La hiérarchie des races, selon l’école républicaine

Dans Le Tour de la France par deux enfants (1877), on peut également lire, sous une image représentant quatre personnages bien typés : « Les quatre races d’hommes. – La race blanche, la plus parfaite des races humaines, habite surtout l’Europe, l’ouest de l’Asie, le nord de l’Afrique et l’Amérique. » A l’occasion des débats parlementaires du 28 … Lire la suite La hiérarchie des races, selon l’école républicaine

Du caractère pervers d’un certain patriotisme…

 C’est déjà Ernest Renan qui s’exclamait en 1857 : « Quel charme de voir dans les chaumières et dans les maisons vulgaires, où tout est écrasé sous la préoccupation de l’utile, des figures idéales, des images qui ne représentent rien de réel ! Quelle douceur pour l’homme courbé sous un travail de six journées de venir … Lire la suite Du caractère pervers d’un certain patriotisme…

Derrière le patriotisme, la lutte des classes

Nous avons évoqué précédemment la duplicité inhérente à l’Education « nationale », c’est-à-dire sous obédience bourgeoise… Ici, nous atteignons le lieu où elle prend des proportions monstrueuses. Car, si Ernest Renan parle tant de nation et de patrie, il n’avait pas hésité à écrire dès le lendemain de la perte de l’Alsace-Lorraine (1871) : « Si la Prusse … Lire la suite Derrière le patriotisme, la lutte des classes

Histoire laïque et Rois Très Chrétiens : de quoi produire l’oubli et le couvrir par la légende

Les républicains douteront longtemps de la possibilité d’une soumission du prêtre à l’Etat, c’est pourquoi ils mettront toujours en avant la notion particulièrement ambiguë de laïcité. Ils n’hésiteront pas en effet à inclure, dans une « Histoire de France » prétendument laïque, des personnages et des événements qui tirent toute leur splendeur de leur proximité avec des … Lire la suite Histoire laïque et Rois Très Chrétiens : de quoi produire l’oubli et le couvrir par la légende

Au sommet de la duplicité « républicaine » : Ernest Renan (1823-1892)

Avec cet Ernest Renan, entrons immédiatement dans le vif du sujet. Voici comment, à la veille de la Commune de Paris, il définissait la « bonne politique » : « […] inspirer au peuple la croyance à la vertu, le respect des hommes savants et graves ; le détourner des révolutions, remèdes souvent plus funestes que le mal … Lire la suite Au sommet de la duplicité « républicaine » : Ernest Renan (1823-1892)

Comment façonner la conscience politique de tout un peuple ? Propositions diverses…

Pendant tout un temps, les avis ont divergé sur la nature profonde de la morale qui allait devoir servir à « éclairer » le suffrage universel et à endiguer les idées socialistes. Selon l’abbé Lamazou : « […] comme l’ordre matériel a pour fondement et pour appui l’ordre moral, il faut populariser et pratiquer les grands principes du … Lire la suite Comment façonner la conscience politique de tout un peuple ? Propositions diverses…

Quand Philippe Pétain ouvrait la voie à Charles de Gaulle

Pour la classe dominante française, l’arrivée du maréchal Pétain au sommet de l’État – avec tout ce qu’elle emportait avec elle – était le fruit d’un long processus, mais aussi le retour à une époque bénie, celle du Second Empire, malheureusement frappé à mort par la Prusse de Bismarck en 1870-1871. Coupée des deux Bonaparte, … Lire la suite Quand Philippe Pétain ouvrait la voie à Charles de Gaulle

De Jeanne d’Arc à Emmanuel Macron

Un ministre des Finances en quête de légende… Dans les Dialogues philosophiques qu’il publia en 1871 – tout juste au lendemain de la Commune de Paris -, Ernest Renan écrivait : « […] le but poursuivi par le monde, loin d’être l’aplanissement des sommités, doit être au contraire de créer des dieux, des êtres supérieurs, que le … Lire la suite De Jeanne d’Arc à Emmanuel Macron