3 – De l’Afrique à l’Amérique latine (1999-2009)

3 – De l’Afrique à l’Amérique latine (1999-2009)

Les 8 et 9 septembre 1999, Muammar Gaddhafi, par sa Déclaration de Syrte (Libye), impulse un nouveau souffle à l’OUA (Organisation de l’Unité Africaine), créée en 1963, qui devient l’UA (Union Africaine). Celle-ci s’appuiera sur les principes suivants : « – l’égalité entre les États membres de l’Union, – l’autorité entre les mains des peuples » ; « – l’union s’engage à défendre le continent sur terre, mer et dans les airs ». [La Libye révolutionnaire dans le monde, Éditions Paroles Vives, 2014, page 373] À Syrte, les objectifs, qui sont énumérés, sont destinés à être concrétisés par les institutions telles que le Congrès africain, la Banque centrale africaine, le Fonds monétaire africain, etc.

Syrte (Libye), 9-9-99

Lors du Sommet de l’OUA (Organisation de l’Unité Africaine) qui a lieu moins d’un an plus tard, du 10 au 12 juillet 2000, à Lomé (Togo), Muammar Gaddhafi relance un projet proposé en 1924, visant à réaliser… « Un ensemble, dit-il, que l’on appellera les États-Unis d’Afrique. C’est la solution historique pour le continent. La solution à la guerre et au sous-développement. À mon sens, je pense que l’Afrique n’est absolument pas un continent pauvre. Il n’a peut-être pas de liquidités, mais il a des ressources et des matières premières. Je considère l’Afrique comme un continent riche. » [Pages 380-381] Après une première conférence dite « Conférence Mondiale de Mathaba en 1996 », une autre Conférence Mondiale est organisée, en cette année 2000, sur la monnaie commune africaine : le Dinar-or.

La « Troisième guerre du Golfe », menée par les Anglo-Saxons contre l’Irak, commence le 20 mars 2003 ; Bagdad tombe le 9 avril ; la guerre s’achève officiellement le 1er mai ; le chantage « Pétrole » (à moindre prix) « contre Nourriture » (surfacturée), qui sera à l’origine de la mort de 1,5 million d’Irakiens et d’Irakiennes dont 500.000 enfants, ne prendra fin que le 21 novembre à minuit. Saddam Hussein sera arrêté dans la nuit du 13 au 14 décembre : il sera humilié et maltraité en violation complète du droit international et des droits de l’Homme… Après un procès bâclé, de juillet 2004 à décembre 2006, un procès des plus iniques avec menaces de mort à l’appui sur les avocats de la défense, il sera, non pas fusillé comme il en avait fait la demande, mais pendu le 30 décembre.

Lors du Sommet de l’UA (Union Africaine) d’Accra (Ghana) qui se tient du 1er au 3 juillet 2007, les chefs des États africains et le Guide révolutionnaire, Muammar Gaddhafi, se déclarent… « Conscients de la nécessité d’associer les populations et la diaspora africaines au processus d’intégration économique et politique de notre continent afin que l’Union africaine soit une Union des peuples et non une simple « Union des États et des gouvernements ». » [Page 441]

Petite parenthèse à l’échelle du monde… Muammar Gaddhafi est invité à Paris, du 10 au 15 décembre 2007 ; aussitôt, les médias-menteurs se déchaînent, les “socialistes” sont furieux… Les droits de l’homme ? Nicolas Sarkozy se sent obligé de dire qu’il en a été question dans les conversations. Mais le Guide révolutionnaire, qui reçoit dans sa tente, déclare, le 11, tout à fait sereinement : « Tout d’abord, nous n’avons pas évoqué, moi et le président Sarkozy, ces sujets. » [Page 455] Quelques temps plus tard, lors d’une intervention à l’Unesco, il remettra à leur place les fanatiques de cette violence bourgeoise : « Avant de parler des droits de l’homme, il faut vérifier que les immigrés en bénéficient, chez vous, de ces droits. » [Page 456]

Le 23 septembre 2009, Muammar Gaddhafi s’exprime devant l’Assemblée générale de l’ONU, à New York. À propos de la Charte, le voici soulevant un problème majeur : « Le Préambule est très attrayant, et personne n’a rien à y redire, mais toutes les dispositions qui viennent ensuite contredisent complètement le Préambule. » [Page 471]

Hugo Chávez et Muammar Gaddhafi (2009-2011)
Le rapprochement Afrique-Amérique latine faisait peur aux chefs des États capitalistes-impérialistes

Après cela, Muammar Gaddhafi profite du déplacement dans cette partie du globe pour rendre visite à Hugo Chávez au Venezuela. Le 27 septembre, il prononce un discours au Sommet Afrique-Amérique du Sud : « Nous avons l’espoir que le prochain sommet qui se tiendra, je pense, en Libye, en 2011, verra la situation de nos peuples s’améliorer grâce aux efforts communs qui seront accomplis sous la direction de notre frère révolutionnaire Chávez. Pendant ces deux années, nos peuples devraient faire des réalisations matérielles et morales sur tous les plans. » [Page 482]

Le 14 décembre 2010, lors du 3ème Festival mondial des arts nègres, Muammar Gaddhafi, qui est bien placé pour savoir ce qui se prépare autour de la caverne Afrique où les quarante voleurs s’apprêtent à revenir en force, met en garde les populations… « Nous sommes en train de vivre un nouvel assujettissement », car l’Afrique est comme « une proie que tous les loups de par le monde veulent dévorer ». [Page 486] « À bas l’impérialisme ! L’Afrique doit s’unir, pour qu’on ne redevienne pas des serfs ou des esclaves. Il faut mettre en place un gouvernement d’union pour le continent africain, que l’Afrique ait une seule armée (…) qui se composerait d’un million de soldats. » [Page 487]

Après la déstabilisation de la Côte d’Ivoire début décembre 2010, de la Tunisie en janvier 2011 et de l’Égypte en février, la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis attaquent militairement la Libye et la Syrie, le 19 mars 2011, soit huit ans, presque jour pour jour, après l’attaque de l’Irak (20 mars 2003) qui devait s’achever par l’assassinat politique crapuleux de Saddam HusseinPour la Libye, l’attaque se fera dans le ciel, par la mer et sur la terre.

Suite : Quand les impérialismes se rebiffent

Françoise Petitdemange


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s