Derrière le patriotisme, la lutte des classes

Nous avons évoqué précédemment la duplicité inhérente à l’Education « nationale », c’est-à-dire sous obédience bourgeoise… Ici, nous atteignons le lieu où elle prend des proportions monstrueuses. Car, si Ernest Renan parle tant de nation et de patrie, il n’avait pas hésité à écrire dès le lendemain de la perte de l’Alsace-Lorraine (1871) : « Si la Prusse … Lire la suite Derrière le patriotisme, la lutte des classes

Histoire laïque et Rois Très Chrétiens : de quoi produire l’oubli et le couvrir par la légende

Les républicains douteront longtemps de la possibilité d’une soumission du prêtre à l’Etat, c’est pourquoi ils mettront toujours en avant la notion particulièrement ambiguë de laïcité. Ils n’hésiteront pas en effet à inclure, dans une « Histoire de France » prétendument laïque, des personnages et des événements qui tirent toute leur splendeur de leur proximité avec des … Lire la suite Histoire laïque et Rois Très Chrétiens : de quoi produire l’oubli et le couvrir par la légende

Au sommet de la duplicité « républicaine » : Ernest Renan (1823-1892)

Avec cet Ernest Renan, entrons immédiatement dans le vif du sujet. Voici comment, à la veille de la Commune de Paris, il définissait la « bonne politique » : « […] inspirer au peuple la croyance à la vertu, le respect des hommes savants et graves ; le détourner des révolutions, remèdes souvent plus funestes que le mal … Lire la suite Au sommet de la duplicité « républicaine » : Ernest Renan (1823-1892)

Comment façonner la conscience politique de tout un peuple ? Propositions diverses…

Pendant tout un temps, les avis ont divergé sur la nature profonde de la morale qui allait devoir servir à « éclairer » le suffrage universel et à endiguer les idées socialistes. Selon l’abbé Lamazou : « […] comme l’ordre matériel a pour fondement et pour appui l’ordre moral, il faut populariser et pratiquer les grands principes du … Lire la suite Comment façonner la conscience politique de tout un peuple ? Propositions diverses…

Instruction populaire et ordre social

Le surgissement de la Commune de Paris n’allait faire que conforter la position des instituteurs. La nécessité de l’instruction se trouvait confirmée. Enumérant ce qu’il considère comme de solides raisons, Michel Bréal écrit : « Augmenter les ressources de l’individu et multiplier du même coup la richesse de l’Etat, répandre une moralité qui rende les crimes … Lire la suite Instruction populaire et ordre social

Instruire le peuple travailleur pour endormir sa conscience de classe

C’était le moment où le traité de libre-échange conclu avec l’Angleterre en 1860 allait produire ses effets. Pour les industriels, il convenait de rassembler un maximum d’atouts. L’instruction avait déjà donné quelques résultats intéressants. Ainsi, on devait remarquer en 1863 : « La crise cotonnière n’a amené aucun désordre matériel dans la Seine-Inférieure qui occupe le … Lire la suite Instruire le peuple travailleur pour endormir sa conscience de classe

1871… Comment encadrer un peuple rétif : religion ? laïcité ?

Le problème posé Pour la bourgeoisie, l’alerte avait été chaude. On ne pouvait plus douter du caractère cyclique des crises révolutionnaires. Pour mettre un terme à celles-ci, différentes solutions sont alors proposées. Dès le lendemain de la Commune, Michel Bréal affirme : « C’est en vain qu’on aura comprimé l’insurrection ; si les causes persistent, les … Lire la suite 1871… Comment encadrer un peuple rétif : religion ? laïcité ?

La Commune de Paris : charnier et épitaphes

Au-delà des journaux du temps de la Commune de Paris, les correspondances privées de certaines gloires de la littérature sont elles-mêmes très éloquentes. Le 29 mai 1871, Leconte de Lisle écrivait à José-Maria de Heredia : « Enfin, c’est fini. J’espère que la répression sera telle que rien ne bougera plus, et, pour mon compte, je … Lire la suite La Commune de Paris : charnier et épitaphes

La meute versaillaise de 1871… Un seul cri : la mort !

Du côté de Versailles, on multiplie les injures, les contre-vérités et les appels au meurtre. Le 6 mai 1871, Francisque Sarcey écrivait dans le Drapeau Tricolore : « Le siège de Paris, en suspendant tout travail, en allouant trente sous par jour aux gardes nationaux, pour jouer au bouchon sur les remparts… a développé leurs instincts … Lire la suite La meute versaillaise de 1871… Un seul cri : la mort !

La Commune de Paris

Dans la pratique, la Commune n’aura pas le temps de mettre en oeuvre les moyens qui auraient permis au prolétariat de se rendre maître de l’outil de travail. Elle sera prise d’une sorte de timidité devant la propriété privée. Elle n’osera pas même se prévaloir du pouvoir qu’elle possédait sur la Banque de France. Elle … Lire la suite La Commune de Paris