La fourmi républicaine est travailleuse… mais elle est également économe…

Un exercice quotidien

Aux grands principes, Ferdinand Buisson ajoute une pratique, qui résume toute la politique sociale des républicains de ce temps d’après la Commune de Paris, et dont l’article « Epargne » de son Dictionnaire donne le détail :
« L’exercice habituel de l’économie, par raison de sage prévoyance, la résistance habituelle à des attraits futiles ou nuisibles, constitue une gymnastique morale qui fortifie la volonté, grandit l’énergie, forme le caractère, et rend l’homme capable de plus d’efforts pour le travail, pour la conduite de sa vie, pour la bonne et sage direction de sa fortune et de sa famille. »
« La Caisse d’Epargne est une des institutions sociales destinées à favoriser les habitudes de prévoyance dans les classes laborieuses, parmi les ouvriers, les artisans, les domestiques, et les autres travailleurs à modiques revenus. […] Dans son bienfait économique et moral, la Caisse d’Epargne stimule l’ouvrier à faire des économies, c’est-à-dire, à retenir ses dépenses au-dessous de ses recettes ; à vivre laborieux, sobre, rangé, dans une pensée de sage prévoyance. »

Plus précisément encore, cet…
« acte de l’homme qui résolument sacrifie une jouissance immédiate et non nécessaire pour se ménager une ressource dans l’avenir pour un besoin sérieux » est « d’autant plus efficace qu’il est plus fréquent », c’est pourquoi il importe de « mettre à l’épargne en tous lieux, tous les jours, à toute heure, et surtout les moindres sommes ».

L’idéal républicain est donc de faire de chaque ouvrier un harpagon au petit pied, pendant que l’élite pourra reporter toute son attention sur les grandes manoeuvres qui, elles, comme on le verra, se développent à l’échelle du monde.

Le Tour de la France par deux enfants

Edité pour la première fois en 1877, cet ouvrage, qui sera le livre de lecture de plusieurs millions d’écoliers français, et qui reprend l’ensemble de la doctrine républicaine, est ainsi préfacé par son auteur :
« En leur racontant [aux enfants] le voyage courageux de deux jeunes Lorrains à travers la France entière, nous avons voulu la lui faire pour ainsi dire voir et toucher ; nous avons voulu leur montrer comment chacun des fils de la mère commune arrive à tirer profit des richesses de sa contrée et comment il sait, aux endroits même où le sol est pauvre, le forcer par son industrie à produire le plus possible. […] En groupant ainsi toutes les connaissances morales et civiques autour de l’idée de la France, nous avons voulu présenter aux enfants la patrie sous ses traits les plus nobles, et la leur montrer grande par l’honneur, par le travail, par le respect profond du devoir et de la justice. »

Chaque chapitre est accompagné d’une morale dont voici quelques exemples :
« Voulez-vous mériter la confiance de ceux qui ne vous connaissent pas ? travaillez. On estime toujours ceux qui travaillent. »
« Si tu es honnête, laborieux et économe, aie confiance dans l’avenir. »
« Quelle sympathie nous devons à tant d’ouvriers courageux qui se livrent aux plus durs et aux plus pénibles travaux ! »
« Ce qu’il y a de plus heureux dans la richesse, c’est qu’elle permet de soulager la misère d’autrui. »
« C’est surtout quand le malheur arrive, qu’on est heureux d’avoir une petite épargne. »
« Soumettons-nous à la loi, même quand elle nous paraît dure et pénible. »
« Le courage rend égaux les riches et les pauvres, les grands et les petits, dans la défense de la patrie. »
« Respectons la loi, qui est l’expression de la volonté nationale. »
« National », s’entendant pour tout ce qui plie devant la volonté bourgeoise… évidemment !

Michel J. Cuny

(Ce texte est extrait de l’ouvrage de Michel J. Cuny – Françoise Petitdemange « Le feu sous la cendre – Enquête sur les silences obtenus par l’enseignement et la psychiatrie » – Editions Paroles Vives 1986, qui est accessible ici.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s