Derrière le patriotisme, la lutte des classes

Nous avons évoqué précédemment la duplicité inhérente à l’Education « nationale », c’est-à-dire sous obédience bourgeoise… Ici, nous atteignons le lieu où elle prend des proportions monstrueuses. Car, si Ernest Renan parle tant de nation et de patrie, il n’avait pas hésité à écrire dès le lendemain de la perte de l’Alsace-Lorraine (1871) : « Si la Prusse … Lire la suite Derrière le patriotisme, la lutte des classes

La Commune de Paris : charnier et épitaphes

Au-delà des journaux du temps de la Commune de Paris, les correspondances privées de certaines gloires de la littérature sont elles-mêmes très éloquentes. Le 29 mai 1871, Leconte de Lisle écrivait à José-Maria de Heredia : « Enfin, c’est fini. J’espère que la répression sera telle que rien ne bougera plus, et, pour mon compte, je … Lire la suite La Commune de Paris : charnier et épitaphes

La meute versaillaise de 1871… Un seul cri : la mort !

Du côté de Versailles, on multiplie les injures, les contre-vérités et les appels au meurtre. Le 6 mai 1871, Francisque Sarcey écrivait dans le Drapeau Tricolore : « Le siège de Paris, en suspendant tout travail, en allouant trente sous par jour aux gardes nationaux, pour jouer au bouchon sur les remparts… a développé leurs instincts … Lire la suite La meute versaillaise de 1871… Un seul cri : la mort !

1871 – La grande trahison de la bourgeoisie française

Bondissons au moment où le Second Empire s’effondre à la suite de la défaite foudroyante des armées de Napoléon III devant la Prusse de Bismarck, le tout aboutissant à l’insurrection ouvrière du 18 mars 1871, date de naissance de la Commune de Paris. En fait d’insurrection, il s’agissait tout d’abord d’assurer la relève d’un mode … Lire la suite 1871 – La grande trahison de la bourgeoisie française