Enfermer le pouvoir législatif dans son petit pré carré

Parmi les personnes nommées au Comité consultatif constitutionnel par le président du Conseil, il y avait le professeur Marcel Waline que nous retrouvons lors de la séance du 31 juillet 1958 au matin. Rappelons que, sur 39 membres, ce comité, institué à la toute dernière minute par un De Gaulle soucieux d’obtenir son investiture, comportait 26 … Lire la suite Enfermer le pouvoir législatif dans son petit pré carré

Pour Pétain, un seul vrai devoir : modifier la Constitution de fond en comble

Comme nous l’avons vu d’après son propre Journal, Jules Jeanneney, président du Sénat, s’est trouvé au cœur de la manœuvre qui a abouti, fin 1939, à l’éviction des députés communistes, et à l’emprisonnement de la plupart d’entre eux, puis, à l’été 1940, à la prise en main du pouvoir d’État par le maréchal Pétain, et … Lire la suite Pour Pétain, un seul vrai devoir : modifier la Constitution de fond en comble

D’un De Gaulle de pacotille au possible héroïsme citoyen de demain

En sa qualité de pièce majeure dans le bagage intellectuel de Charles de Gaulle pour ce qui touche aux institutions à faire valoir en France, André Tardieu valait d’abord pour sa façon de mettre en garde contre les erreurs qui peuvent émaner de l’expression du suffrage universel : la loi du nombre n’est, selon lui, que … Lire la suite D’un De Gaulle de pacotille au possible héroïsme citoyen de demain

Une France qu’il faut arracher des mains du peuple français, de peur qu’il ne nous la casse

Fatigué de la politique active, André Tardieu décida de rompre, et de mettre par écrit les leçons qu’il pensait pouvoir tirer de cette expérience malheureuse qui l’avait fait passer de l’enthousiasme pour le rêve américain à la réalité cruelle d’une crise économique qui paraissait devoir tout balayer sur son passage. André Tardieu (1876-1945) Nous le … Lire la suite Une France qu’il faut arracher des mains du peuple français, de peur qu’il ne nous la casse

Charles de Gaulle sur les traces d’un certain André Tardieu…

Pour découvrir le principal initiateur de la pratique politique de Charles de Gaulle, consultons l’ouvrage collectif publié en 1990 sous le titre Naissance de la Cinquième République, par les très sérieuses Presses de la Fondation nationale des sciences politiques. Il s’ouvre sur une Préface due à la plume de… Michel Debré. Immédiatement après lui, voici … Lire la suite Charles de Gaulle sur les traces d’un certain André Tardieu…

1934 – 1940 – 1958 : trois avatars d’un même coup d’État

Comme nous l’avons vu : dès avant le Front Populaire (1936), une idée faisait son chemin dans l’esprit d’André Tardieu et de ses amis : il allait falloir produire un profond choc politique dans le pays, pour bouleverser ensuite le système institutionnel en fonctionnement depuis 1875 : la Troisième République, et mettre en oeuvre une Constitution … Lire la suite 1934 – 1940 – 1958 : trois avatars d’un même coup d’État

Cette Cinquième République qui nous échappe… et qui est si peu la nôtre…

Historiquement, la Cinquième République instaurée après le coup d’Etat perpétré, pour Charles de Gaulle en 1958, par différents membres de son entourage rapproché s’inscrit dans le prolongement des réflexions entamées dès le début du XXème siècle par Charles Benoist, puis développées, plus tard, par André Tardieu, Jacques Bardoux et, enfin, Michel Debré. Il s’agissait, pour la … Lire la suite Cette Cinquième République qui nous échappe… et qui est si peu la nôtre…

À propos de la Cinquième République…

Les Editions Paroles Vives présentent l’ouvrage   de Michel J. Cuny Pour en finir avec la Cinquième République (Histoire de l’étouffement du suffrage universel) Livre électronique, 500 pages, 18 euros (+ 1 de mise à disposition) Accès, par un simple clic, à la Table des matières (simplifiée) Accès, par un simple clic, à la Table des … Lire la suite À propos de la Cinquième République…

Cette conscience de classe qui inquiète tant la bourgeoisie

Même si, comme je le rappelais précédemment, la France de 1914 était encore un pays majoritairement rural, Charles Benoist sait bien distinguer où sont, alors, les forces politiques montantes : « Le Nombre – c’est le suffrage universel, et dans le suffrage universel, c’est la classe ouvrière représentée surtout par les ouvriers de la grande industrie, qui, … Lire la suite Cette conscience de classe qui inquiète tant la bourgeoisie

Mettre un bonnet d’âne sur le suffrage universel

Comme nous l’avons vu, selon Charles Benoist (1905), si 1789 a été l’émergence politique de la propriété privée des moyens de production et d’échange, et l’antécédent nécessaire de son code bien à elle, le Code civil (1804), il allait falloir, après le surgissement fougueux du travail sur la scène politique en 1848, apprendre à saisir … Lire la suite Mettre un bonnet d’âne sur le suffrage universel