Sanofi, toujours Sanofi, et rien que Sanofi

Achevons notre lecture des cinq ou six pages que MM. Even et Debré rangent sous le titre « Des dépenses de médicaments délirantes – 15 milliards d’euros jetés par les fenêtres », en y ajoutant tout d’abord une équivalence que nous offrent les auteurs à l’issue de la démonstration qu’ils font d’une possibilité d’économie sur certaines molécules inutiles et dangereuses… Ils … Lire la suite Sanofi, toujours Sanofi, et rien que Sanofi

Quelques grands coups d’épée… dans l’eau, qui méritaient mieux

Même si, comme nous avons pu le constater à diverses reprises, il y a, pour le moins, une connivence extrême entre MM. Even et Debré et l’industrie pharmaceutique française telle qu’en Chris Viehbacher, directeur général de Sanofi, elle s’incarne, il nous faut prêter la plus grande attention à leurs propos pour autant qu’ils concentrent toutes sortes d’éléments qui se retrouvent dans l’expérience dont … Lire la suite Quelques grands coups d’épée… dans l’eau, qui méritaient mieux

Un présent qui déchantera longtemps encore

Bien assurés de nous avoir plongé(e)s au plus profond de l’écœurement par leur enquête impitoyable sur l’ensemble de la filière du médicament, les professeurs Even et Debré insistent sur la mise en cause des laboratoires pharmaceutiques : (page 111) « Telle est la réalité et non l’inverse, qui serait de mettre leurs moyens de recherche et développement et de production industrielle au service d’un objectif de santé … Lire la suite Un présent qui déchantera longtemps encore

Le loto généralisé de l’industrie pharmaceutique internationale

« Réaliser le plus rapidement possible les bénéfices les plus élevés possible », c’est bien le rêve que poursuit toute spéculation à caractère financier. Un rêve qui s’inscrit dans l’agréable fiction selon laquelle l’argent pourrait, par lui-même, engendrer de l’argent. Ce qui est effectivement un tour de magie qui se vérifie tous les jours, et d’un bout à l’autre d’un pays comme … Lire la suite Le loto généralisé de l’industrie pharmaceutique internationale

Le saccage prémédité et permanent des pistes de recherche

Par-delà l’éventuel effondrement des entreprises, la spéculation financière frappe par capillarité au cœur même de la recherche fondamentale en réduisant la profondeur des investigations nouvelles au profit des chemins déjà bien fréquentés. Tout ceci parce que, plus le plan de recherche est limité à la sphère du connu, mieux il est rémunéré, et déjà même par anticipation. Voyons comment MM. Even et Debré développent – dans … Lire la suite Le saccage prémédité et permanent des pistes de recherche

Monsieur le Capital, dessine-moi une maladie, s’il te plaît…

Avec leur façon de frapper très fort un peu de tous les côtés, MM. Even et Debré nous ouvrent parfois des horizons qui sont très éloignés de nous laisser dans la seule dépendance du mastodonte Sanofi… Comme si la douche écossaise devait également pouvoir leur être destinée aussi souvent que possible. A ce compte, il n’est pas certain que, du Sanofi, il … Lire la suite Monsieur le Capital, dessine-moi une maladie, s’il te plaît…

Les tigres de « Pharmaceutiques »

Quoi qu’il en soit de leur appétence pour Sanofi – mais un Sanofi dont la résurrection leur paraît programmée dans les yeux de Chris Viehbacher -, les professeurs Even et Debré ne dédaignent pas de réactiver, dès qu’ils le peuvent, leur fameux système de douche écossaise. Ainsi leur livre s’achève-t-il sur un extraordinaire coup de pied de l’âne destiné à l’organe de presse principal de … Lire la suite Les tigres de « Pharmaceutiques »

Rien que Sanofi, pour le meilleur (peut-être) et pour le pire (surtout)

Au-delà de ce que MM. Even et Debré nous ont présenté comme le top 10 des meilleures productions de Sanofi – nous avons vu en quoi ce panel était aussi peu concluant qu’il est possible -, voyons ce qu’ils font du reste : « Toutes les autres molécules ne sont que des quasi-copies tardives des « me too [moi aussi] » de molécules originales étrangères, sorties un … Lire la suite Rien que Sanofi, pour le meilleur (peut-être) et pour le pire (surtout)

Les petits plus de Sanofi

Pour hisser Sanofi sur le pavois, pour rallier la France à son panache bleu, pour en faire le tigre international auquel pourront être allègrement sacrifiées les parts des autres laboratoires pharmaceutiques français dans le budget de la Sécurité sociale, il faut, à MM. Even et Debré, établir la liste des avantages économiques que cette multinationale recèle, et qu’elle rassemble tout … Lire la suite Les petits plus de Sanofi

Un vice dont Sanofi peut faire une vertu

Reprenons les quelques éléments dont les professeurs Even et Debré se sont fait une arme pour intenter un procès majeur à l’industrie pharmaceutique française, Sanofi y compris : (page 119) « Hormis les molécules originales inventées et commercialisées depuis longtemps par les firmes étrangères, qu’elle copie à outrance et avec retard, notre industrie n’a eu d’autre objectif que de faire « des coups » … Lire la suite Un vice dont Sanofi peut faire une vertu