de n’être pas ou plus propriétaire de ses moyens de production et d’échange. L’agitation avait grandi et des manifestations avaient eu lieu : des heurts avec les troupes royales avaient fait des morts dans … Lire la suite Laisser croire au peuple qu’il est représenté : telle est l’habileté de la classe la moins nombreuse mais la plus riche de la société

Le labeur des uns fait la jouissance des autres

Dans les décennies précédant la révolution de 1789, l’importation, en France, de nouvelles machines venues d’Angleterre, souvent accompagnées d’ingénieurs anglais pour initier les ingénieurs français aux techniques les plus récentes, la création de manufactures (filatures, tissages…) sur des terres appartenant à des nobles ou à des roturiers et leur multiplication dans les campagnes comme dans … Lire la suite Le labeur des uns fait la jouissance des autres

Sans le travail des uns… que vaut la propriété des autres ?

Michel J. Cuny – Françoise Petitdemange Le Feu sous la Cendre Editions Cuny-Petitdemange, 1986 (661 pages, cousu, 31 €) Pour atteindre la table des matières, c’est ici. Pour atteindre la page de commande et de paiement, c’est ici.   En 1614, Robert de Miron était venu s’exprimer devant les États Généraux : « Sans le labeur du pauvre peuple, … Lire la suite Sans le travail des uns… que vaut la propriété des autres ?