Juin 1962 : la révolution algérienne à la recherche d’elle-même

par Michel J. Cuny Trois mois après la signature des accords d’Évian (18 mars 1962) qui octroyaient une indépendance algérienne enchaînée à une coopération imposée par les anciens maîtres français, et dont on peut juger qu’elle tendait tout simplement à faire passer l’Algérie du colonialisme classique – c’est-à-dire féodal – au néo-colonialisme de l’économie de … Lire la suite Juin 1962 : la révolution algérienne à la recherche d’elle-même

De Gaulle et l’Algérie indépendante : du colonialisme classique au néo-colonialisme !…

Par Issa Diakaridia Koné Comme je l’ai écrit dans mon précédent article, l’analyse faite – dès le mois de juin 1962 – par le Conseil national de la révolution algérienne (CNRA) pour le compte du Front de libération nationale (FLN)  du contenu des accords d’Évian (18 mars 1962) débouche sur cette conclusion qu’il s’agissait, pour … Lire la suite De Gaulle et l’Algérie indépendante : du colonialisme classique au néo-colonialisme !…

Que se passe-t-il, en 1962, quand le FLN lit les accords d’Evian censés présider à l’indépendance de l’Algérie ?

par Issa Diakaridia Koné Qu’on juge de mon étonnement – moi qui viens tout juste d’avoir vingt-huit ans – quand j’ai découvert que les accords d’Evian signés entre l’Algérie et la France en mars 1962 organisaient, dès le départ, une soumission à peu près complète du schéma institutionnel à mettre en place, sur son propre … Lire la suite Que se passe-t-il, en 1962, quand le FLN lit les accords d’Evian censés présider à l’indépendance de l’Algérie ?

La face cachée des accords d’Évian (18 mars 1962) – Document numéro 2

par Issa Diakaridia Koné Nous l’avons vu… Par référendum en date du 8 janvier 1961, la France avait « reconnu aux Algériens le droit de choisir, par voie d’une consultation au suffrage direct et universel, leur destin politique ». Droit de choisir… ce que la France voulait bien qu’ils choisissent… Il ne pouvait donc s’agir, en aucun … Lire la suite La face cachée des accords d’Évian (18 mars 1962) – Document numéro 2

La face cachée des accords d’Évian (18 mars 1962)

par Issa Diakaridia Koné Michel J. Cuny m’avait fait part d’une phrase écrite par l’un des négociateurs et signataires français des accords d’Évian qui ont mis fin à la guerre d’indépendance menée par le peuple algérien contre l’État français. Il s’agit de Robert Buron, par ailleurs ministre des travaux publics, des transports et du tourisme … Lire la suite La face cachée des accords d’Évian (18 mars 1962)

Issa Diakaridia Koné s’entretient avec Michel J. Cuny à propos de la guerre d’indépendance menée par l’Algérie entre 1954 et 1962

Issa Diakaridia Koné : Bonsoir, Michel. Vous vouliez me parler des accords d’Évian et de la situation de l’Algérie… Mais j’étais très occupé… Michel J. Cuny : Bonsoir, Issa. Ne vous inquiétez pas. Je viens de vous envoyer des extraits des critiques que les révolutionnaires algériens ont faites aux accords d’Évian dès 1962. Ils ont bien … Lire la suite Issa Diakaridia Koné s’entretient avec Michel J. Cuny à propos de la guerre d’indépendance menée par l’Algérie entre 1954 et 1962

De Gaulle et Hollande en Syrie… même combat ?

Président de la république française depuis le mois de mai précédent, le mardi 25 septembre 2012 François Hollande déclarait bravement à la tribune de l’ONU : « J’ai une certitude : le régime syrien ne retrouvera jamais sa place dans le concert des nations. Il n’a pas d’avenir parmi nous. C’est pourquoi j’ai pris la décision, au … Lire la suite De Gaulle et Hollande en Syrie… même combat ?

Derrière le patriotisme, la lutte des classes

Nous avons évoqué précédemment la duplicité inhérente à l’Education « nationale », c’est-à-dire sous obédience bourgeoise… Ici, nous atteignons le lieu où elle prend des proportions monstrueuses. Car, si Ernest Renan parle tant de nation et de patrie, il n’avait pas hésité à écrire dès le lendemain de la perte de l’Alsace-Lorraine (1871) : « Si la Prusse … Lire la suite Derrière le patriotisme, la lutte des classes

Jacques Rueff, perroquet de Charles de Gaulle : « Bien d’autrui ne convoiteras »

Dès la prise du pouvoir par Charles de Gaulle en 1958, un économiste devait tenir un rôle essentiel dans la mise en œuvre des mesures économiques attendues par la grande bourgeoisie. Il s’agissait de Jacques Rueff. Jacques Rueff (1896-1978) Dans un premier temps, ce spécialiste, qui avait l’oreille de l’homme du 18 juin, assurerait la … Lire la suite Jacques Rueff, perroquet de Charles de Gaulle : « Bien d’autrui ne convoiteras »

L’ultima ratio de la grande bourgeoisie française

Comme nous le voyons à travers la pratique que De Gaulle en a eu : l’article 16, c’est vraiment du billard ! Ça dégage des perspectives ! Ça frappe un peu où on veut. Pourvu seulement que cela dure… Pourquoi donc, en 1961, cela a-t-il duré jusqu’au 29 septembre ? Cent cinquante-neuf jours de pouvoirs exceptionnels… « Or, écrit Michèle … Lire la suite L’ultima ratio de la grande bourgeoisie française