1 – Déclaration du président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, le 21 février 2022

Vladimir Poutine, 21 février 2022

1-L’information : un droit humain

Ici, commence une série de textes utilisant, notamment, des extraits particulièrement importants du discours du président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, prononcé le 21 février 2022, depuis son bureau de Moscou.

Pour ces extraits, je me suis référée à la traduction verbatim c’est-à-dire reprise à partir de la retranscription du Kremlin. Je me suis également référée à la traduction publiée dans RT (Russia Today) avant que cette chaîne de télévision d’information, qui propose un regard tout autre sur l’actualité internationale, et sa sœur Sputnik, qui est une agence de presse multimédia internationale, ne soient toutes deux interdites. J’y ai ajouté ma modeste contribution.

1-Russia Today, Sputnik, presse interdite par l’UE

Le dimanche 27 février 2022, dans l’après-midi, la très démocrate présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, annonçait – en anglais – de Bruxelles (Belgique) sa décision : il s’agit d’« une mesure exceptionnelle. Nous interdirons au sein de l’Union européenne la machine médiatique du Kremlin : Russia Today, média d’État, et Sputnik, ainsi que leurs filiales, ne seront plus autorisées à répandre leurs mensonges pour justifier la guerre de Poutine et pour semer la division au sein de l’Union. Nous développerons donc des outils pour interdire, éloigner cette désinformation toxique de l’Europe. » [BFMTV, international, europe, “Guerre en Ukraine : les médias pro-russes Russia Today et Sputnik interdits au sein de l’UE”, 27 février 2022, 17h32.]
https://unefrancearefaire.com/2020/09/21/limperatrice-deurope-ursula-von-der-leyen-a-parle-qua-t-elle-dit/

Le vice-président de la Commision européenne, Josep Borrell, qui ne voulait pas être en reste, déclarait : « Poutine ne veut pas seulement conquérir le terrain, il veut aussi conquérir les esprits. » Mais encore… « En coupant Russia Roday et Sputnik dans l’UE, nous coupons la tête du serpent. » [Idem.] Rien que cela ?

Non. Il s’agissait aussi de suspendre l’agence de presse russe Tass de l’alliance européenne des agences de presse. Mesure autoritaire, au service de l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord), prétendument créée pour remplir des obligations de sécurité et de défense collectives, mais qui ne cesse de menacer et d’attaquer tous les pays qui ont un régime différent de celui des États-Unis et des autres prétendues démocraties en Europe. Il est plus juste de parler d’une “Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord”, capitaliste-impérialiste-colonialiste, qui poursuit son offensive partout, étend ses griffes menaçantes sur tous les pays du monde, et pourrit la vie de l’humanité entière avec ses arsenaux d’armes.

Ces deux chaînes, Russia Roday et Sputnik financées par la Russie, qui diffusaient en langue française, apportaient un autre regard sur les différents événements abordés, mais pour Ursula von der Leyen... trop c’est trop pour le sot peuple d’Europe. Les réseaux sociaux se sont empressés d’emboîter le sinistre Stechschritt (pas de l’oie) de la triste Ursula von der Leyen.

Afin de parer au danger d’une prétendue propagande russe et d’une prétendue déformation des faits, les médias occidentaux ont dorénavant la bride sur le cou : ils peuvent répandre, à satiété, dans les radios et sur les chaînes de télévision ordinaires, leur propagande pro-ukrainienne, garantie sans mensonges, sans manipulations, sans déformations des faits. Si, si…

Désormais, place à l’OTAN, place au passage des armes des pays européens à l’Ukraine via la Pologne. Reste le son de cloches de reporters… sur place en Ukraine qui décrivent la « guerre » depuis leurs fauteuils dans les studios de la Maison de la Radio. Reste le son de cloches de prétendu(e)s expert(e)s de la Russie, tout droit accouru(e)s de la Sorbonne, et des universités de Paris et de la province, qui peuvent déverser leur propagande anti-Poutine, anti-Russie, anti-peuples, et se faire leur petite publicité au passage… (Nous avons déjà eu cela lors de la guerre contre la Libye et la Syrie)…

Ce que l’Allemagne veut, la France le fait : ainsi, la France servile s’est empressée de fermer ses antennes aux médias russes qui, donc, ne peuvent plus diffuser en France, en Europe et sur les réseaux sociaux. C’est la liberté dans toute son interdiction : c’est la liberté du mensonge, la liberté d’une information truquée, la liberté d’expression de la pensée unique. Bref, l’interdiction de certains médias qui dérangent l’ordre établi laisse libre cours aux autres médias qui se livrent à de grandes manœuvres : à une manipulation insidieuse, mentale ou psychologique, orchestrée par les animateurs(rices) pour influencer les pensées, contrôler les esprits, diriger les actions de l’auditoire.

Bref, l’Europe produit et conforte la pensée unique et bafoue tout pluralisme dans l’information. Il s’avère nécessaire de se donner les moyens intellectuels pour se défendre des illusions, de la magie, des magouilles de toutes sortes. Les populations vivent, sans toujours s’en rendre compte, dans une intoxication permanente.

Pourquoi ces interdictions ?… Celles qui visent Russia Today, Sputnik et leurs filiales sont destinées à justifier aux populations européennes le fait que l’Europe et les États-Unis multiplient les sanctions contre la Russie, c’est-à-dire contre la population russe, font des livraisons d’armes à l’Ukraine, sous la responsabilité de son président, Volodymyr Zelenski.

Dans la vie d’avant, Volodymyr Zelenski a été humoriste, chanteur de music-hall, producteur, acteur (qui avait incarné le personnage d’un président ukrainien mais, entre l’imaginaire et la réalité, il y a un gouffre), scénariste, réalisateur… Homme d’affaires, Volodymyr Zelenski possède des sociétés de production, des biens en Ukraine, en Russie, en Italie… au point qu’il peut être qualifié de multi-propriétaire, au point aussi qu’il en a oublié, lors de la campagne présidentielle, en 2017, de déclarer sa villa d’une valeur de près de 4 millions d’euros en Toscane, région très fréquentée par les oligarques russes.

Cela ne l’a pas empêché d’être élu, en 2019, grâce aux jeunes générations apolitiques qui ont été nourries de ses shows satiriques en guise de formation politique… Mais, à l’instar de ces jeunes, Zelenski n’a aucune idée de ce qu’est la politique, et de ce que sont les responsabilités d’un homme d’État. Quant à avoir une idée de ce qu’est la géopolitique, euh…

Le voilà, en ce début d’année 2022, réclamant à cor et à cri un engagement de l’Europe et des États-Unis dans les combats menés par la Russie contre une Ukraine qui n’a pas respecté sa signature, le 5 septembre 2014, des accords de Minsk… L’Ukraine avait reçu des hélicoptères, des drones, des avions et des armes lourdes des États-Unis.

Quant à l‘Allemagne, elle exulte : profitant de tous ces chambardements, elle se réarme sur tous les plans, y compris militaire. Si ces armes retombent sur la figure des Français et des Françaises, il ne faudra demander ni d’où ça vient, ni à quel moment tout a basculé…

Tous ces gens de médias, ces hommes et femmes politiques, ces universitaires de la foutaise, se rendent-ils(elles) compte qu’une partie de la population française en a marre de leurs élucubrations, voire de leurs bobines et qu’elle n’est pas totalement dupe de la soupe idéologique servie par les médias ordinaires en Europe, et, comme si elle devait s’aligner sur tous les interdits, notamment sur le diktat d’Ursula von der Leyen, la France prétendument démocratique, la France des droits de l’homme et du citoyen, interdit elle aussi…

Pire qu’une censure, il s’agit d’une interdiction, imposée à RT et à Sputnik, de s’exprimer et de donner des informations différentes de celles assenées par les médias occidentaux dont les invité(e)s réinvité(e)s constamment sont, pour la majeure partie d’entre eux-elles, incultes, et d’une interdiction, imposée aux utilisateurs et utilisatrices de ces organes de presse, d’avoir accès à des informations autres et de pouvoir choisir ce qu’ils-elles prennent en mémoire. L’information n’est-elle pas un droit ? Un droit humain ?

Ne sommes-nous pas des êtres dotés d’un cerveau pour penser, pour réfléchir ? De quoi ont peur les autorités auto-proclamées qui décident en petits comités de semer leurs interdictions ici et là et, donc, d’entraver la marche des connaissances ?

Si la France, l’Europe et les États-Unis veulent lutter efficacement contre « la manipulation de l’information », alors ces pays et conglomérats de pays vont avoir du travail avec leurs propres médias qui enfument les cerveaux sur leurs territoires. Quant à la Russie, elle va devoir veiller sur l’enfumage de sa population par des chaînes de diffusion, française, britannique, allemande, etc., dans son propre espace.

2 – L’Ukraine ? Une création de la Russie

Françoise Petitdemange
Vendredi 11 Mars 2022


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.