IV. 115 – Les attaques chimiques par l’armée syrienne ? « Un disque rayé »…

IV. 115 – Les attaques chimiques par l’armée syrienne ?
« Un disque rayé »…

Le 7 avril 2018, une attaque chimique présumée aurait été lancée contre la population civile à Douma, près de la capitale Damas, dans la Ghouta orientale, et aurait fait des dizaines de morts.

Les Casques blancs, dont il a été montré un échantillon sur BFMTV, il y a peu : le Dr Anas Chaker, les prétendus rebelles sur le terrain, les rebelles hors terrain qui tirent les ficelles depuis leur exil doré, qui sont en train de perdre, avec les djihadistes, leur combat contre Bachar El Assad, ont aussitôt accusé la République Arabe Syrienne d’avoir utilisé l’arme chimique.

Il faut s’inquiéter, au stade où en sont les déclarations, pour la santé mentale de ces chefs d’État occidentalo-golfico-sionistes et de leurs groupes de mercenaires qui ont déstabilisé la Syrie, provoqué l’exode de la population syrienne, et qui sont à l’origine de plus de 350.000 mort(e)s en Syrie

Cf. IV. 110 – « …les enfants qui toussent, irritation de la peau, mais c’est pas ça le plus important… »
https://unefrancearefaire.com/2018/03/16/iv-110-les-enfants-qui-toussent-irritation-de-la-peau-mais-cest-pas-ca-le-plus-important/

Cf. IV. 111 – « Donc, le droit humanitaire est bafoué tous les jours »
https://unefrancearefaire.com/2018/03/17/iv-111-donc-le-droit-humanitaire-est-bafoue-tous-les-jours/

Jean-Yves Le Drian

Aussitôt… sans détenir la moindre preuve, la coalition va-t-en guerre – tant que la guerre n’est pas chez elle… – a accusé la Syrie d’être responsable de cette attaque chimique. Le pauvre ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, devait y aller de son petit couplet sur son « extrême préoccupation ». La France a entraîné neuf pays (États-Unis, Grande-Bretagne, Suède, Pologne, Pays-Bas, Koweït, Côte d’Ivoire et Pérou) dans son sillage pour demander une réunion le lundi 9, à 17 heures 30 (heure française), au Conseil de sécurité de l’ONU.

La coalition occidentalo-golfico-sioniste a dorénavant perdu la guerre sur le terrain militaire. Il lui faut trouver tous les prétextes pour attaquer, d’un point de vue moral, le Président élu Bachar El Assad, l’armée syrienne et les armées qui l’ont aidé et l’aident sur le terrain dans la lutte contre les groupes armés de djihadistes. Difficile pour elle de trouver l’alibi qui lui permettrait encore de bombarder la Syrie pour protéger le peuple syrien. Emmanuel Macron, lui-même, a toutes les peines du monde à trouver la ligne rouge… pour se donner le droit de lancer l’armée de la “République française” sur les bâtiments officiels du Président Assad et du gouvernement syrien. Ce qui serait un acte criminel tourné contre le peuple syrien et sa démocratie.

Nikki Haley

L’ambassadrice états-unienne à l’ONU, Nikki Haley, devait déclarer dans un communiqué :
« Le Conseil de sécurité doit s’unir pour exiger un accès immédiat pour les secouristes, soutenir une enquête indépendante sur ce qui s’est passé, et tenir pour responsables les auteurs de cet acte atroce. » [BFMTV, Syrie : Paris demande une réunion en urgence du Conseil de sécurité de l’ONU, 8 avril 2018.]
http://www.bfmtv.com/international/attaque-chimique-presumee-en-syrie-paris-demande-une-reunion-en-urgence-du-conseil-de-securite-1414724.html

Mais madame Haley est une habituée de ce genre de propos.

Un canard états-unien
passé au chlore…

Le président des États-Unis, Donald Trump, a fait très fort – sur le plan diplomatique – en déclarant :
« Le président Poutine, la Russie et l’Iran sont responsables pour leur soutien à l’animal Assad. Il faudra payer le prix fort. » [Huffpost, Accusations d’attaques chimiques en Syrie : Donald Trump s’en prend à Poutine et à l’Iran, soutiens de “l’animal” Assad, 8 avril 2018.]

Walid Mouallem

Le ministère des Affaires Étrangères et des Expatriés syrien, Walid Mouallem, a déclaré que cette accusation – une de plus – était « un disque ennuyeux non convaincant ».
« Chaque fois que l’armée arabe syrienne avance dans la lutte contre le terrorisme, des allégations sur l’usage d’armes chimiques se propagent comme prétexte pour [faire] perdurer le terrorisme dans la ville de Douma. » « Le prétexte de l’usage d’armes chimiques à la Ghouta a été planifié et il y avait des informations authentifiées et sûres à ce sujet. » [SANA (L’Agence Arabe Syrienne d’Informations), Raghda Bittar, Ministère des AÉ : les prétentions sur l’usage d’armes chimiques sont devenues un “disque ennuyeux”, 8 avril 2018. Note FP : le mot entre crochets est de mon fait.]

Cf. IV. 109 – La reprise progressive de la Ghouta orientale par l’armée syrienne (mars 2018)
https://unefrancearefaire.com/2018/03/15/iv-109-la-reprise-progressive-de-la-ghouta-orientale-par-larmee-syrienne-mars-2018/

Sergueï Lavrov

La Fédération de Russie, par la voix de son ministre des Affaires Étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré :
« Nous soutenons toute enquête sérieuse sur l’usage des substances chimiques loin de la politisation. » [SANA (L’Agence Arabe Syrienne d’Informations), Lavrov : Moscou et le gouvernement syrien ont mis en garde à plusieurs reprises contre des provocations par les terroristes en utilisant les substances chimiques, 9 avril 2018.]

Il devait signaler que ni les experts russes, ni les représentants du Croissant-Rouge syrien n’ont relevé la moindre trace de chlore ou d’autres gazs toxiques…

Jusqu’ici, les accusations obsessionnelles lancées contre la Syrie, soupçonnée, de façon sporadique, d’attaquer des civils à l’arme chimique dans la région de la Ghouta et ailleurs, n’ont jamais été suivies de la moindre enquête sérieuse.

Ce qui signifie, sans doute, que les citoyen(ne)s du monde n’ont pas le droit de savoir s’il y a réellement des attaques, d’où elles viennent, s’il y a réellement des enquêtes, quels en sont les résultats.

António Guterres

Que dit l’ONU ?

Le 8 avril 2018, tandis que l’armée syrienne est en passe de reprendre Douma et, donc, la totalité de la région de la Ghouta orientale, António Guterres est pris de panique et se dit « préoccupé »… Selon son porte-parole, Stéphane Dujarric, qui s’adressait à la presse :
« Le Secrétaire général appelle toutes les parties à cesser les combats et à rétablir le calme et à se conformer pleinement à la résolution 2401 (2018 du Conseil de sécurité. Il réitère qu’il n’y a pas de solution militaire au conflit. » [ONU, Syrie : le chef de l’ONU appelle à la cessation des combats à Douma dans la Ghouta orientale, 8 avril 2018.]

https://news.un.org/fr/story/2018/04/1010631

Suite : IV. 116 – Olivier Lepick, justiciable du Code pénal pour appels aux meurtres ?

Françoise Petitdemange
9 avril 2018


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s