Pourquoi De Gaulle a-t-il tout lâché devant ce « monstre » de Jean Monnet ?

Depuis qu’il avait agi en 1943, à Alger, avec le général Giraud contre les prétentions de Charles de Gaulle, Jean Monnet avait une très mauvaise opinion du chef de la France Libre. Ce qui rend d’autant plus stupéfiante la mesure prise à son profit le 3 janvier 1946 par le président du Gouvernement provisoire. C’est … Lire la suite Pourquoi De Gaulle a-t-il tout lâché devant ce « monstre » de Jean Monnet ?

1946 : De Gaulle s’en allait-il vraiment ?

Parmi les éléments qui permettent de comprendre pourquoi Charles de Gaulle a démissionné de la présidence du Gouvernement provisoire le 20 janvier 1946, il y a donc cette note remise la veille par Michel Debré. Elle annonçait la survenue inévitable et très proche d’une crise répartie en cinq rubriques : une crise de ravitaillement, une crise … Lire la suite 1946 : De Gaulle s’en allait-il vraiment ?

De Gaulle 1946 : Tout est miné, sauvons-nous !

Comme nous l’avons vu, Charles de Gaulle n’avait dû d’être désigné à la tête du Gouvernement le 13 novembre 1945 qu’à la volonté des socialistes de ne tenir aucun compte de la majorité socialo-communiste obtenue à l’occasion des élections à l’Assemblée constituante le 21 octobre précédent. À son tour, De Gaulle avait tout fait pour … Lire la suite De Gaulle 1946 : Tout est miné, sauvons-nous !

1945 – Une Assemblée constituante, issue du suffrage universel, et bridée dès le départ

À la Libération, contre l’avis d’une majorité de ministres – c’est lui qui l’écrit -, et contre l’avis de la seule autorité en mesure de lui faire face – l’Assemblée consultative provisoire composée des représentants des organisations de la Résistance -, Charles de Gaulle a lesté l’élection des députés à l’Assemblée constituante d’un référendum destiné à en … Lire la suite 1945 – Une Assemblée constituante, issue du suffrage universel, et bridée dès le départ

1945 – Comment envoyer tout un peuple sur une voie de garage ?

Ayant reçu, de Charles de Gaulle, la mission d’obtenir du suffrage universel qu’il n’aille surtout pas consacrer le gouvernement d’assemblée, c’est-à-dire la soumission du pouvoir exécutif au pouvoir législatif émané directement du vote populaire, Jules Jeanneney, naguère promoteur du transfert des pleins pouvoirs au maréchal Pétain en matière constitutionnelle, a participé à l’élaboration d’une drôle … Lire la suite 1945 – Comment envoyer tout un peuple sur une voie de garage ?

Charles de Gaulle à Jules Jeanneney (1945) : alors, comment fait-on ?

Devenu ministre d’État du gouvernement de Charles de Gaulle, l’ancien président du Sénat du temps de Vichy, Jules Jeanneney, est donc occupé à préparer la grande affaire constitutionnelle qui devra permettre, en ce temps de Libération, d’échapper à la vague communiste, mais aussi, et de façon plus générale, à la volonté populaire telle que le … Lire la suite Charles de Gaulle à Jules Jeanneney (1945) : alors, comment fait-on ?

Si ce n’est le Conseil National de la Résistance, c’est la même grande bourgeoisie que sous Pétain

Je n’aborderai ici ni les raisons qui ont conduit Charles de Gaulle à faire tomber Jean Moulin, ni les conditions dans lesquelles cela s’est produit. On pourra se reporter à l’ouvrage que Françoise Petitdemange et moi avons publié en 1994 : Fallait-il laisser mourir Jean Moulin ? Réunion du Conseil National de la Résistance après la disparition … Lire la suite Si ce n’est le Conseil National de la Résistance, c’est la même grande bourgeoisie que sous Pétain

Après Pétain, les pleins pouvoirs à De Gaulle ?

Rien que pour l’étrange perspective qui s’y révèle, arrêtons-nous un tout petit instant sur ce qu’écrit l’illustre promoteur de Philippe Pétain et de Charles de Gaulle, et spécialiste de la chasse institutionnalisée aux communistes, le président du Sénat, Jules Jeanneney, dans son Journal politique, à la date du 22 juin 1942, un an tout juste … Lire la suite Après Pétain, les pleins pouvoirs à De Gaulle ?

Pour Pétain, un seul vrai devoir : modifier la Constitution de fond en comble

Comme nous l’avons vu d’après son propre Journal, Jules Jeanneney, président du Sénat, s’est trouvé au cœur de la manœuvre qui a abouti, fin 1939, à l’éviction des députés communistes, et à l’emprisonnement de la plupart d’entre eux, puis, à l’été 1940, à la prise en main du pouvoir d’État par le maréchal Pétain, et … Lire la suite Pour Pétain, un seul vrai devoir : modifier la Constitution de fond en comble

Quand Philippe Pétain ouvrait la voie à Charles de Gaulle

Pour la classe dominante française, l’arrivée du maréchal Pétain au sommet de l’État – avec tout ce qu’elle emportait avec elle – était le fruit d’un long processus, mais aussi le retour à une époque bénie, celle du Second Empire, malheureusement frappé à mort par la Prusse de Bismarck en 1870-1871. Coupée des deux Bonaparte, … Lire la suite Quand Philippe Pétain ouvrait la voie à Charles de Gaulle