Bernard-Henri Lévy, chef d’une meute qui nous vient de loin

Après avoir vu comment la sioniste Hannah Arendt manipule l’horreur raciale au profit des Juifs dans leur ensemble, et de Benjamin Disraeli (1804-1881) tout particulièrement, venons-en au brûlot que le dénommé Bernard-Henri Lévy a publié chez Grasset en 2016 : L’Esprit du judaïsme. Dès le titre, nous sentons que nous allons être servi(e)s… Il paraît, en … Lire la suite Bernard-Henri Lévy, chef d’une meute qui nous vient de loin

Benjamin Disraeli et l’excellence juive, selon Hannah Arendt

Dans l’ouvrage Les Origines du totalitarisme (1951), qu’elle a écrit pour miner la réputation de Staline à partir de documents qu’elle-même dit inexistants, la sioniste Hannah Arendt a tressé d’invraisemblables couronnes à celui qui aura été Premier ministre de la reine d’Angleterre, Victoria, en 1868, puis de 1874 à 1880 : le Juif Benjamin Disraeli, dont … Lire la suite Benjamin Disraeli et l’excellence juive, selon Hannah Arendt

Un phare pour le sionisme : Benjamin Disraeli

Comme je l’ai montré antérieurement, dans le projet sioniste défini par Theodor Herzl en 1896, la Grande-Bretagne occupe une place de choix. Or, à cette époque-là, le Royaume-Uni était – et de très loin – la première puissance impérialiste au monde. Pour sa part, Theodor Herzl nous a montré que, parmi ses soucis, il y … Lire la suite Un phare pour le sionisme : Benjamin Disraeli

Guerres et finance juive, selon Hannah Arendt

Comme j’ai pu le montrer par ailleurs, l’un des chefs-d’œuvre du sionisme aura été le livre publié en 1951 par Hannah Arendt : Les Origines du totalitarisme. Il a fondé les manœuvres de réécriture de l’histoire et de fabrication de faux documents qui ont abouti à faire de Staline un monstre (http://crimesdestaline.canalblog.com). Je n’y reviendrai pas … Lire la suite Guerres et finance juive, selon Hannah Arendt