Le Danemark au Mali : étrange déguisement pour l’impérialisme économique US !

par Michel J. Cuny et Issa Diakaridia Koné

Nous reprenons le fil des découvertes qui se sont peu à peu proposées à nous dès que nous avons entrepris de regarder de près les documents officiels qu’aujourd’hui les utilisateurs d’Internet ne devraient plus pouvoir ignorer… Encore faudrait-il qu’ils veuillent se doter d’un minimum de conscience politique, et ne pas s’en remettre seulement à des jugements à l’emporte-pièces.

En 2013, le royaume de Danemark avait proposé au Mali, et bientôt mis en œuvre, un Programme d’appui à la croissance économique et promotion de l’emploi par le secteur privé.

Était-ce un adieu – définitif ? – au socialisme, et donc à la primauté qui était celle du secteur public au temps de Modibo Keïta

Un an avant l’achèvement de ce Programme qui devait finir en 2019, une mission a été confiée à deux personnages : MM. Jean François Guay et Aboubacar Koné, dont le premier se révélera bientôt comme étant extraordinairement dépendant des… États-Unis et de leur politique d’envahissement idéologique et politique de l’Afrique de l’Ouest et, au cœur de celle-ci, du Mali…

Bien sûr, nous n’écrivons pas ces derniers mots pour dédouaner le cortège des pays occidentaux qui se sont attelés à cette même tâche colonisatrice…

À ce travail d’enquête qu’ils ont publié le 30 juillet 2018, MM Guay et Koné ont donné un titre qui pourra tout d’abord surprendre par le premier mot qu’il emploie… Capitalisation sur le mécanisme de financement des PME et des projets intégrateurs dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 1 du PACEPEP.

Précisons, tout d’abord, que ce dernier sigle est bien celui du Programme placé sous l’étroit contrôle de l’ambassade du Danemark au Mali… tandis que le CNPM (Centre national du patronat du Mali) y joue un rôle qui n’est, à ce qu’il semble, que celui d’une sorte de marionnette dont il est assez visible qu’elle fait sourire les Occidentaux eux-mêmes… tant elle leur paraît manquer d’une réelle consistance…

« Capitalisation »… De quoi peut-il donc s’agir ? D’un terme qui peut devenir très vite un drapeau… Le drapeau des miracles que le capital saurait finir par produire sur lui-même… Prenez un capital qui produit 5% d’intérêts par an… Dès la fin de la première année, vous pouvez aller boire les intérêts perçus… Mais les capitaliser, cela revient à les réinvestir en même temps que le capital initial, et pour un résultat qui, au bout d’un an, vous rendra à la fois le capital initial, les intérêts que vous y aviez ajoutés, mais aussi les nouveaux intérêts qui correspondent à chacun de ces deux postes… En poursuivant dans le même esprit d’économie et d’investissement têtu (et réussi), les plus naïfs s’imagineront devenir milliardaires à plus ou moins longue échéance…

Quant à MM Guay et Koné qui ne sont certainement pas naïfs du tout – nous sommes là pour le démontrer jusque dans le détail, mais à pas comptés -, ils veulent dire qu’en réinvestissant l’intérêt qu’ils ont pu trouver à analyser les résultats de l’initiative en cours du Danemark au Mali, le sort de ce dernier pays va se trouver radicalement transformé… dans le sens d’une richesse sans doute conséquente.

Libre à qui voudra leur faire crédit de s’y laisser prendre… Ce sera oublier que, sous les intérêts qui paraissent être les petits frères du capital investi, il y a l’exploitation féroce de l’être humain par l’être humain, telle que les Occidentaux rêvent de l’instituer tout particulièrement au Mali…

Mais, justement, quel est donc l’objectif du jeu que les puissances impérialistes rassemblées autour des États-Unis sont décidées à mettre à leur ordre du jour dans ce pays si pauvre et si divisé ?

Voici la part que le royaume du Danemark s’est attribuée à lui-même, et dont MM. Guay et Koné vont pouvoir apprécier la qualité de la mise en œuvre et la pertinence par rapport au plan général qui ne peut qu’être états-unien…

Ce sont nos deux consultants qui nous fournissent le libellé :
« Le PACEPEP a démarré en janvier 2014 pour une période de 5 ans et s’articule autour de trois composantes, dont
          1) le renforcement de la compétitivité des acteurs du secteur privé malien dans un environnement favorable ;
          2) le développement des infrastructures économiques pour promouvoir la production et l’accès au marché ; et
     3) la contribution à la compétitivité des secteurs économiques porteurs par une formation professionnelle axée sur l’emploi. » (Rapport final, page i. Lien : https://www.dngr.gouv.ml/file admin/user_upload/Rap_Final_Capitalisation_du_M%C3%A9canisme_de_Fncmnt_PME__PI.pdf

En première analyse, il est possible de bien observer ce qui se dessine à partir des quelques mots que nous avons marqués de rouge…

Il y a une « compétition-compétitivité »… qui paraît se produire sur un « marché »… On imagine aussitôt un marché aux bestiaux, sur la place d’une petite ville. Les éleveurs de la campagne environnante s’y retrouvent et proposent leur bétail, leurs volailles, etc… Tout cela paraît effectivement gentil, bucolique, etc…

Arrivés là, nous ne sommes encore que devant une sorte de vitrine… qui pourrait immédiatement nous emporter dans des illusions qui feraient sourire MM Guay et Koné… La compétitivité qui intéresse les promoteurs de l’impérialisme ne concerne pas du tout ce genre de spectacle… Il s’agit d’obtenir que les travailleuses et les travailleurs des pays les plus pauvres se livrent à une recherche de « compétitivité » qui coûtera la vie aux plus faibles d’entre elles et d’entre eux, tandis que les autres vivront des vies constamment soumises aux aléas de la concurrence internationale induite par les économies de « marché »… alors qu’on ne leur laissera jamais atteindre les outils, les machines, les connaissances (« formation professionnelle ») qui leur permettraient de vraiment prendre une place dans l’effort de production mondial.

Qu’on songe à la pauvre armée malienne d’aujourd’hui… si « fortement » soutenue par tant et tant de pays occidentaux qui se moquent d’elle comme ils se moquent du Conseil national du patronat malien, tout en paraissant lui faire des sourires et applaudir à ses malheureux exploits…


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.