Capitalisme d’État d’un côté, et coopératives de l’autre (kolkhozes)…

L’embarcation peu à peu constituée par des bolcheviks qui souhaitent ne pas manquer le rendez-vous qu’ils ont pris avec le socialisme, tout en sachant qu’il est tout de même assez largement anticipé, va devoir s’accommoder d’un second élément d’instabilité. Lénine écrit : « Les coopératives sont également une forme de capitalisme d’État, mais moins simple, moins nettement … Lire la suite Capitalisme d’État d’un côté, et coopératives de l’autre (kolkhozes)…

Les sources de la persistance « inattendue » des classes moyennes dans le socialisme soviétique

Toute plaisanterie mise à part, revenons maintenant sur ce qui fait le titre de l’ouvrage de Staline dans lequel apparaît la discussion des thèses de Iarochenko dont nous venons d’étudier quelques extraits : Les problèmes économiques du socialisme en URSS − 1952. Prenons tout d’abord cette phrase de Joseph Staline : « Certains camarades soutiennent que le … Lire la suite Les sources de la persistance « inattendue » des classes moyennes dans le socialisme soviétique

Comment et par qui les clefs de la grandeur de l’Union soviétique ont été perdues…

Prenons tout d’abord l’avis d’un expert… Mikhaïl Gorbatchev qui n’hésite pas à écrire ceci dans ses Mémoires… « Puis on en vint à  la réévaluation de Lénine lui-même, de l’idéologie marxiste et des principes du socialisme. Tout cela finit dans la superficialité et le sensationnalisme. Les événements du passé – souvent présentés sans analyse sérieuse, sans … Lire la suite Comment et par qui les clefs de la grandeur de l’Union soviétique ont été perdues…

Vladimir Ilitch Lénine et Joseph Staline, main dans la main devant l’Histoire

Dans les années 1970, les conséquences générationnelles des décisions prises après le décès de Joseph Staline (mars 1953) de briser la dynamique du socialisme soviétique commençaient à se manifester à plein… Béria et Khrouchtchev avaient tout simplement choisi de ne pas effectuer la grande purge qui devait remplacer une partie importante des militants usés et … Lire la suite Vladimir Ilitch Lénine et Joseph Staline, main dans la main devant l’Histoire

Cette petite bourgeoisie russe qui aura honteusement galvaudé le sang de ses pères

De fait, placé dans la situation la plus favorable possible par les Occidentaux pour vaincre l’Union soviétique, Adolf Hitler aura fini par y échouer, tout en faisant tout de même 27 millions de morts parmi lesquels il a visé, autant qu’il l’a pu, les communistes… Tragédie sans exemple pour toute l’Histoire de l’Humanité… tandis que … Lire la suite Cette petite bourgeoisie russe qui aura honteusement galvaudé le sang de ses pères

Peut-on déterminer ce que l’opposition à Joseph Staline avait toujours voulu obtenir ?

Selon lui-même, ce serait pour rester dans la ligne des vingt années qu’il vient de passer au service de l’État soviétique, qu’en 1937, Alexandre Barmine aurait décidé d’envoyer sa démission et de partir tout à coup pour la France… où il sait qu’il ne sera décidément pas seul : « À Paris, je rencontrai Victor Serge, que … Lire la suite Peut-on déterminer ce que l’opposition à Joseph Staline avait toujours voulu obtenir ?

D’où vient qu’un Gorbatchev et son épouse aient pu atteindre les sommets de l’État soviétique ?

Pour maintenir, en présence du nazisme, cette structure très spécifique établie à partir de la Révolution d’Octobre 1917 par la dictature du prolétariat ouvrier et paysan, il avait fallu en passer par 27 millions de morts…, tandis que selon ce qu’en aura dit le ministre soviétique de la Défense, Dimitri Iazov, en novembre 1990, c’est-à-dire … Lire la suite D’où vient qu’un Gorbatchev et son épouse aient pu atteindre les sommets de l’État soviétique ?

En lieu et place de la minutieuse construction prolétarienne, voici donc Gorby et Raïssa…

En 1985, puisqu’il s’agissait d’établir le rapport du secrétaire général Mikhaïl Gorbatchev en dehors de ce tout souverain que constituait jusqu’alors le Congrès du parti communiste d’Union soviétique, et ceci sans plus tenir aucun compte des décisions prises dans le passé – et donc, aussi bien en remontant jusqu’à 1917, qu’en laissant de côté toute … Lire la suite En lieu et place de la minutieuse construction prolétarienne, voici donc Gorby et Raïssa…

Ce qui sépare le parti du prolétariat ouvrier et paysan des oh ! et des ah ! de l’opinion publique

Pour remettre les pieds sur le sol de l’intelligence humaine de base, revenons à ce que Vladimir Ilitch Lénine écrivait en février-mai 1904 : « Devenu membre du Parti, je n’ai pas le droit d’invoquer uniquement une vague défiance, car ce serait ouvrir toute grande la porte à toutes les lubies et à toutes les extravagances des … Lire la suite Ce qui sépare le parti du prolétariat ouvrier et paysan des oh ! et des ah ! de l’opinion publique

Quand la souveraineté du travail se laisse démonter par la pseudo-souveraineté de l’opinion publique

Chez Lénine, il ne s’agit pas seulement, pour le militant communiste, d’avoir une « opinion ». Il s’agit, pour lui, de se documenter, de déployer une activité critique à partir des documents, et ensuite seulement de songer à émettre un avis qui sera soumis à la réflexion de ses confrères et de ses consœurs du parti. Reprenons … Lire la suite Quand la souveraineté du travail se laisse démonter par la pseudo-souveraineté de l’opinion publique