IV. 141 – Les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France mentiront au monde entier jusqu’au bout !

IV. 141 – Les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France
mentiront au monde entier jusqu’au bout !

L’organisation dite humanitaire, les « Casques blancs », a été créée, en 2013, par un ancien militaire britannique et financée par les pays occidentaux : États-Unis, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Danemark, Pays-Bas, Canada, Japon… Que viennent faire l’Allemagne et le Japon dans cette guerre où les armées occidentalo-golfico-sionistes multiplient, par le truchement de leurs mercenaires terroristes, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité ?

Censés être formés à la Défense de la population civile syrienne, ces « Casques blancs », qui ont prétendu rester neutres dans ce long conflit, ont été présents dans les zones occupées par les auto-proclamés rebelles et par les groupes terroristes de Daesh qu’ils ont soutenus coûte que coûte. C’est une des raisons pour lesquelles l’État syrien a refusé de laisser pénétrer ces “mouchards” dans les zones tenues par l’Armée Arabe Syrienne.

L’anti-humain

Ces “mouchards”, qui étaient bien placés pour savoir le rôle qu’ils avaient joué dans ce conflit, contre la population syrienne et contre ses enfants notamment, ont fui au moment de l’avancée, en juillet, des troupes de l’Armée syrienne vers Quneitra, ville située sur le plateau du Golan, au sud-ouest de la Syrie, et réduite à l’état de ville fantôme, en 1974, par l’armée israélienne qui l’a détruite complètement, vexée qu’elle était d’avoir à opérer son retrait de la zone imposé par un cessez-le-feu.

Vers la fin juillet 2018, les 21 et 22, plus de 400 membres des « Casques blancs » ont été exfiltrés en catastrophe, avec leurs familles, par cette ville fantôme, avec la complicité d’Israël, pour passer ensuite en Jordanie et, de là, trouver refuge dans d’autres pays comme la Grande-Bretagne, l’Allemagne et, la France qui n’aime pas les migrant(e)s africain(e)s mais qui a clamé bien fort qu’elle était prête à accueillir certains de ces « Casques blancs »…

Dans cette manœuvre, destinée à protéger la fuite de ces bandes de mouchards au service des armées occidentalo-golfico-sionistes, la participation d’Israël signale la réelle fonction des « Casques blancs ».

La SANA (L’Agence Arabe Syrienne d’Information), reprenant les propos émanant du ministère syrien des Affaires Étrangères, écrivait :
« Les mots de condamnation ne suffisent pas à exprimer la colère de tous les Syriens face à ces complots méprisables et au soutien sans limite apporté par les pays occidentaux, Israël et la Jordanie à l’organisation des Casques blancs » « L’opération criminelle menée par Israël (…) a montré la véritable nature (de l’organisation) ». Le gouvernement syrien avait « déjà mis en garde contre les dangers (de cette organisation) pour la sécurité et la stabilité du pays et de la région, en raison de sa nature terroriste ». [SANA (L’Agence Arabe Syrienne d’Information), citée par RT (Russia Today), La France va accueillir des Casques blancs, organisme accusé de proximité avec des terroristes, 23 juillet 2018. Note FP : Les mots et les points de suspension entre (parenthèses) sont de RT.]

Les « Casques blancs » et leurs familles avaient à peine évacué la place que l’armée syrienne hissait le drapeau de la République Arabe Syrienne à Quneitra : geste ô combien symbolique.

Igor Konachenkov

Un mois plus tard… Différents officiers de l’armée russe rendaient compte de ce qu’ils observaient dans la région… Les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France mettaient tout en œuvre pour justifier une nouvelle attaque militaire sur la Syrie en menaçant Damas d’une riposte si l’Armée de la République Arabe Syrienne utilisait des armes chimiques avant une offensive contre les terroristes repliés à Idlib. Le général Igor Konachenkov, faisait, le 26 août, cette mise en garde reprise par l’Agence de Presse russe TASS :
« Selon le Centre russe pour la réconciliation en Syrie, qui a reçu ce jour des informations de résidents d’Idlib, des spécialistes étrangers anglophones sont arrivés dans la localité de Hbit, au sud de la zone de désescalade, dans le but de mettre en scène une attaque chimique à l’aide d’engins explosifs au chlore. » [RT (Russia Today), Moscou annonce qu’un destroyer américain a été déployé pour de possibles frappes en Syrie, 27 août 2018.]

Le ministère russe de la Défense, toujours par la voix de son porte-parole, Igor Konachenkov, signalait, le 27, l’entrée en Mer Méditerranée, deux jours plus tôt, du destroyer états-unien, l’USS Ross, porteur de 28 missiles de croisière Tomahawk à même de frapper n’importe où en Syrie, ainsi que le déploiement d’un destroyer états-unien, l’USS The Sullivans, dans le Golfe Persique, et la présence d’un bombardier US, le B-1 Lancer, prêt à intervenir depuis une base aérienne du Qatar.

Tout à fait en concordance avec le communiqué de Bachar Al-Jaafari au Conseil de Sécurité de l’ONU, le ministère russe de la Défense, devait, par la voix du général Alexeï Tsygankov, annoncer, le 28 août, la livraison d’un stock de produits chimiques aux groupes terroristes massés à Idlib, notamment au groupe Ahrar Ach-Cham :
« Un important stock d’agents toxiques a été transporté dans la ville de Saraqib (à l’est d’Idlib) sur deux camions venant du village d’Afs (à environ cinq kilomètres) » « accompagné de huit membres de l’organisation des Casques blancs » « plus tard, une partie du chargement a été placée dans des barils en plastique non marqués et transportés vers une autre base dans le sud d’Idlib afin d’user d’armes chimiques et de reprocher aux forces gouvernementales d’utiliser des substances toxiques contre des civils ». [RT (Russia Roday), Syrie : l’armée russe affirme que les Casques blancs ont livré des produits chimiques à des rebelles, 29 août 2018.]

Ces informations rappellent l’utilisation manifeste, sur le territoire de la Syrie, des groupes terroristes mercenaires par les États occidentaux, et ce, contre le gouvernement, le président et le peuple syriens, jusqu’à la fin d’une guerre qu’ils font durer depuis sept années.

Suite : IV. 142 – Une conférence de presse russo-syrienne très instructive

Françoise Petitdemange
14 septembre 2018


3 réflexions sur “IV. 141 – Les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France mentiront au monde entier jusqu’au bout !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.