Oh, belle Afrique ! Regarde cette main secourable qui ne se tend vers toi que pour t’étrangler !

Le Livre blanc nous l’a dit : il y a un gâteau africain. Africain, sans doute… Mais n’est-il qu’africain ?

La France ne pourrait-elle pas, pour le compte de l’Europe, faire elle-même les parts ? Tout en respectant la pauvreté locale ordinaire ?

Mais si, certainement :
« L’abondance de matières premières stratégiques et de ressources énergétiques appelle une valorisation, d’abord au bénéfice des populations africaines elles-mêmes. Elles constituent une ressource essentielle pour l’Afrique. Par ailleurs, elles peuvent contribuer à favoriser les technologies européennes. Une stratégie européenne organisant un partenariat équilibré avec les pays concernés, pour un accès équitable à ces ressources, doit donc être mise en oeuvre. » (page 45)

main-tendue

Equilibre, équité… Les droits de l’homme (à coups de fusil) pointent le bout de l’oreille. Imaginons alors les Africains occupés à venir en France pour y faire régner l’équilibre et l’équité autour des richesses naturelles… et surnaturelles… essentielles à celle-ci. Ils seraient bien bons… Mais ils auraient sans doute à refranchir très vite la frontière au triple galop.

Or, la France, en Afrique, elle a, elle, des troupes au sol, dans les airs et au-delà des airs, et sur l’eau et sous l’eau… et puis quantité d’autres moyens tout à fait convaincants. Elle y a même pris racine.

Car, si la France – et derrière elle l’Europe – s’efforcent de caresser le monstre dans le sens du poil, elles savent tout de même que c’est effectivement un monstre… Voilà ce que le Livre blanc se charge de nous rappeler, ou de rappeler à ses « zélites » :
« L’Afrique subsaharienne est une des seules régions du monde où la pauvreté a augmenté en dépit d’une croissance économique soutenue depuis le début des années 2000. A l’horizon 2030, la Banque mondiale estime à 3,3 % par an le taux de croissance réelle du PIB de cette partie du continent. Compte tenu du taux d’accroissement démographique annuel de 2,5 %, la population sera de 1,04 milliard d’habitants en 2025. Le risque d’une évolution relativement faible du PIB par habitant demeurera élevé. » (page 46)

Surtout dans le cadre d’un équilibre et d’une équité dûment infligés par le capitalisme, le colonialisme et l’impérialisme occidentaux…

D’un point de vue intérieur à l’Afrique subsaharienne elle-même, ce ne serait bien sûr pas une nouveauté… Et d’ailleurs, cela ne nous regarde pas… Nous ne faisons pas de l’ingérence… Pas plus qu’il ne faut… Ce qui n’empêche pas qu’il y ait tout de même un hic, et majeur. Ce que le Livre blanc s’empressait de nous signaler dès 2008 :
« Certaines conséquences de cette situation sont d’ores et déjà identifiées : augmentation du nombre et de la taille des mégalopoles ; rareté alimentaire aggravée par les atteintes à la biosphère, le réchauffement climatique et l’augmentation de la demande ; risques épidémiques et absence de structures sanitaires adéquates (sida et paludisme notamment) ; croissance de la population dont plus de la moitié aura moins de 25 ans en 2025, avec l’importants taux de chômage ; fortes poussées migratoires, y compris en direction de l’Europe. » (page 46)

L’Europe, malheureux !… L’Europe !

Qui n’aura pas tort, de saisir l’Afrique à la gorge, et dans les meilleurs délais !… Sous la conduite déterminée d’une France impériale!… Oh, les beaux jours…

NB. Pour atteindre les différents livres actuellement disponibles de Michel J. Cuny – Françoise Petitdemange, vous pouvez cliquer ici.

Michel J. Cuny


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.