IV. 129 – Cette propagande qui affirmait que la Syrie serait un deuxième Afghanistan pour la Russie !

IV. 129 – Cette propagande qui affirmait que
la Syrie serait un deuxième Afghanistan pour la Russie !

Lorsque la Syrie s’est trouvée aux prises avec les prétendus rebelles “syriens” et avec les mercenaires de l’ÉIIL (État Islamique de l’Irak et du Levant) derrière lesquels se dissimulent à peine les États occidentalo-golfico-sionistes, la Russie a décidé d’intervenir officiellement en septembre 2015.

Sergueï Lavrov, Vladimir Poutine
John Kerry

Après les menaces proférées à la Fédération de Russie par le secrétaire d’État des États-Unis (≈ ministre états-unien des Affaires étrangères), John Kerry, et par l’OTAN, le ministre russe des Affaires Étrangères, Sergueï Lavrov, annonçait que, avertissements ou pas, la Fédération de Russie effectuait, depuis déjà un certain temps, des exercices militaires en Mer Méditerranée conformément au droit international. Il s’agissait et il s’agit encore de défendre l’État légitime de la République Arabe Syrienne contre les attaques armées de l’ÉIIL (État Islamique d’Irak et du Levant) soutenu, sur les plans militaire, économique et financier, par la coalition occidentalo-golfico-sioniste.

Les relations russo-syriennes ne datent pas de 2015. Depuis quelque 60 années, l’URSS puis la Fédération de Russie a entretenu-entretient, dans le domaine militaire, des relations avec la Syrie : sur le plan de la défense, le Kremlin lui envoie des conseillers et lui fait parvenir des armes et du matériel militaire.

Selon Peter Sharp, correspondant d’Al Jazeera à Moscou… « Entre 2009 et 2011, la Russie fournissait 71 % des besoins militaires de la Syrie – des avions à réaction aux équipements militaires en passant par les systèmes de défense aérienne. » Et donc, de 2011 à 2015, « rien n’a changé » : « Le ministre russe des Affaires Étrangères [Sergueï Lavrov] dit que cela continue à avoir lieu, mais il a fait une distinction : il y a eu un trafic aérien supplémentaire dans la base aérienne de Lattaqué et il dit que du matériel militaire et de l’aide humanitaire sont fournis. » [Al-Jazeera, Obama : Russia’s strategy in Syria’ doomed to fail, Obama : la statégie de la Russie en Syrie « vouée à l’échec », 11 septembre 2015. Note FP : La traduction de l’anglais au français est de mon fait.]

La Fédération de Russie n’envoie pas que des avions et des hélicoptères sur les bases syriennes… elle envoie des navires de guerre dans les ports. Tout cela n’est pas imposé à l’État syrien mais s’effectue sur demande du gouvernement syrien.

Toujours selon Peter Sharp : « En ce qui concerne les renforts sur le terrain, il [le ministre russe des Affaires Étrangères] a déclaré que les spécialistes militaires russes travaillaient sur l’entraînement des Syriens à l’utilisation des armes russes et qu’aucune mesure supplémentaire n’a été prise. » [Obama : Russia’s strategy in Syria’ doomed to fail, Obama : la statégie de la Russie en Syrie « vouée à l’échec », 11 septembre 2015. Note FP : La traduction de l’anglais au français est de mon fait.]

Quant à la question de savoir si des troupes russes combattaient au sol aux côtés des troupes syriennes, la Fédération de Russie a décidé de garder le silence.

John Kerry et Barack Obama

Le président Barack Obama, quant à lui, ne voyait rien autre chose à faire qu’à prendre ses désirs pour des réalités : selon lui, la statégie russe était « vouée à l’échec » : « La statégie qu’ils poursuivent en ce moment, en doublant Bachar Al Assad, est une grosse erreur. » Selon lui, Moscou allait « commencer à devenir un peu plus astucieux. » [Idem.]

Tous ceux qui, comme SarkozyHollande, Fabius, Cameron, Obama, etc., ont clamé sur tous les toits : « Assad doit partir » n’ont jamais pu avouer les raisons pour lesquelles ils pensaient qu’un président, élu par le peuple dans une République, « devait quitter le pouvoir », « ne méritait pas de vivre », etc.

Par contre, tous ceux qui considèrent que Bachar El Assad doit rester, peuvent appuyer leurs dires sur des principes démocratiques intangibles sanctionnés par la Constitution syrienne, par la Charte de l’ONU, par le droit international : la République Arabe Syrienne est un État souverain et indépendant et le peuple syrien a le droit d’élire qui il veut à la présidence de la République. Et, contrairement à ce que les chefs de la coalition occidentalo-golfico-sioniste croient absurdement, la Fédération de Russie n’en est vraiment pas à soutenir le président Assad, le gouvernement légitime syrien, juste pour conserver sa base navale de Tartous ! Ces gens-là, qui ne voient tout que par le petit bout de leurs intérêts, imaginent que tout le monde est comme eux…

Il est certain que l’aide apportée par la Russie, l’Iran, le Hezbollah libanais à la Syrie déjouait les plans de la coalition belliqueuse qui armait et protégeait les groupes de l’ÉIIL (État Islamique de l’Irak et du Levant) et attaquait, par ces mercenaires interposés, l’armée légitime syrienne. La presse des années 2015-2016-2017 est édifiante. Rien qu’à la lecture des titres, il est aisé de comprendre que le camp occidentalo-golfico-sioniste faisait tout et ferait tout pour contrecarrer l’armée syrienne et ses forces alliées.

« 1. Al Jazeerah, Obama : la stratégie de la Russie en Syrie est « vouée à l’échec », 11 septembre 2015 ;
2. Al Jazeerah, La Syrie pourrait-elle être l’Afghanistan de Poutine ?, 14 septembre 2015 ;
3. Aawsad, Pourquoi le plan de l’Iran en Syrie va échouer, 15 septembre 2015 ;
4. The Daily Beast, Les États-Unis à Poutine : Bienvenue dans le « bourbier » de l’EI, 29 septembre 2015 ;
5. USA Today, Un responsable saoudien a déclaré que la Russie ne sauverait pas la Syrie d’Assad, 30 septembre 2015 ;
6. Vox.com, Pourquoi Poutine va échouer en Syrie, 1er octobre 2015 ;
7. CNN, Obama : la Russie va s’enliser dans un « bourbier » en Syrie , 2 octobre 2015 ;
8. New York Times, Obama pense que la Russie va échouer en Syrie, 2 octobre 2015 ;
9. Palestinian Chronicla, Comme Brejnev en Afghanistan, Poutine échouera en Syrie, 5 octobre 2015 ;
10. CityAM, Poutine va échouer en Syrie : l’Occident doit prendre du recul, 5 octobre 2015 ;
11. CNS news, DOD : la Russie « condamnée à échouer » en Syrie, 6 octobre 2015 ;
12. GMF-US, Ne chassez pas Poutine de Syrie – Il échouera tout seul, 9 octobre 2015 ;
13. National Interest, Des échos d’Afghanistan en Syrie, 9 octobre 2015 ;
14. Ynet News, L’armée russe en Syrie : un échec annoncé, 10 octobre 2015 ;
15. The Hill, Le « bourbier » russe détruit tout espoir de vaincre l’EI, 16 octobre 2015 ;
16. Foxnew, Les Russes soutiennent les frappes aériennes en Syrie, malgré le souvenir du bourbier afghan, 20 octobre 2015 ;
17. Reuters, La Russie risque de s’enliser dans un bourbier en Syrie : secrétaire d’Etat adjoint des Etats-Unis, 31 octobre 2015 ;
18. Daily Times (Pakistan), Le bourbier syrien, 3 novembre 2015 ;
19. Chicago Tribune, Poutine s’enlise dans un bourbier en Syrie – et les Russes méritent mieux, 11 novembre 2015 ;
20. RUSI, L’intervention de la Russie en Russie est-elle condamnée à l’échec ?, 20 novembre 2015 ;
21. Gatestone Institute, L’échec de l’aventure russe en Syrie, 1er décembre 2015 ;
22. Politico, Poutine risque un nouvel Afghanistan, prévient Obama, 1er décembre 2015 ;
23. Bloomberg, Le bourbier de Poutine en Syrie souligne la perspicacité d’Obama , 9 décembre 2015 ;
24. US News, Les mésaventures de Poutine au Moyen-Orient, 11 décembre 2015 ;
25. Outside de Beltway, La Syrie est-elle déjà un bourbier pour Poutine ?, 12 décembre 2015 ;
26. The Atlantic, Le risque d ‘échec de Poutine en Syrie, 11 janvier 2016
27. Daily Mail, La Russie « ne parviendra pas à sauver » la Syrie d’Assad : ministre saoudien des Affaires étrangères, 14 février 2016 ;
28. WaPo, Poutine fait une erreur en Syrie – et la Russie en paiera le prix, 26 septembre 2016 ;
29. Fox, Dernière nouvelle : Tillerson dit que la Russie a « échoué » en Syrie, 6 avril 2017 ;
30. Al Jazeerah, La Russie est dans une impasse en Syrie, 25 juin 2015 ;
31. Israel National News, Poutine se noie en Syrie, 28 juin 2017. »

[Liste non exhaustive, reprise de Arrêt sur Info un regard libre sur l’actualité, Moon of Alabama, La Russie en Syrie – « L’échec » militaire déclenche une diplomatie intense, 22 novembre 2017.]

Suite : IV. 130 – Un élément perturbateur dans le Proche et Moyen-Orient…

Françoise Petitdemange
1er mai 2018


Une réflexion sur “IV. 129 – Cette propagande qui affirmait que la Syrie serait un deuxième Afghanistan pour la Russie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.