III 11. Du Djebel Akhdar (Montagne Verte) à la ville de Benghazi

III 2 - 1 La GRA (Grande Rivière Artificielle) en Libye

La GRA (Grande Rivière Artificielle) en Libye

(Le torchon de papier d’A.C.)

*

III 11. Du Djebel Akhdar (Montagne Verte)
à la ville de Benghazi

(Voici donc la femme mariée sombrant dans la dépression…  “Soraya” a dit 🙂 « Je suis née à Marag, une bourgade de la région du Djebel Akhdar, la Montagne Verte […], le 17 février 1989. » « Trois frères m’avaient précédée à la maison, deux autres naîtront après moi ainsi qu’une petite sœur. » (P.25) Est-ce à cause du régime libyen ou à cause d’un mariage rapide suivi de la venue de sept enfants ?)

« Alors papa s’est débrouillé pour déménager la famille à Benghazi, la deuxième ville de Libye, à l’est du territoire. Une cité provinciale mais toujours considérée un peu frondeuse par rapport au pouvoir installé à Tripoli. » (P.27)
(La Révolution du 1er Septembre 1969 est partie de Benghazi, même si elle a été menée ailleurs aussi. Le 1er Communiqué, rédigé et lu à la radio par Muammar Gaddhafi, pour annoncer à la population la création de la République Arabe Libyenne, l’a été à Benghazi. Les Comités et Congrès Populaires de Base ont été créés partout, dans les trois provinces : Cyrénaïque, Tripolitaine et Fezzan. Les réunions du Congrès Général du Peuple avaient lieu, chaque année, à des endroits différents. Les festivités, discours, conférences mondiales pouvaient être organisées en dehors de Tripoli. Exemple marquant : le premier tronçon de la GRA (Grande Rivière Artificielle) a été inauguré à Benghazi, première grande ville côtière à recevoir au robinet l’eau puisée dans les nappes souterraines du désert libyen… avant Syrte, avant Tripoli.
Le roi Idriss 1er était décédé, en 1983, dans l’indifférence générale, c’est dire que, même à Benghazi, la majorité de la population avait accepté la Révolution du 1er Septembre 1969. La partie « un peu frondeuse par rapport au pouvoir installé à Tripoli », évoquée ici, ne devait pas fronder grand-chose.
Par contre… « Dès le début janvier 1989, la ville de Benghazi est le théâtre d’affrontements à l’arme automatique : les membres d’un groupe islamiste attaquent les forces de police du peuple. Bientôt, les troubles gagnent plusieurs villes de la Cyrénaïque. Les échauffourées sanglantes sont suivies de deux à trois mille arrestations. Faut-il voir un lien entre ce qui se passe sur terre et ce qui se passe sur mer et dans les airs ? Le 2, un porte-avion états-unien, le John-Fitzgerald Kennedy, effectue des manœuvres à proximité des côtes libyennes. Le 4, deux avions F-14 Tomcat, états-uniens eux aussi, abattent deux avions libyens, des Mig-23, à environ 70 miles des eaux territoriales libyennes. Le 9 janvier, le président Ronald Reagan refuse toute négociation directe avec la Libye. » [Françoise Petitdemange, La Libye révolutionnaire dans le monde (1969-2011), Éditions Paroles Vives 2014, pages 242-243.]
Ces événements, le peuple libyen, dans son ensemble, a dû y faire face. Et les échauffourées de 2011 ne sont qu’une énième répétition des tentatives perpétrées par les pays capitalistes (oligarchies bourgeoises) pour déstabiliser le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple. Mais cette fois, la grande bourgeoisie a utilisé les bombes contre un peuple de six millions d’habitant(e)s.  

À propos de son père et de sa mère, ladite “Soraya” raconte… « Il ne pouvait pas l’emmener à Paris où il continuait de voyager fréquemment, mais au moins, elle vivrait dans une grande ville, échapperait au port du voile et même, pourrait développer son activité de coiffeuse dans le salon familial. Comme si cela pouvait la consoler ! » (P.27)
(Puisque Mme Cojean insiste… Il faut le rappeler. Le port du voile ou du foulard n’a jamais été imposé dans la Libye révolutionnaire de 1969 à 2011, ni par la RAL (République Arabe Libyenne), ni par la RALPS (République Arabe Libyenne Populaire Socialiste), ni par la JALPS (Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire Socialiste) : lorsque Aïcha, la fille de Muammar Gaddhafi s’est mise à porter le foulard au début des années 2000, Muammar Gaddhafi a répondu à l’universitaire, Edmond Jouve, qui manifestait son regret de ne plus voir les beaux cheveux noirs de son élève, que les jeunes filles et les femmes étaient libres de s’habiller comme elles voulaient et de porter ou pas le foulard ou le voile.
Si certaines femmes, âgées pour nombre d’entre elles, conservaient le voile, ce ne pouvait être que par désir de suivre la tradition puisque la plupart des jeunes filles et jeunes femmes l’avaient quitté dès les lendemains du 1er Septembre. Le voile, plus coloré, réapparaîtra dans les années 2000.
Les images des vidéos prises au moment de la contre-révolution de 2011 montraient des jeunes filles et des femmes portant des foulards colorés : les unes avaient choisi le camp des rebelles ; les autres, qui se rappelaient ce que les Libyennes devaient à la Révolution, au Conseil du Commandement de la Révolution et au Guide révolutionnaire, manifestaient, notamment sur la place Verte de Tripoli, le 1er juillet 2011, têtes nues ou coiffées de casquettes ou de foulards, habillées en robe ou en pantalon, et s’exprimaient librement, y compris en anglais. Si Muammar Gaddhafi avait fait ce que “Soraya”-Annick Cojean prétend(ent) qu’il a fait, ces jeunes filles et ces femmes ne l’auraient, en aucun cas, soutenu, avec portraits à l’appui, lors de cette manifestation et de bien d’autres dans tout le pays, durant cette guerre civile doublée d’une guerre coloniale.)

Clic suivant : III 12. Le refuge dans l’Imaginaire… pour fuir la réalité

Françoise Petitdemange


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.