De l’art d’accommoder les morts pour enfoncer qui on veut : Staline, par exemple

Je rappelle que nous feuilletons la quarantaine de pages que Stéphane Courtois a rédigée en tête de l’ouvrage publié sous sa responsabilité en 1997 : Le Livre noir du communisme – Crimes, terreur, répression. Après avoir évoqué un premier élément de preuve tendant à démontrer le caractère intrinsèquement criminel du communisme (il citait le témoignage invérifiable … Lire la suite De l’art d’accommoder les morts pour enfoncer qui on veut : Staline, par exemple

Comment ont été fabriqués les documents qui n’existaient pas contre Lénine et Staline

Continuons à étudier la « méthodologie » utilisée par Stéphane Courtois – dans la tradition de Hannah Arendt – pour nous démontrer, sans preuves, les cent millions de morts qu’il attribue, sur la foi d’« estimations personnelles » (c’est bien lui qui le dit) au communisme en général… mais que le secrétaire perpétuel de l’Académie Française, Hélène Carrère d’Encausse, … Lire la suite Comment ont été fabriqués les documents qui n’existaient pas contre Lénine et Staline

Un enfant naturel de Hannah Arendt : Stéphane Courtois, et comment le secrétaire perpétuel de l’Académie Française s’en sert…

Professée par Hannah Arendt dans la Préface rédigée au fil des années 1966-1971 pour son livre « Les Origines du totalitarisme », la doctrine de l’inutilité des preuves dans le cas des crimes commis sur des millions de victimes par Staline a connu une consécration magistrale dans un ouvrage publié chez Robert Laffont, en 1997, sous la … Lire la suite Un enfant naturel de Hannah Arendt : Stéphane Courtois, et comment le secrétaire perpétuel de l’Académie Française s’en sert…

Errare humanum est, perseverare diabolicum…

En présence d’une petite fille de 6 ou 7 ans qui persisterait dans le mensonge ou dans les contre-vérités ainsi que le fait Hannah Arendt à plus de soixante ans – et de façon tout à fait consciente -, il y aurait tout de même de quoi nourrir une certaine inquiétude. Qu’adulte ayant vécu la seconde guerre … Lire la suite Errare humanum est, perseverare diabolicum…

Dictatures et tyrannies : tant qu’on veut. Mais « totalitarisme » : jamais!

Ainsi, selon Hannah Arendt, essayer de faire le tri entre Chine communiste, Russie communiste et Allemagne nazie, ce serait s’affairer inutilement à couper les cheveux en quatre. Il s’agit tout simplement de régimes « totalitaires », cet objet improbable dont elle se promet de dégager les caractéristiques. Mais, aussitôt, elle aura préféré réaliser une grosse économie d’efforts … Lire la suite Dictatures et tyrannies : tant qu’on veut. Mais « totalitarisme » : jamais!

L’horreur qui nous mine quotidiennement

On nous a tant parlé des camps de concentration, des chambres à gaz et de toutes les horreurs perpétrées ici ou là par le nazisme, que nous avons fini par croire que nous en avions été libérés. Bientôt, par la grâce de personnages de la dimension d’Hannah Arendt, nous avons découvert que nous ne savions … Lire la suite L’horreur qui nous mine quotidiennement

Staline-Hitler : un mariage de raison ou un mariage d’amour ?… Voilà où nous en sommes

Après avoir évoqué ce premier chapeau des Guignols du totalitarisme sous lequel s’établit le lapin de rien moins que 15 millions de victimes du débutant Mao, nous allons nous tourner tranquillement vers le second chapeau sous lequel va se produire ce qui est un remake assez réussi de ce que la psychanalyse appelle : la scène primitive. En … Lire la suite Staline-Hitler : un mariage de raison ou un mariage d’amour ?… Voilà où nous en sommes

Je ne sais pas, et c’est bien pourquoi je cause

Je poursuivis l’analyse du livre (Les Origines du totalitarisme) qui a tracé la route à tous les faussaires rangés sous la bannière de la mise en cause d’un prétendu « totalitarisme »… qui permet à l’OTAN de bombarder tout ce qui se met en travers de l’impérialisme occidental… Immédiatement après le mot « significatif« , et sans davantage crier … Lire la suite Je ne sais pas, et c’est bien pourquoi je cause

Variations sur la « connerie » ordinaire… Un récital de la sioniste Hannah Arendt

Restons dans ce même deuxième paragraphe de la page 198 du beau livre « Les Origines du totalitarisme » de « notre amie » Hannah Arendt : « En d’autres termes, si l’on a toujours su que les publications soviétiques officielles avaient des fins de propagande et n’étaient nullement sûres, il apparaît maintenant que les sources sûres et le matériel … Lire la suite Variations sur la « connerie » ordinaire… Un récital de la sioniste Hannah Arendt

Signé Hannah Arendt, sioniste : « La quantité d’informations qu’elles ne nous fournissent pas est réellement stupéfiante » (page 198)

Dans le cadre de la manoeuvre de grande ampleur organisée, dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, par nous ne savons encore qui, pour faire de Joseph Staline le plus grand criminel de tous les temps… et noyer le communisme dans un grand bain de sang et à tout jamais… …revenons, en compagnie de Hannah … Lire la suite Signé Hannah Arendt, sioniste : « La quantité d’informations qu’elles ne nous fournissent pas est réellement stupéfiante » (page 198)