1919. Une Société des Nations au service des grands intérêts économiques et financiers ?

On en avait, enfin ! terminé avec cette maudite guerre … Parce qu’elle avait coûté des millions de morts, causé des destructions considérables et provoqué tant de malheurs à jamais irréparables, les peuples n’étaient-ils pas en droit d’espérer que des leçons en fussent tirées pour l’avenir ? Un an après les négociations de paix et … Lire la suite 1919. Une Société des Nations au service des grands intérêts économiques et financiers ?

Guerre… La collectivité, otage des intérêts privés ?

Au-delà des dégâts humains incommensurables qu’elle cause, la guerre contribue par ailleurs à la mise sur la paille de l’Etat… au profit de quelques-uns. À cet égard, on peut dire que les conséquences de celle de 1914-1918, en particulier, sont remarquables puisque, selon Henri Guillemin, « la dette intérieure, à elle seule, dépasse 100 milliards » ! … Lire la suite Guerre… La collectivité, otage des intérêts privés ?

La défense de la patrie : une notion à géométrie variable ?

par Christine Cuny Lors de la séance parlementaire du 28 juillet 1885 consacrée à la discussion d’un projet de crédits extraordinaires destinés à financer une expédition à Madagascar où la France tente d’imposer son protectorat, Jules Ferry expose, en tant qu’il est le porte-parole de cette nouvelle politique de conquête coloniale, les considérations qui justifient … Lire la suite La défense de la patrie : une notion à géométrie variable ?

Le Capital et sa propension intrinsèque à dépasser toutes mesures, jusqu’à promouvoir et soutenir le crime organisé

par Christine Cuny Nous retrouvons le journaliste et économiste Francis Delaisi, dont nous avons eu l’occasion de reprendre, dans un article précédent, des extraits de son livre « La guerre qui vient » dans lequel il dévoile notamment les pratiques pour le moins singulières qui étaient en vigueur au ministère des Affaires étrangères français, quelques années avant … Lire la suite Le Capital et sa propension intrinsèque à dépasser toutes mesures, jusqu’à promouvoir et soutenir le crime organisé

Mais qui donc tire les ficelles de la marionnette Démocratie ?

par Christine Cuny Appuyées sur le blanc-seing conféré par le suffrage universel tel qu’il a été organisé (neutralisé ?) par cette monarchie élective qu’est, en réalité, la Cinquième République, les décisions prises et les actions engagées au plus haut sommet de l’Etat français subsistent hors de tout contrôle populaire, bien qu’elles engagent l’avenir du pays et … Lire la suite Mais qui donc tire les ficelles de la marionnette Démocratie ?