L’extermination des Juifs d’URSS ?… Mais c’est la faute à Staline, voyons !…

Dans la quarantaine de pages que Stéphane Courtois a placée en introduction du Livre noir du communisme – Crimes, terreur, répression, publié sous sa responsabilité en 1997, il renvoie à Vassili Grossman, dont il indique qu’il « fut l’un des maîtres d’œuvre du Livre noir sur l’extermination des Juifs d’URSS ». Soulignons que Vassili Grossman était juif … Lire la suite L’extermination des Juifs d’URSS ?… Mais c’est la faute à Staline, voyons !…

De l’art d’accommoder les morts pour enfoncer qui on veut : Staline, par exemple

Je rappelle que nous feuilletons la quarantaine de pages que Stéphane Courtois a rédigée en tête de l’ouvrage publié sous sa responsabilité en 1997 : Le Livre noir du communisme – Crimes, terreur, répression. Après avoir évoqué un premier élément de preuve tendant à démontrer le caractère intrinsèquement criminel du communisme (il citait le témoignage invérifiable … Lire la suite De l’art d’accommoder les morts pour enfoncer qui on veut : Staline, par exemple

Comment ont été fabriqués les documents qui n’existaient pas contre Lénine et Staline

Continuons à étudier la « méthodologie » utilisée par Stéphane Courtois – dans la tradition de Hannah Arendt – pour nous démontrer, sans preuves, les cent millions de morts qu’il attribue, sur la foi d’« estimations personnelles » (c’est bien lui qui le dit) au communisme en général… mais que le secrétaire perpétuel de l’Académie Française, Hélène Carrère d’Encausse, … Lire la suite Comment ont été fabriqués les documents qui n’existaient pas contre Lénine et Staline

Un enfant naturel de Hannah Arendt : Stéphane Courtois, et comment le secrétaire perpétuel de l’Académie Française s’en sert…

Professée par Hannah Arendt dans la Préface rédigée au fil des années 1966-1971 pour son livre « Les Origines du totalitarisme », la doctrine de l’inutilité des preuves dans le cas des crimes commis sur des millions de victimes par Staline a connu une consécration magistrale dans un ouvrage publié chez Robert Laffont, en 1997, sous la … Lire la suite Un enfant naturel de Hannah Arendt : Stéphane Courtois, et comment le secrétaire perpétuel de l’Académie Française s’en sert…

La participation de la France au pourrissement de la Russie d’avant Vladimir Poutine

Dans la France de la fin du XXe siècle, il n’y eut pas de dénonciation plus forte des ravages à mettre au compte de Lénine et de Staline que cette somme publiée sous l’autorité de Stéphane Courtois : Le Livre noir du communisme – Crimes, terreur, répression, Robert Laffont 1997. Dix-huit ans après ce coup de … Lire la suite La participation de la France au pourrissement de la Russie d’avant Vladimir Poutine