Quand les sionistes font le tri parmi les victimes de la folie nazie…

Je rappelle que nous scrutons l‘Avertissement que l’éditeur, c’est-à-dire Michel Parfenov, a rédigé pour l’édition française (1995) du Livre noir que Vassili Grossman et Ilya Ehrenbourg avaient consacré, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, à l’extermination des Juifs d’URSS par les nazis… Nous avions vu qu’un procès avait été intenté par les autorités soviétiques … Lire la suite Quand les sionistes font le tri parmi les victimes de la folie nazie…

Les crimes de Staline, selon les sionistes ?… La preuve : les SS l’ont dit

Nous poursuivons notre lecture de l‘Avertissement de l’éditeur, rédigé par Michel Parfenov pour l’édition française (Actes Sud, 1995) du Livre noir, consacré par Vassili Grossman et Ilya Ehrenbourg à l’extermination, par les nazis, des Juifs d’URSS… Nous avons vu que, dès les premiers lignes, la confusion s’installe. Il y aurait eu un « pacte germano-soviétique ». Je … Lire la suite Les crimes de Staline, selon les sionistes ?… La preuve : les SS l’ont dit

L’extermination des Juifs d’URSS ?… Mais c’est la faute à Staline, voyons !…

Dans la quarantaine de pages que Stéphane Courtois a placée en introduction du Livre noir du communisme – Crimes, terreur, répression, publié sous sa responsabilité en 1997, il renvoie à Vassili Grossman, dont il indique qu’il « fut l’un des maîtres d’œuvre du Livre noir sur l’extermination des Juifs d’URSS ». Soulignons que Vassili Grossman était juif … Lire la suite L’extermination des Juifs d’URSS ?… Mais c’est la faute à Staline, voyons !…

Dès le temps du KGB d’Andropov, le loup que Poutine devrait vaincre un jour était dans la bergerie soviétique

Nous avons vu que, par son comportement éthique et politique, Iouri Andropov, président du KGB de 1967 à 1982, puis Secrétaire général du PCUS de 1982 jusqu’à sa mort en 1984, apparaît aujourd’hui comme un précurseur de Vladimir Poutine. En tout cas, il en avait été le premier patron lorsque le jeune Vladimir avait intégré … Lire la suite Dès le temps du KGB d’Andropov, le loup que Poutine devrait vaincre un jour était dans la bergerie soviétique

Iouri Andropov et Vladimir Poutine : les Incorruptibles.

Pour comprendre ce qui peut rapprocher politiquement Vladimir Poutine de son premier patron au KGB, Iouri Andropov, nous poursuivons l’étude de la biographie de celui-ci en rappelant aussitôt que nous l’avons toujours connu comme un stalinien de stricte obédience. Après la chute, en octobre 1964, de Nikita Khrouchtchev, tombeur, en février 1956, de la réputation … Lire la suite Iouri Andropov et Vladimir Poutine : les Incorruptibles.

De l’art d’accommoder les morts pour enfoncer qui on veut : Staline, par exemple

Je rappelle que nous feuilletons la quarantaine de pages que Stéphane Courtois a rédigée en tête de l’ouvrage publié sous sa responsabilité en 1997 : Le Livre noir du communisme – Crimes, terreur, répression. Après avoir évoqué un premier élément de preuve tendant à démontrer le caractère intrinsèquement criminel du communisme (il citait le témoignage invérifiable … Lire la suite De l’art d’accommoder les morts pour enfoncer qui on veut : Staline, par exemple

De Iouri Andropov à Vladimir Poutine : une étrange communauté de destin

[NB. Pour garder un contact direct avec mes différents travaux (économie, géopolitique, histoire, etc.) et avec moi-même, vous pouvez vous inscrire à la page que je viens de créer ici . À bientôt.] Je rappelle que nous sommes occupé(e)s à essayer de cerner la continuité politique qu’il y a, peut-être, entre Iouri Andropov, président du KGB entre 1967 et … Lire la suite De Iouri Andropov à Vladimir Poutine : une étrange communauté de destin

Comment ont été fabriqués les documents qui n’existaient pas contre Lénine et Staline

Continuons à étudier la « méthodologie » utilisée par Stéphane Courtois – dans la tradition de Hannah Arendt – pour nous démontrer, sans preuves, les cent millions de morts qu’il attribue, sur la foi d’« estimations personnelles » (c’est bien lui qui le dit) au communisme en général… mais que le secrétaire perpétuel de l’Académie Française, Hélène Carrère d’Encausse, … Lire la suite Comment ont été fabriqués les documents qui n’existaient pas contre Lénine et Staline

Un enfant naturel de Hannah Arendt : Stéphane Courtois, et comment le secrétaire perpétuel de l’Académie Française s’en sert…

Professée par Hannah Arendt dans la Préface rédigée au fil des années 1966-1971 pour son livre « Les Origines du totalitarisme », la doctrine de l’inutilité des preuves dans le cas des crimes commis sur des millions de victimes par Staline a connu une consécration magistrale dans un ouvrage publié chez Robert Laffont, en 1997, sous la … Lire la suite Un enfant naturel de Hannah Arendt : Stéphane Courtois, et comment le secrétaire perpétuel de l’Académie Française s’en sert…

Quand Iouri Andropov organisait la protection de la future ville natale de Vladimir Poutine

[NB. Pour garder un contact direct avec mes différents travaux (économie, géopolitique, histoire, etc.) et avec moi-même, vous pouvez vous inscrire à la page que je viens de créer ici . À bientôt.] Dès le début de l’abécédaire qu’il consacre à Vladimir Poutine – Poutine de A à Z, Éditions Stock 2017 -, Vladimir Fédorovski s’enchante de ce que … Lire la suite Quand Iouri Andropov organisait la protection de la future ville natale de Vladimir Poutine