Quand les enjeux impérialistes fabriquent des criminels par millions…

« L’Allemagne victorieuse de la Seconde Guerre mondiale ? » (document n° 114) [Pour revenir au document n° 1, cliquer ici] Il paraît que la question des réparations, et plus particulièrement celle de l’occupation militaire de la Ruhr, auront été l’occasion du premier grand discours de Paul Reynaud à la Chambre des députés, celui qu’il y … Lire la suite Quand les enjeux impérialistes fabriquent des criminels par millions…

La France pour l’Allemagne : une cuisine aux petits oignons…

« L’Allemagne victorieuse de la Seconde Guerre mondiale ? » (document n° 83) [Pour revenir au document n° 1, cliquer ici] « Comment la France sauve la zone euro » (vidéo du 18 mars 2014), ou « quand Olivier Passet assimile notre pays au bon Samaritain… » De fait, si la France lâche sa chemise, c’est … Lire la suite La France pour l’Allemagne : une cuisine aux petits oignons…

Quand Iouri Andropov organisait la protection de la future ville natale de Vladimir Poutine

[NB. Pour garder un contact direct avec mes différents travaux (économie, géopolitique, histoire, etc.) et avec moi-même, vous pouvez vous inscrire à la page que je viens de créer ici . À bientôt.] Dès le début de l’abécédaire qu’il consacre à Vladimir Poutine – Poutine de A à Z, Éditions Stock 2017 -, Vladimir Fédorovski s’enchante de ce que … Lire la suite Quand Iouri Andropov organisait la protection de la future ville natale de Vladimir Poutine

Quand Philippe Pétain ouvrait la voie à Charles de Gaulle

Pour la classe dominante française, l’arrivée du maréchal Pétain au sommet de l’État – avec tout ce qu’elle emportait avec elle – était le fruit d’un long processus, mais aussi le retour à une époque bénie, celle du Second Empire, malheureusement frappé à mort par la Prusse de Bismarck en 1870-1871. Coupée des deux Bonaparte, … Lire la suite Quand Philippe Pétain ouvrait la voie à Charles de Gaulle

Goebbels, vers le 20 août 1941 : « Si on aurait su que ça soye ça, on aurait pas venu ! »

Il n’aura pas fallu deux mois à Joseph Goebbels pour comprendre dans quel guêpier Adolf Hitler avait fourré l’Allemagne en attaquant l’URSS le 22 juin 1941. Affronté jusqu’alors à des dirigeants occidentaux qui ne rêvaient que de voir cet assaut se produire, et qui, en conséquence, ont annihilé d’avance leurs organisations de défense pour laisser … Lire la suite Goebbels, vers le 20 août 1941 : « Si on aurait su que ça soye ça, on aurait pas venu ! »

Si le bolchevisme se défend si courageusement, c’est qu’il est criminel !

La troisième semaine de l’attaque allemande contre l’URSS n’est encore qu’assez facile à vivre pour le ministre de la Propagande d’Hitler, Joseph Goebbels, qui note, à la date du 9 juillet 1941 : « En tout cas, le Führer estime que le Japon n’attendra pas autant, dans notre combat contre le bolchevisme, que le bolchevisme ne l’a … Lire la suite Si le bolchevisme se défend si courageusement, c’est qu’il est criminel !

Avec Goebbels, mais sans l’avouer : ranimer les ressentiments antibolcheviques…

Passée, sans transition, du pacte de non-agression signé le 23 août 1939 avec l’Union soviétique à l’opération Barbarossa du 22 juin 1941, l’Allemagne nazie souffre d’un déficit d’explication en face de sa propre population. C’est ici que les activités propagandistes de Joseph Goebbels prennent tout leur sens. Il l’écrit dans son Journal à la date … Lire la suite Avec Goebbels, mais sans l’avouer : ranimer les ressentiments antibolcheviques…

Barbarossa… Dès le premier pas, Hitler avait trébuché

Le 9 juillet 1941 – dix-sept jours après le déclenchement de l’opération Barbarossa –, Joseph Goebbels note dans son Journal une phrase qui ne livre pas aussitôt le sens qu’il faut lui donner : « Quand on pense que l’infanterie avance, dans certains cas, jusque 200 km derrière des blindés de première ligne, cela donne une idée … Lire la suite Barbarossa… Dès le premier pas, Hitler avait trébuché

Quand Philippe Pétain ouvrait la voie à Charles de Gaulle

Pour la classe dominante française, l’arrivée du maréchal Pétain au sommet de l’État – avec tout ce qu’elle emportait avec elle – était le fruit d’un long processus, mais aussi le retour à une époque bénie, celle du Second Empire, malheureusement frappé à mort par la Prusse de Bismarck en 1870-1871. Coupée des deux Bonaparte, … Lire la suite Quand Philippe Pétain ouvrait la voie à Charles de Gaulle