Qui sont ces gens qui livrent le Mali aux intérêts du capitalisme international ?

par Issa Diakaridia Koné À travers cette initiative qu’a prise Moussa Ismaïla Touré, Directeur général de l’Agence pour la promotion des investissements (API-Mali), d’organiser à Bamako le Forum « Investir au Mali », j’ai appris que mon pays était à vendre… Entre-temps, il semble que la date de cette manifestation, initialement fixée aux 25 et 26 septembre … Lire la suite Qui sont ces gens qui livrent le Mali aux intérêts du capitalisme international ?

Quand l’État malien offre son peuple aux intérêts impérialistes

par Issa Diakaridia Koné Un article paru sur le site maliactu.net le 6 janvier 2017 va me permettre de poser la question du sens profond de la politique actuellement menée par les dirigeants du Mali, un pays qui a terriblement souffert de la guerre lancée en 2011 contre la Libye par la France de Nicolas … Lire la suite Quand l’État malien offre son peuple aux intérêts impérialistes

Juin 1962 – L’extraordinaire lucidité du Conseil national de la Révolution algérienne

par Issa Diakaridia Koné Dans la préface à la deuxième édition (juillet 1907) du Développement du capitalisme en Russie (1899), Lénine envisage deux voies possibles d’évolution du féodalisme russe dans ce pays qui est alors en proie à la réforme proposée au tsar par Stolypine. Si celle-ci réussit, de grandes propriétés capitalistes disposant de moyens … Lire la suite Juin 1962 – L’extraordinaire lucidité du Conseil national de la Révolution algérienne

Algérie 1962 : quand le féodalisme résiste plus par ses vestiges que par sa réalité économique

npar Issa Diakaridia Koné Dans le programme qu’il élabore pour le F.LN. à Tripoli (Libye) en juin 1962, le Conseil national de la Révolution algérienne (C.N.R.A.) a mis en cause les vestiges de féodalisme et de paternalisme qui entachent l’activité politique du parti révolutionnaire, tout en soulignant que ceci correspond à la situation historique laissée, … Lire la suite Algérie 1962 : quand le féodalisme résiste plus par ses vestiges que par sa réalité économique

Le Conseil national de la Révolution algérienne (C.N.R.A.)  et les conséquences de l’étouffement de tout un peuple

par Issa Diakaridia Koné Ainsi que nous l’avons vu chez Vladimir Ilitch Lénine, le saut qui va du féodalisme au socialisme passe nécessairement par le pont de la démocratie… Quelle qu’ait été la provenance des outils d’analyse qu’utilise le Conseil national de la Révolution algérienne (C.N.R.A.) lorsqu’il réfléchit, en juin 1962, au chemin que va … Lire la suite Le Conseil national de la Révolution algérienne (C.N.R.A.)  et les conséquences de l’étouffement de tout un peuple

Algérie 1962 : cette révolution qu’il restait à faire… Mais laquelle ?

par Issa Diakaridia Koné J’en étais resté au « dynamisme » de la « nation algérienne » évoqué dès les premières lignes du Programme du Front de Libération Nationale (F.L.N.), adopté à Tripoli par le Conseil National de la Révolution Algérienne (C.N.R.A.), en juin 1962, c’est-à-dire trois mois après la signature des accords d’Évian qui avaient consacré les conditions … Lire la suite Algérie 1962 : cette révolution qu’il restait à faire… Mais laquelle ?

L’extermination des Juifs d’URSS ?… Mais c’est la faute à Staline, voyons !…

Dans la quarantaine de pages que Stéphane Courtois a placée en introduction du Livre noir du communisme – Crimes, terreur, répression, publié sous sa responsabilité en 1997, il renvoie à Vassili Grossman, dont il indique qu’il « fut l’un des maîtres d’œuvre du Livre noir sur l’extermination des Juifs d’URSS ». Soulignons que Vassili Grossman était juif … Lire la suite L’extermination des Juifs d’URSS ?… Mais c’est la faute à Staline, voyons !…

De Vladimir Poutine à Vladimir Ilitch Lénine en passant par Iouri Andropov

Ainsi que nous avons commencé de le voir, sous Leonid Brejnev, la corruption (par le commerce…) avait poussé ses ramifications jusqu’au sommet du parti communiste et de l’État soviétique. Iouri Andropov, intégré à la hiérarchie pour ses qualités personnelles, et en particulier pour son intégrité morale, n’aura jamais cessé de lutter afin de se donner … Lire la suite De Vladimir Poutine à Vladimir Ilitch Lénine en passant par Iouri Andropov

Dès le temps du KGB d’Andropov, le loup que Poutine devrait vaincre un jour était dans la bergerie soviétique

Nous avons vu que, par son comportement éthique et politique, Iouri Andropov, président du KGB de 1967 à 1982, puis Secrétaire général du PCUS de 1982 jusqu’à sa mort en 1984, apparaît aujourd’hui comme un précurseur de Vladimir Poutine. En tout cas, il en avait été le premier patron lorsque le jeune Vladimir avait intégré … Lire la suite Dès le temps du KGB d’Andropov, le loup que Poutine devrait vaincre un jour était dans la bergerie soviétique

De l’art d’accommoder les morts pour enfoncer qui on veut : Staline, par exemple

Je rappelle que nous feuilletons la quarantaine de pages que Stéphane Courtois a rédigée en tête de l’ouvrage publié sous sa responsabilité en 1997 : Le Livre noir du communisme – Crimes, terreur, répression. Après avoir évoqué un premier élément de preuve tendant à démontrer le caractère intrinsèquement criminel du communisme (il citait le témoignage invérifiable … Lire la suite De l’art d’accommoder les morts pour enfoncer qui on veut : Staline, par exemple