Algérie, 1944 : quand, soumis à Charles de Gaulle, le parti communiste français faisait plus que se renier

« L’Allemagne victorieuse de la Seconde Guerre mondiale ? » (document n° 92) [Pour revenir au document n° 1, cliquer ici] Placé totalement à la merci de Charles de Gaulle sur le plan de la résistance intérieure – et quels que fussent les crimes que celui-ci y laissait commettre délibérément, ainsi que cela se voit dans … Lire la suite Algérie, 1944 : quand, soumis à Charles de Gaulle, le parti communiste français faisait plus que se renier

Juillet 1944, Assemblée consultative d’Alger : le parti communiste se rallie officiellement au général Charles de Gaulle…

« L’Allemagne victorieuse de la Seconde Guerre mondiale ? » (document n° 90) [Pour revenir au document n° 1, cliquer ici] Comme je l’ai écrit à de multiples reprises depuis 1994, Jean Moulin est mort pour avoir obligé Charles de Gaulle à faire figurer l’adverbe « souverainement » dans les Instructions du 21 février 1943 qui … Lire la suite Juillet 1944, Assemblée consultative d’Alger : le parti communiste se rallie officiellement au général Charles de Gaulle…

La guerre et ses buts inavouables

Le 18 décembre 1916, une note est adressée, au nom du président des Etats-Unis, Woodrow Wilson, par le Secrétaire d’Etat M. Lansing, à l’attention des ambassadeurs des pays belligérants afin de leur demander de faire connaître leurs buts de guerre. Voilà maintenant plus de deux ans qu’un conflit terrible fait rage, semant le malheur et … Lire la suite La guerre et ses buts inavouables

Guerre de 1914-1918 : de l’histoire ancienne, sans aucun rapport avec nos vies présentes, et à venir ?…

Dans le cadre du premier conflit mondial, mais sans perdre de vue des événements internationaux contemporains qui risquent, à plus ou moins long terme, d’impacter le destin du peuple de France, nous allons voir comment les droits les plus élémentaires des peuples sont bafoués au profit des grands intérêts économiques et financiers qui, du fait … Lire la suite Guerre de 1914-1918 : de l’histoire ancienne, sans aucun rapport avec nos vies présentes, et à venir ?…

Un présent qui déchantera longtemps encore

Bien assurés de nous avoir plongé(e)s au plus profond de l’écœurement par leur enquête impitoyable sur l’ensemble de la filière du médicament, les professeurs Even et Debré insistent sur la mise en cause des laboratoires pharmaceutiques : (page 111) « Telle est la réalité et non l’inverse, qui serait de mettre leurs moyens de recherche et développement et de production industrielle au service d’un objectif de santé … Lire la suite Un présent qui déchantera longtemps encore

Ce que Vladimir Poutine ne peut pas ignorer… de 1914-1918

Le capitaine Jacques Sadoul, socialiste et ami d’Albert Thomas (fervent partisan de l’Union sacrée), était membre de la mission militaire française envoyée en Russie à la fin de septembre 1917 pour tenter de maintenir cet allié essentiel de la France et de la Grande-Bretagne dans la guerre qui les opposait à l’Allemagne. Il arrive à … Lire la suite Ce que Vladimir Poutine ne peut pas ignorer… de 1914-1918

Petit-fils du cuisinier de Lénine et de Staline

La Russie d’aujourd’hui est donc dirigée par Vladimir Poutine, dont le grand-père a été cuisinier de Lénine puis de Staline… Une fois la première stupeur passée, il devient assez clair qu’en conséquence s’ouvre ici tout un programme pour le président de la Fédération de Russie, et pour celles et ceux qui – en France et … Lire la suite Petit-fils du cuisinier de Lénine et de Staline

La participation de la France au pourrissement de la Russie d’avant Vladimir Poutine

Dans la France de la fin du XXe siècle, il n’y eut pas de dénonciation plus forte des ravages à mettre au compte de Lénine et de Staline que cette somme publiée sous l’autorité de Stéphane Courtois : Le Livre noir du communisme – Crimes, terreur, répression, Robert Laffont 1997. Dix-huit ans après ce coup de … Lire la suite La participation de la France au pourrissement de la Russie d’avant Vladimir Poutine

Quand le bolchevisme était le dernier refuge des damnés de la terre

La profondeur du désarroi nazi en face de la résistance que l’URSS oppose aux armées allemandes, jusque-là apparemment invincibles, est telle qu’Hitler se livre à une très étonnante confidence auprès de Joseph Goebbels, son ministre de la Propagande, le 19 août 1941. L’assaut a été lancé un peu moins de deux mois plus tôt : « Peut-être, … Lire la suite Quand le bolchevisme était le dernier refuge des damnés de la terre