Juillet 1940 : Jules Jeanneney principal promoteur de l’« autorité » de Pétain

Une semaine après le début de l’attaque allemande du 10 mai 1940, un résultat remarquable est déjà obtenu : les hommes d’Hitler ont dépassé Saint-Quentin… Le cou de la France est à moitié coupé…. Philippe Pétain (1856-1951) Déjà, le président du Conseil, Paul Reynaud, et le président du Sénat, Jules Jeanneney, envisagent courageusement la suite à … Lire la suite Juillet 1940 : Jules Jeanneney principal promoteur de l’« autorité » de Pétain

Le Rapport officiel qui révèle les dessous de la défaite militaire de 1940

Dès les tout premiers jours de septembre 1939, l’Angleterre et la France avaient fini par déclarer la guerre à l’Allemagne – coupable d’avoir attaqué la Pologne. Mais elles avaient laissé celle-ci s’effondrer sans lui apporter la moindre aide, aérienne par exemple. Et six mois plus tard, il ne s’était toujours rien passé sur le front … Lire la suite Le Rapport officiel qui révèle les dessous de la défaite militaire de 1940

De la vraie grandeur de la diplomatie soviétique au temps de Viatcheslav Molotov

En octobre 1938, au lendemain de la trahison réalisée par les « élites » françaises et britanniques à Munich, Staline écrivait, à propos du décalage entre les menaces permanentes proférées par Hitler et l’attitude constamment conciliante de la France et, plus encore, de l’Angleterre : « La deuxième guerre impérialiste a pour l’instant ceci de particulier qu’elle … Lire la suite De la vraie grandeur de la diplomatie soviétique au temps de Viatcheslav Molotov

France-Angleterre (1938) : Tout pour jeter Hitler contre l’Union soviétique

La politique, voulue et mise en oeuvre par Pierre Cot, d’alliance indirecte entre la France et l’URSS… de Staline, à partir d’une assistance commune apportée à la Tchécoslovaquie contre l’Allemagne d’Adolf Hitler, a été, comme on sait, brisée par les accords de Munich de septembre 1938. Aujourd’hui, le seul terme « accords de Munich » suffit d’ailleurs … Lire la suite France-Angleterre (1938) : Tout pour jeter Hitler contre l’Union soviétique

Winston Churchill révèle le bien-fondé des procès de Moscou (1936-1938)

Nous avions vu antérieurement la réputation qu’avait pu valoir à Pierre Cot le fait d’avoir voulu un rapprochement stratégique et politique avec l’Union soviétique. Il l’a lui-même écrit : « Les journaux français profascistes et réactionnaires se mirent à me dénoncer comme un « adversaire de la paix », l’ « agent ou le complice de … Lire la suite Winston Churchill révèle le bien-fondé des procès de Moscou (1936-1938)