IV. 86 – Du Forum de Valdaï, en Russie, à la libération progressive de la Syrie

IV. 86 – Du Forum de Valdaï, en Russie,
à la libération progressive de la Syrie

Face à la vision figée d’un monde unipolaire que les États-Unis admettent comme seul acceptable et dans lequel ils croient pouvoir imposer à loisir leur diktat politique et économique par leur puissance militaire, voire nucléaire, au reste du monde, le Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, prône la conception d’un monde multipolaire dans lequel chaque pays a sa place, chaque État peut avoir des structures politico-économiques qui lui conviennent sans les imposer aux autres pays et chaque peuple doit pouvoir exercer sa souveraineté pleine et entière sans empiéter sur les prérogatives des autres peuples.

Il est clair que, dans un monde unipolaire, un seul pays exerce sa dictature sur tous les autres et il n’y a plus à discuter. Dans un monde multipolaire, où tout peut se discuter, la raison peut l’emporter sur la bêtise : la diplomatie retrouve alors son utilité première qui est de tenir compte des différents États, de leur propre histoire, et de leurs intérêts respectifs afin d’empêcher de passer de la guerre des mots à celle des armes, et afin donc d’assurer le maintien durable de la paix.

Le Forum Club de Valdaï, en Russie, rassemble, depuis plusieurs années, des experts venant du monde entier et de divers horizons : politique, intellectuel, médiatique…

Arrivée de Vladimir Poutine à la tribune
du Forum Club de Valdaï (Russie), le 19 octobre 2017

C’est dans le cadre de ce Forum que le Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, s’était exprimé le 19 octobre 2017 à propos de la Syrie : « La Russie combat le terrorisme aux côtés du gouvernement légal syrien et d’autres pays de la région conformément au droit international, et je tiens à souligner que ces développements positifs sont difficiles et que nous payons un prix assez élevé. » [Discours de Vladimir Poutine, Président de la Fédération de Russie, Forum Club de Valdai, à Sotchi, Russie, 19 octobre 2017.]

Rencontre russo-syrienne à Damas, octobre 2018

Quelques jours plus tard, le 26 octobre 2017, l’envoyé spécial du Président russe pour la Syrie, Alexander Lavrentiev, rencontrait le Président syrien à Damas. Lors de cet entretien, Bachar El Assad devait déclarer : « Le gouvernement syrien est décidé à continuer la lutte antiterroriste et à soutenir une initiative politique qui amènerait toutes les parties belligérantes à participer à une conférence nationale. » [PressTV, L’envoyé spécial du Kremlin pour la Syrie rencontre Bachar al-Assad, 26 octobre 2017.] À l’aube d’une victoire sur la coalition occidentalo-golfico-sioniste belliqueuse et ses mercenaires de Daesh qui détruisent son pays depuis 2011, le Président syrien se disait disposé, dans le cadre de cette « conférence nationale », à initier une réforme de la Constitution de la République Arabe Syrienne et à préparer de nouvelles élections.

Le même jour, 26 octobre, le Président russe, Vladimir Poutine, s’exprimait au Kremlin devant des militaires haut gradés et des procureurs : « Encore une fois, je voudrais remercier nos militaires qui participent à l’opération antiterroriste en Syrie. Grâce à leur courage, à leur comportement exemplaire et professionnel, on a réussi à changer radicalement la situation. Plus de 90 % du territoire syrien a été libéré des terroristes. » [PressTV, Vladimir Poutine : plus de 90 % de la Syrie libérée des terroristes, 26 octobre 2017.]

Ce n’est pas une petite victoire qui s’annonce car… « Les actions militaires contre les terroristes – et je souligne ici que ces groupes ne sont pas mal organisés, mais bien équipés, entraînés, généreusement financés et motivés – ont démontré les capacités qualitativement supérieures des forces aérospatiales militaires russes, de notre armée et de notre marine. Il est nécessaire de renforcer encore ce potentiel, d’introduire de nouveaux systèmes d’armement prometteurs, d’améliorer l’efficacité de l’entraînement sur le terrain. » [Idem.]

Le Président Vladimir Poutine sait que les chefs des États occidentaux bourgeois et les monarques féodaux du Golfe n’arrêteront pas leurs menées guerrières tant qu’ils ne seront pas battus sur les plans politique, économique et, bien évidemment, militaire : les différentes tentatives de déstabilisation de la Russie, de l’Iran, du Liban… le rappellent de façon récurrente. La lutte menée en synergie par les armées syrienne, russe, iranienne, avec le concours du Hezbollah libanais permet aux un(e)s comme aux autres de faire évoluer leurs moyens de défense et d’approfondir leurs relations au fil de ces années d’affrontements avec la coalition occidentalo-golfico-sioniste et ses mercenaires de Daesh.

Suite : IV. 87 – Les 7èmes Pourparlers d’Astana (Kazakhstan), (30-31 octobre 2017)

Françoise Petitdemange
31 janvier 2018


Une réflexion sur “IV. 86 – Du Forum de Valdaï, en Russie, à la libération progressive de la Syrie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s