La guerre et ses buts inavouables

Le 18 décembre 1916, une note est adressée, au nom du président des Etats-Unis, Woodrow Wilson, par le Secrétaire d’Etat M. Lansing, à l’attention des ambassadeurs des pays belligérants afin de leur demander de faire connaître leurs buts de guerre. Voilà maintenant plus de deux ans qu’un conflit terrible fait rage, semant le malheur et … Lire la suite La guerre et ses buts inavouables

Gorbatchev au milieu des années 1950 : « Je fus convoqué au kraïkom du parti »

Entre la mort de Joseph Staline (mars 1953) et la dénonciation, par Nikita Khrouchtchev, du « culte de la personnalité » dont le continuateur déterminé de Vladimir Ilitch Lénine fait l’objet (1956), Mikhaïl Gorbatchev est un fils de « bonne famille », revenu diplômé de Moscou où il a découvert le fonctionne-ment d’un parti et d’un système étatique en … Lire la suite Gorbatchev au milieu des années 1950 : « Je fus convoqué au kraïkom du parti »

Étrange Grande Guerre patriotique (1941-1945) chez les Gorbatchev…

Par-delà la famine qui avait frappé, en 1933, la famille de son grand-père paternel en tuant, à ce qu’il semble, trois des enfants, Mikhaïl Gorbatchev nous rapporte un événement qui nous permettra peut-être d’y voir un peu plus clair dans la situation politique de l’Union soviétique de cette époque où Adolf Hitler était parvenu à … Lire la suite Étrange Grande Guerre patriotique (1941-1945) chez les Gorbatchev…

Joseph Staline et la famille Gorbatchev face à la collectivisation de l’agriculture : le clash ?

Après avoir vu les démêlés qui avaient opposé à la justice soviétique le grand père maternel de Mikhaïl Gorbatchev et l’un des grands-pères – condamné à mort et exécuté – de sa future épouse Raïssa, nous nous penchons sur le grand-père paternel du premier nommé et sur sa famille. Il s’appelait Andreï Moïsseïevitch Gorbatchev. Voici … Lire la suite Joseph Staline et la famille Gorbatchev face à la collectivisation de l’agriculture : le clash ?

Mikhaïl et Raïssa Gorbatchev sont effectivement né(e) de familles opposées au soviétisme

Mikhaïl Gorbatchev est né le 2 mars 1931. À travers ses grands-parents maternels et paternels, nous allons découvrir la violence des rapports de classes à l’intérieur de l’Union soviétique après l’accession, fin janvier 1933, d’Adolf Hitler à la chancellerie d’Allemagne. Peut-être ensuite comprendrons-nous mieux pourquoi rien ne pouvait vraiment choquer le jeune secrétaire du Comité … Lire la suite Mikhaïl et Raïssa Gorbatchev sont effectivement né(e) de familles opposées au soviétisme

Mikhaïl Gorbatchev (URSS) et Helmut Kohl (République fédérale d’Allemagne) : rien que deux « bons » amis

Avant d’aborder la façon dont Mikhaïl Gorbatchev a mené la politique qui devait déboucher sur la réunification de l’Allemagne, nous pouvons faire un petit détour par la biographie de Vladimir Poutine et par le témoignage que celui-ci a pu laisser à propos de son séjour en Allemagne de l’Est, durant ces années cruciales, autant pour … Lire la suite Mikhaïl Gorbatchev (URSS) et Helmut Kohl (République fédérale d’Allemagne) : rien que deux « bons » amis

De Khrouchtchev à Gorbatchev : la piste de la trahison des « intellectuels »

Placé à la tête de la diplomatie russe par Boris Eltsine le 10 janvier 1996, Evguéni Primakov est alors une sorte de survivant de la perestroïka et de la glasnost. S’il en a vécu tous les déboires, il en a également connu les heures les plus exaltantes, heures tout au long desquelles ses pairs et … Lire la suite De Khrouchtchev à Gorbatchev : la piste de la trahison des « intellectuels »

Quand les sionistes font le tri parmi les victimes de la folie nazie…

Je rappelle que nous scrutons l‘Avertissement que l’éditeur, c’est-à-dire Michel Parfenov, a rédigé pour l’édition française (1995) du Livre noir que Vassili Grossman et Ilya Ehrenbourg avaient consacré, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, à l’extermination des Juifs d’URSS par les nazis… Nous avions vu qu’un procès avait été intenté par les autorités soviétiques … Lire la suite Quand les sionistes font le tri parmi les victimes de la folie nazie…

Les crimes de Staline, selon les sionistes ?… La preuve : les SS l’ont dit

Nous poursuivons notre lecture de l‘Avertissement de l’éditeur, rédigé par Michel Parfenov pour l’édition française (Actes Sud, 1995) du Livre noir, consacré par Vassili Grossman et Ilya Ehrenbourg à l’extermination, par les nazis, des Juifs d’URSS… Nous avons vu que, dès les premiers lignes, la confusion s’installe. Il y aurait eu un « pacte germano-soviétique ». Je … Lire la suite Les crimes de Staline, selon les sionistes ?… La preuve : les SS l’ont dit

L’extermination des Juifs d’URSS ?… Mais c’est la faute à Staline, voyons !…

Dans la quarantaine de pages que Stéphane Courtois a placée en introduction du Livre noir du communisme – Crimes, terreur, répression, publié sous sa responsabilité en 1997, il renvoie à Vassili Grossman, dont il indique qu’il « fut l’un des maîtres d’œuvre du Livre noir sur l’extermination des Juifs d’URSS ». Soulignons que Vassili Grossman était juif … Lire la suite L’extermination des Juifs d’URSS ?… Mais c’est la faute à Staline, voyons !…