Texte 5 : Un Donald Trump tour à tour Menteur, Pleurnichard, Prof…

Assemblée Générale de l’ONU à New York
Discours de Donald Trump,
19 septembre 2017

Texte 5 :
Un Donald Trump tour à tour
Menteur, Pleurnichard, Prof…

5. D. Trump : « les pays, qui sont les suppôts du terrorisme… [ont] des comptes à rendre »

 

De la même façon que, pour le président Trump, il y a « le bon peuple iranien » et, sans doute, le mauvais peuple iranien, il y a les bons et les mauvais pays avec de bonnes et de mauvaises gens :
« Nous devons empêcher les terroristes d’avoir un sanctuaire, d’avoir des ressources. Nous devons éviter qu’ils aient tout soutien pour semer leur idéologie sordide. Nous devons les chasser de nos pays. L’heure est venue de faire en sorte que les pays, qui sont les suppôts du terrorisme, qui financent des groupes tels que Al Qaïda, le Hezbollah, les Talibans et autres, aient des comptes à rendre. » [Assemblée Générale de l’ONU à Vew York, Discours de Donald Trump, 19 septembre 2017. Note de l’auteuse : La transcription du Discours est de moi. Mais la traductione est le fait d’une personne de l’ONU : qu’elle en soit ici remerciée.]

En effet, les États-Unis, qui sont les suppôts du terrorisme, ont des comptes à rendre… Ils ont soutenu militairement et financièrement les moudjahidin, de décembre 1979 à février 1989, dans leur guerre pour renverser la RDA (République Démocratique d’Afghanistan) (1978-1992), guerre aggravée par une première guerre civile (1989-1992) qui a mis fin à cette république.

Le gouvernement afghan avait demandé l’aide de l’Armée Rouge (de l’URSS) pour lutter contre l’agression armée de ces moudjahidin, suppôts de la monarchie d’Arabie saoudite qui a abrité et soutenu, pendant un certain temps, Oussama Ben Laden, fondateur d’Al Qaïda. Qu’ont fait les États-Unis ? Eh bien, ils se sont empressés de soutenir activement les moudjahdin. Alors, que les présidents états-uniens ne viennent pas nous dire que… et que… et que…
À la fin d’une deuxième guerre civile (1996), les États-Unis ont aidé les Talibans à prendre le pouvoir en Afghanistan.
Une troisième guerre civile a été déclenchée (1996-2001), lors de la mise en place de l’Émirat islamique d’Afghanistan.
La guerre d’Afghanistan continuait (2001-2014) pour renverser le régime des Talibans : après les avoir soutenus, les États-Unis se mettaient, cette fois, contre les Talibans !
La guerre se poursuit (2015-20??), menée par la République islamique d’Afghanistan (2004-20??) contre les Talibans et autres groupes islamistes.

Quant au « Hezbollah », l’assimiler à un groupe terroriste, c’est tromper honteusement les peuples du monde. Ou alors, il faut considérer comme terroristes tous les groupes-annexes des armées nationales dont celle des États-Unis

Ici, le président Trump, atteint subitement de forfanterie, tente de faire oublier qu’en Syrie, les « perdants » comme il dit, ce sont…
« Les États-Unis et leurs alliés œuvrent de concert dans tout le Moyen Orient afin d’écraser les terroristes, ces perdants. » [Idem.]
Les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne sont, dans les faits, les perdants de la guerre contre la Syrie qu’ils voulaient recoloniser, contre l’armée de la République Arabe Syrienne qu’ils voulaient anéantir au profit d’une armée fantoche, dite l’armée syrienne libre, contre le président Bachar El Assad qu’ils voulaient assassiner (se souvenir de la phrase de Laurent Fabius à propos du président syrien en exercice, élu et réélu), contre le gouvernement syrien qu’ils voulaient renverser et remplacer par un gouvernement composé de pantins, et contre le peuple syrien dont ils voulaient bafouer la souveraineté.

Il faut nommer les responsables de cette guerre : Sarkozy pour la France, Cameron pour la Grande-Bretagne, Barak Obama pour les États-Unis… Où sont ces présidents ? Sont-ils considérés comme irresponsables de leurs décisions, une fois qu’ils se sont fait virer comme des malpropres de leurs fauteuils présidentiels où ils espèraient s’éterniser ? Ils se cachent, les peureux, et ils n’apparaissent, de loin en loin, que pour faire du “pognon”, pauvres qu’ils sont… N’ont-ils pas de comptes à rendre aux populations ? Ne devraient-ils pas passer le restant de leurs jours en cabane ? Et leurs successeurs qui ont pris le relais contre la République Syrienne, où sont-ils ? Eux aussi devraient rendre des comptes aux populations de leurs pays si leurs pays étaient des démocraties !

Cette guerre en Syrie (2011-20??) qui n’en finit pas tant certains États jettent de l’huile sur le feu, a détruit le pays. Combien de morts faudrait-il pour qu’un procès public juge les présidents qui ont décidé de cette guerre unilatérale et ceux qui l’ont continuée et la continuent ? La Syrie avait attaqué quel pays, militairement, pour que les présidents des prétendues démocraties lui fassent la guerre ? (Idem pour la Libye…) Pour leur demander de répondre de leurs décisions, des ordres qu’ils ont donnés à leurs armées, des destructions qu’ils ont provoquées ? Ces gens-là sont à l’origine de la mort de centaines de milliers d’êtres humains (environ 600.000 en Syrie ; combien en Libye ?) ; ils sont à l’origine de centaines de milliers d’êtres humains blessés, amputés, réfugiés…

Les présidents, qui se succèdent aux manettes de leurs consoles de jeux, ont utilisé les Talibans, les groupes d’Al Qaïda et de Daesh contre les gouvernements en place mais aussi contre les peuples afghan, libyen et syrien… Et ils continuent à jouer en Afrique, en Europe, en Amérique du Sud et en Amérique Centrale, en Asie ! Et ils cherchent la guerre partout dans le monde : en Iran, en Russie, en Chine.

Les populations des prétendues démocraties peuvent en avoir marre de leurs guerres capitalistes-impérialistes-colonialistes.

Avec leur lutte du bien contre le mal, bien et mal considérés selon leurs critères, que de morts les États-Unis, et leurs roquets comme la France, ont faits parmi les populations dans le monde, en Afghanistan, en Irak, au Yémen, et ailleurs…
« Et nous nous attachons à éviter que paraissent des sanctuaires qui sont utilisés pour ensuite lancer des attaques sur nos populations. Le mois dernier, j’ai annoncé une nouvelle stratégie de victoire pour réduire à néant ce mal en Afghanistan. » [Idem.]

Les groupes que Donald Trump nomme terroristes en Afghanistan, les États-Unis les utilisent à leurs profits, les soutenant et les combattant tour à tour depuis des… décennies, selon l’idéologie politico-économique qu’ils veulent imposer à un moment ou à un autre !

Pour l’heure, il s’agit de lutter contre les « Talibans » après les avoir tant soutenus !
« À partir de maintenant, nos intérêts sécuritaires dicteront la longueur et l’ampleur de nos opérations militaires. Ce ne seront pas des critères et des calendriers arbitraires établis par des politiques qui dicteront notre stratégie. J’ai également modifié les règles d’engagement dans le cadre de notre lutte contre les Talibans et autres groupes terroristes. » [Idem.]

N’en jetez plus, Donald, les peuples n’en demandent pas tant…

Mensonge parmi les mensonges les plus honteux :
« En Syrie et en Irak, nous avons bien avancé pour mettre en échec l’ÉIIL [État Islamique en Irak et au Levant] durablement. En réalité, notre pays, ces huit derniers mois, a connu davantage de victoires contre l’ÉIIL que durant les dernières années, durant de nombreuses années même. Nous sommes face à une désescalade du conflit syrien et une solution politique qui honore la volonté du peuple syrien est à poursuivre. » [Idem.]
La « désescalade du conflit syrien » n’est pas à mettre au compte des États-Unis et de leurs États-roquets mais au compte des efforts considérables fournis par la Syrie elle-même, la Russie, l’Iran, des groupes combattants du Liban, la Turquie en partie, avec l’accord plus ou moins tacite de la Chine.

C’est au peuple syrien souverain à décider et non à Donald Trump et à ses roquets suiveurs, et le peuple syrien a décidé : il a reconduit Bachar El Assad dans ses fonctions en pleine guerre. Et donc, lorsque certain(e)s traitent Bachar El Assad de « criminel », ils-elles traitent le peuple syrien de « criminel ».
« Le régime de Bachar El Assad est criminel : il a recouru à des armes chimiques contre sa propre population, même contre des enfants, et cela choque la conscience de chaque individu décent. » [Idem.]

Les présidents des États-Unis ne devraient pas trop “la ramener” sur les « armes chimiques ». Il n’est pas nécessaire d’aller loin dans l’histoire (1945, par exemple), pour voir comment ils ont utilisé, sans aucun scrupule, deux bombes nucléaires. Si les présidents états-uniens ne connaissent pas l’histoire de leur conglomérat d’États, les Japonais et les Japonaises s’en souviennent encore…

Par ailleurs, ces arguments concernant la possession et l’utilisation des « armes chimiques » – qui se révéleront être des mensonges – ont déjà été utilisés par les États-Unis pour bombarder l’Irak, détruire la population irakienne, et renverser Saddam Hussein, pour bombarder la Libye, détruire la population libyenne, et assassiner le Guide révolutionnaire, Muammar El Gaddhafi, pour bombarder la Syrie, détruire la population syrienne, et tenter d’assassiner le président réélu, Bachar El Assad.

« Aucune société ne peut être sûre si des armes chimiques interdites peuvent se propager et si on l’autorise. » [Idem.]
C’est que, tout à coup, les présidents des grandes démocraties, qui possèdent ces armes et ne se gênent pas pour les utiliser contre les populations, se mettent à avoir peur que d’autres pays en détiennent. Mais… Quel pays produit le plus d’armes interdites ? Sinon les États-Unis !

Allons, Donald, ne fais pas le Menteur ! Ta mèche remue. Tu mens comme un enfant de 2 ans et demi.

À suivre… Texte 6
Assemblée générale de l’ONU à New-York – Discours de Donald Trump, 19 septembre 2017 – Texte 6 : Donald Trump ? Un coeur d’or…

Françoise Petitdemange
24 janvier 2020


3 réflexions sur “Texte 5 : Un Donald Trump tour à tour Menteur, Pleurnichard, Prof…

  1. Bonsoir.
    Sans aucune forme de critique ni vexation quelconque, je pense que vous n’avez pas tous les éléments, du moins..les vrais..
    Aussi, je me permets de vous mettre un lien ci-dessous, à ce sujet:
    http://geraldolivier.canalblog.com/
    Cette personne sait de quoi elle parle, et de plus..n’invente rien.
    Ces sujets évoqués ne sont pas et ne font pas dans le domaine du « Fakenews », loin de là..
    Les chaînes télévisées dont BFM/TV et CNEWS, comme tant d’autres, font de la..désinformation, et pas que depuis le début du mouvement des « Gilets jaunes », loin de là..à méditer.
    Bonne soirée à vous, bon dimanche, respectueusement..Denis.

    J'aime

    1. Bonsoir,
      Je crois que vous plaquez vos impressions sur mon travail sans avoir lu.
      En effet, je cite, dans chacun des textes que je fais paraître, actuellement, sur Donald Trump,
      non pas des « fakenews » ou je ne sais quoi.
      Je ne cherche pas mes documents sur les chaînes télévisées BFM/TV ou CNEWS. Mes textes s’appuient sur le discours de Donald Trump à l’Assemblée Générale de l’ONU du 19 septembre 2017.
      Quant aux “Gilets jaunes”, ce n’est absolument pas le sujet de mes textes ici publiés.
      Bien à vous,
      Françoise Petitdemange

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.