IV. 109 – La reprise progressive de la Ghouta orientale par l’armée syrienne (mars 2018)

IV. 109 – La reprise progressive de la Ghouta orientale
par l’armée syrienne
(mars 2018)

Progression de l’armée syrienne,
début mars

Cette reprise du contrôle du territoire, situé à l’est de la capitale, par l’armée syrienne appuyée – information souvent passée sous silence dans les médias – par des forces de défense populaire, se fait au jour le jour : rapide dans les zones agricoles, elle est évidemment plus délicate dans les villes où il y a une forte concentration de la population civile prisonnière des groupes d’opposition au gouvernement et au Président Bachar El Assad.

Ces groupes de mercenaires, qui travaillent pour la coalition occidentalo-golfico-sioniste – quoique dise celle-ci- sur sa prétendue lutte contre les « terroristes – ont violé les accords conclus sur la protection de zones de désescalade, au nombre desquelles se trouvait la Ghouta orientale. Ils continuent à bombarder les quartiers centraux de Damas, avec des lance-roquettes et des obus de mortier.

Localités de la Ghouta orientale

Mais l’armée syrienne avance… Des localités comme Otaya et Chifouniya, Housh as-Salihiya, Tal-Farzat, dans la banlieue de Damas, et deux bases militaires ont été libérées. Pour réduire les bombardements, le 3 mars 2018, l’armée syrienne procédait par des attaques au sol contre les groupes armés « terroristes » et reprenait le contrôle d’environ 10 % du territoire occupé, dont plusieurs localités comme Nachabiyé et Hazarma dans le sud-est du fief rebelle. Le nord de Harasta nécessitait moultes précautions.

La progression de l’armée dans la Ghouta orientale est inéluctable. Le vice-ministre syrien des Affaires Étrangères, Ayman Soussane, déclarait :
« Les terroristes seront vaincus bientôt dans la Ghouta, tout comme ils l’ont été à Alep. » [Presstv, Ghouta orientale : les forces syriennes libèrent trois autres localités, 4 mars 2018.]

« Chaque jour, nous libérons de nouvelles zones »

Le 6 mars, un militaire de l’armée syrienne, Marhaf Ibrahim, déclarait :
« Nous avançons vers la Ghouta. Chaque jour, nous libérons de nouvelles zones. Il y a un progrès quotidien. Jour après jour, les combattants rebelles s’effondrent. Les combattants sont trop faibles pour faire face aux hommes de l’armée syrienne. » [Vidéo, L’armée syrienne avance dans la Ghouta orientale, 6 mars 2018.]

Confronté à l’avancée de l’armée syrienne, le groupe « terroriste », Jaïch al-Islam, devait annoncer l’évacuation de combattants du groupe Tahrir ach-Cham et de leurs familles vers la province d’Idleb qui n’est pas encore sous le contrôle du gouvernement syrien.

Vers une libération totale
de la population civile et de la Ghouta orientale

Au fur et à mesure de la reprise des différentes régions aux groupes « terroristes », l’armée syrienne découvre des dépôts d’armes stockées en énormes quantités.

Tel celui de Mayadeen
« L’armée syrienne a découvert un énorme dépôt de munitions pour les terroristes de Daesh, après leur abandon de Al-Mayadeen. Les troupes syriennes et alliées ont repris la ville, au sud-est de Deir ez-Zor, dimanche. » [Presstv, L’armée syrienne découvre un dépôt d’armes de Daesh à Al-Mayadeen, 15 octobre 2017. Note FP : La traduction de l’anglais au français est de mon fait.]

Tel celui de Deir Ez-Zor :
« Selon l’agence de presse officielle syrienne SANA, les troupes syriennes ont découvert de grandes quantités d’armes, divers types de munitions, des engins explosifs, des mines terrestres, des dispositifs de communication, des véhicules blindés, des voitures piégées et des chars abandonnés par les terroristes de Daech. » [Mirastnews, Armée syrienne : les armes des États-Unis d’Amérique et israéliennes abandonnées dans les cachettes de Daech à Dayr al-Zawr, 10 décembre 2017.]

Ceci, c’était à la fin de l’année 2017. En 2018…

Atelier d’Aftaris (Ghouta orientale)

  Armes de l’atelier d’Aftaris

Le 14 mars…
« L’armée découvre un atelier de fabrication de mortiers et de lance-roquettes au village d’Aftaris. » [SANA (L’Agence Arabe Syrienne d’Informations), Découverte d’un atelier pour la fabrication de roquettes à Aftaris à Ghouta Est, 14 mars 2018. Note FP : La traduction de l’anglais au français est de mon fait.]

Atelier d’as-Shifoniyeh (Ghouta orientale)

Jerricanes de produits dangereux

Le 14 mars, il est fait état d’une autre découverte :
« L’armée découvre un atelier de fabrication de substances chimiques et toxiques, et de restes laissés par les terroristes à as-Shifoniyah dans la Ghouta orientale. » [SANA, (L’Agence Arabe Syrienne d’Informations), Découverte à Chifonya d’un atelier pour la fabrication des agents toxiques, 14 mars 2018. Note FP : La traduction de l’anglais au français est de mon fait.]

Le décor de ces combattants ? Des flacons, des jerricanes, des bidons, des seaux de produits : chlore, acétone, etc. Il a bien fallu que la matière première leur soit fournie. Par le Président Bachar El Assad ? Certainement pas. Alors…

Le 14 mars, des unités de l’armée syrienne ont facilité l’évacuation en voiture de plusieurs dizaines de civils, notamment de femmes et d’enfants, par un couloir sécurisé, en direction du centre d’accueil de Wafidine. Au fur et à mesure de l’avancée de l’armée syrienne dans la Ghouta, les habitant(e)s peuvent être évacué(e)s vers des zones contrôlées par l’État syrien.

Les chefs des États occidentalo-golfico-sionistes qui ont réclamé, semaine après semaine depuis 2011, le renversement du gouvernement syrien et le départ du Président élu Bachar El Assad, devront répondre de leurs crimes. La Ghouta orientale, jouxtant la capitale Damas, est le dernier bastion tenu par leurs mercenaires terroristes : si celui-ci passe sous le total contrôle de l’armée syrienne, leurs amis terroristes n’auront plus d’autre ressource que de se rendre. Alors, la coalition occidentalo-golfico-sioniste n’aura plus aucun moyen de pression sur l’État, le gouvernement, le Président syriens. La population civile, quant à elle, se souviendra des chefs d’États occidentaux, des monarques du Golfe et des sionistes…

Suite : IV. 110 – « …les enfants qui toussent, irritation de la peau, mais c’est pas ça le plus important… »

Françoise Petitdemange
15 mars 2018

.


Une réflexion sur “IV. 109 – La reprise progressive de la Ghouta orientale par l’armée syrienne (mars 2018)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.