Main dans la main, sur les chemins de la vie…

  Apparue pour la première fois dans les Annonces des Hautes-Vosges le 11 avril 1976, La Chronique de Michel J. Cuny devait prendre de plus en plus d’ampleur, c’est-à-dire que, de semaine en semaine, les articles que nous adressions à son directeur, René Fleurent, gagnaient en volume… Qu’ils aient toujours été acceptés, et dans un format … Lire la suite Main dans la main, sur les chemins de la vie…

Ecrivaine et écrivain par amour de l’humain… Allons bon !…

Sans doute faut-il illustrer le cadre général dans lequel Françoise Petitdemange et moi-même avons commencé, en 1976, à nous exprimer par écrit en direction de nos contemporaines et de nos contemporains. Notre première tribune a été constituée par cet hebdomadaire essentiellement distribué dans les familles de condition relativement modeste de la haute vallée de la … Lire la suite Ecrivaine et écrivain par amour de l’humain… Allons bon !…

Michel J. Cuny : un écrivain peut-il travailler directement au contact du peuple dont il est issu ?

Résumons-nous : – en janvier-février 1976, j’ai écrit le roman Une femme très ordinaire ; – le 16 février 1976, j’envoyais une proposition de collaboration à l’agence déodatienne du quotidien régional La Liberté de l’Est ; – le 24 février 1976, la lettre que j’avais écrite quinze jours plus tôt pour Maurice Nadeau, directeur du bi-mensuel … Lire la suite Michel J. Cuny : un écrivain peut-il travailler directement au contact du peuple dont il est issu ?

Michel J. Cuny et les agences vosgiennes de la presse régionale en 1976…

Je reprends le fil des démarches que j’ai accomplies, sitôt après avoir mis le point final au roman Une femme très ordinaire dans les premiers jours de février 1976. Comme je l’ai montré dans le précédent article, je ne perdais pas de vue la scène nationale. En écrivant à l’un des plus grands critiques littéraires … Lire la suite Michel J. Cuny et les agences vosgiennes de la presse régionale en 1976…

Naissance d’un écrivain… Michel J. Cuny en 1976 ?

Ainsi que je l’ai déjà indiqué : le roman Une femme très ordinaire a été écrit en quarante jours du tout début de 1976. Il s’agissait d’un délai que je m’étais donné. De fait, je travaillais, depuis deux ans, sur un tout autre thème qui se rattachait à une question philosophique qui, quarante ans plus … Lire la suite Naissance d’un écrivain… Michel J. Cuny en 1976 ?

Pourquoi, en 1976, ai-je écrit le roman « Une femme très ordinaire » ?

Du point de vue de la littérature, qu’était-ce donc que ce tout petit roman d’une centaine de pages que j’ai écrit en une quarantaine de jours des mois de janvier et de février 1976 : Une femme très ordinaire ? Si, aujourd’hui, j’ouvre le carnet sur lequel j’ai noté, pendant de longues années, les titres … Lire la suite Pourquoi, en 1976, ai-je écrit le roman « Une femme très ordinaire » ?

Michel J. Cuny – Françoise Petitdemange : écrivain et écrivaine par amour

Il y a donc maintenant bien plus de quarante années que nous vivons, en France, de nos métiers d’écrivaine et d’écrivain, de façon totalement indépendante, tant en ce qui concerne les contenus que nous abordons dans nos livres et que nous traitons entièrement à notre convenance, qu’en ce qui concerne nos circuits de diffusion, essentiellement … Lire la suite Michel J. Cuny – Françoise Petitdemange : écrivain et écrivaine par amour

1. Françoise Petitdemange, écrivaine

1. Françoise PETITDEMANGE (1954)   Françoise Petitdemange est née le 14 juillet 1954, dans une ferme dont une partie était louée par ses parents, non loin du centre du village de Saint-Michel-sur-Meurthe, dans les Vosges (France). Elle sera la dernière enfant d’un père, ex-ouvrier du textile devenu facteur, et d’une mère, ex-ouvrière devenue femme au foyer, … Lire la suite 1. Françoise Petitdemange, écrivaine