Gorbatchev et la classe moyenne « intellectuelle » au pied du mur de la dictature du prolétariat

Comme nous l’a indiqué Mikhaïl Gorbatchev, la crise tchécoslovaque de 1968 a marqué un coup d’arrêt dans le mouvement ascendant de la petite bourgeoisie « intellectuelle », dont il était – et Raïssa avec lui – l’un des fers de lance en Union soviétique. Cela ne trouble cependant en rien son ascension personnelle : « Au printemps de 1970, … Lire la suite Gorbatchev et la classe moyenne « intellectuelle » au pied du mur de la dictature du prolétariat

Mikhaïl et Raïssa Gorbatchev parmi les bons élèves de la nouvelle classe montante

Nous continuons à suivre la montée régulière de Mikhaïl Gorbatchev dans la hiérarchie du parti communiste d’Union soviétique à un moment où une classe moyenne en voie de formation se soucie de savoir comment remédier à la toute puissance de la classe ouvrière telle qu’elle avait été mise en place à la suite de la … Lire la suite Mikhaïl et Raïssa Gorbatchev parmi les bons élèves de la nouvelle classe montante

Un saisissant parallélisme entre la montée de Gorbatchev en URSS et l’évolution du parti communiste en France

Évidemment, au-delà de ses conséquences en Union soviétique, et plus particulièrement sur la trajectoire du futur secrétaire général du Parti communiste d’URSS, Mikhaïl Gorbatchev, la disparition de Joseph Staline le 5 mars 1953 avait bouleversé les différents partis communistes du monde entier et tout particulièrement le parti communiste français. Nous allons voir de quelle façon, … Lire la suite Un saisissant parallélisme entre la montée de Gorbatchev en URSS et l’évolution du parti communiste en France

Le jeune Mikhaïl Gorbatchev dans la cohorte qui a dynamité le Parti communiste d’Union soviétique

Nous avons vu que le jeune Mikhaïl Gorbatchev, responsable de la politique d’agitation du Komsomol de sa région natale se sera appuyé pendant un certain temps sur ce qu’il appelle des « fenêtres de la satire »… Il s’agissait de vitrines qu’il faisait installer dans les rues de Stavropol pour dénoncer, par l’image, ce qu’il pouvait y … Lire la suite Le jeune Mikhaïl Gorbatchev dans la cohorte qui a dynamité le Parti communiste d’Union soviétique

Gorbatchev : la contre-révolution par une démagogie de bon aloi

En sa qualité de représentant d’une jeune intelligentsia qui sait que, depuis la mort de Joseph Staline (1953), le parti communiste peut devenir pour elle une terre de conquête et assurer sa promotion massive à l’intérieur des structures d’État, Mikhaïl Gorbatchev tisse sa toile avec plus ou moins de précipitation et d’audace dans sa région … Lire la suite Gorbatchev : la contre-révolution par une démagogie de bon aloi

Gorbatchev au milieu des années 1950 : « Je fus convoqué au kraïkom du parti »

Entre la mort de Joseph Staline (mars 1953) et la dénonciation, par Nikita Khrouchtchev, du « culte de la personnalité » dont le continuateur déterminé de Vladimir Ilitch Lénine fait l’objet (1956), Mikhaïl Gorbatchev est un fils de « bonne famille », revenu diplômé de Moscou où il a découvert le fonctionne-ment d’un parti et d’un système étatique en … Lire la suite Gorbatchev au milieu des années 1950 : « Je fus convoqué au kraïkom du parti »

Voilà donc pourquoi Mikhaïl Gorbatchev ne pouvait que se heurter aux « staliniens »

À quoi Mikhaïl Gorbatchev faisait-il plus précisément allusion lorsqu’il déclarait que, par-delà le contexte familial et agricole, dans lequel il avait vécu… « […] c’est à l’université de Moscou que j’ai acquis ces connaissances de base et cet élan spirituel qui furent déterminants pour le choix du chemin à suivre. » « Spirituel » ?… Sans doute faudrait-il parler plus … Lire la suite Voilà donc pourquoi Mikhaïl Gorbatchev ne pouvait que se heurter aux « staliniens »

De Khrouchtchev à Gorbatchev : la piste de la trahison des « intellectuels »

Placé à la tête de la diplomatie russe par Boris Eltsine le 10 janvier 1996, Evguéni Primakov est alors une sorte de survivant de la perestroïka et de la glasnost. S’il en a vécu tous les déboires, il en a également connu les heures les plus exaltantes, heures tout au long desquelles ses pairs et … Lire la suite De Khrouchtchev à Gorbatchev : la piste de la trahison des « intellectuels »

Comment l’Union soviétique a péri d’un processus déjà dénoncé par Lénine en 1921

Nous reprenons la biographie d’Evguéni Primakov pour comprendre dans quelles circonstances il a basculé, de l’entourage rapproché de Mikhaïl Gorbatchev – porteur de ce sinistre bagage de la contre-révolution qu’annonçaient perestroïka et glasnost -, à une proximité de plus en plus assurée avec les communistes, orphelins de Staline et du soviétisme de plein exercice, mais … Lire la suite Comment l’Union soviétique a péri d’un processus déjà dénoncé par Lénine en 1921

Iouri Andropov et Vladimir Poutine : les Incorruptibles.

Pour comprendre ce qui peut rapprocher politiquement Vladimir Poutine de son premier patron au KGB, Iouri Andropov, nous poursuivons l’étude de la biographie de celui-ci en rappelant aussitôt que nous l’avons toujours connu comme un stalinien de stricte obédience. Après la chute, en octobre 1964, de Nikita Khrouchtchev, tombeur, en février 1956, de la réputation … Lire la suite Iouri Andropov et Vladimir Poutine : les Incorruptibles.