Les temps ont bien changé depuis 1944…

Dans le Programme daté du 15 mars 1944, la France résistante n’hésitait pas à écrire : « […] les représentants des mouvements, groupements, partis ou tendances politiques, groupés au sein du C.N.R. proclament qu’ils sont décidés à rester unis après la Libération […] afin de promouvoir les réformes indispensables […] [et en particulier] sur le plan économique, l’instauration d’une véritable démocratie économique … Lire la suite Les temps ont bien changé depuis 1944…

Le triomphe des inégalités « sociales »

Le social comme structuration des inégalités dont le mode capitaliste de production a un impérieux besoin, c’est un peu raide à avaler, mais n’est-ce pas ainsi qu’il faut tirer la leçon de la description qu’Antoine Prost faisait en 1996 de la protection sociale à la française? Lisons-le attentivement : « Le système français présente quatre caractères. D’abord, c’est … Lire la suite Le triomphe des inégalités « sociales »

La Sécurité sociale dans la tourmente de l’économie capitaliste

Cet intitulé serait-il destiné à souligner d’éventuels tourments qu’endurerait l’économie capitaliste? Celle-ci serait-elle tourmentée au point qu’il faudrait s’en émouvoir avant que de rendre visite à la Sécurité sociale elle-même? Ce n’est certainement pas l’angle qui doit être retenu ici. Ici, il s’agit de souligner avant tout en quoi, nécessairement, l’économie capitaliste, c’est-à-dire la domination … Lire la suite La Sécurité sociale dans la tourmente de l’économie capitaliste

Petite affaire d’articulations symboliques

Ayant précédemment défini les articulations symboliques ainsi que je les entends (cliquer ici, pour y revenir), je vais poser maintenant la question de ce qu’elles sont dans l’ordinaire de nos vies… Hélas, rien que de l’impalpable, tant le temps du quotidien sait nous faire perdre ce fil d’Ariane. Avec cela que les premières à résonner avec … Lire la suite Petite affaire d’articulations symboliques

Rien qu’une petite affaire de signature

Dans la nuit du 17 au 18 juin 1940, le préfet Jean Moulin est gentiment occupé à se trancher la gorge : il ne s’agit pour lui que d’interdire à sa main d’apposer une signature au bas du document ignoble préparé par l’ennemi allemand. Cette main, pour autant qu’elle est encore dans la dépendance d’une volonté dont … Lire la suite Rien qu’une petite affaire de signature

De Gaulle?… un peu plus de 2 millions de morts

En tant qu’en ce qui concerne la sphère politique, et plus particulièrement dans sa version impérialiste, ce sont effectivement la souveraineté et la propriété qui commandent la mort, il saute aux yeux que leur enfoncement délibéré vers les limbes de l’inconscient pose une question majeure qui pourrait servir à éprouver la pertinence, jusque dans ce domaine, des … Lire la suite De Gaulle?… un peu plus de 2 millions de morts