IV. 101 – Discours d’ouverture du « Congrès du dialogue national inter-syrien », 29-30 janvier 2018

IV. 101 – Discours d’ouverture du
« Congrès du dialogue national inter-syrien »,
29-30 janvier 2018

M. Al Kada :
« Nous nous sommes réunis ici, aujourd’hui,
à ce Congrès du dialogue national syrien »…

L’intervention de M. Al Kada se passe de commentaire…

« Chers invités, Nous nous sommes réunis ici, aujourd’hui, à ce Congrès du dialogue national syrien, et nous sommes tous liés par le souci que nous avons de la Syrie, notre berceau national.
La Syrie, c’est le cœur qui bat pour le monde arabe. Nous sommes ici pour confirmer notre lien que n’ont pas pu changer sept ans de guerre qui ont affaibli notre pays. Au contraire, notre force, notre résolution se sont affirmées.

« …nous annonçons au monde entier que nous, les Syriens,
nous sommes capables de cohésion
pour réaffirmer l’unité de notre pays. »

Nous, les Syriens, nous avons réussi à obtenir la victoire sur les groupes terroristes. Nous avons fait un sacrifice énorme, notamment dans la population de notre jeunesse, de nos fils, les représentants du peuple syrien. Ce sacrifice est le fondement de notre rencontre d’aujourd’hui et nous annonçons au monde entier que nous, les Syriens, nous sommes capables de cohésion pour réaffirmer l’unité de notre pays. Nous savons comment rendre forts notre pays, notre nation. Car personne, si ce n’est les Syriens eux-mêmes, ne [peut] le bien de notre pays : la Syrie.

Le peuple syrien ne peut qu’applaudir à ceci :
« Arrêtez de vous ingérer en Syrie… »

Nous nous sommes réunis pour proclamer à haute voix : “Arrêtez de vous ingérer en Syrie. Cessez de vous ingérer dans les affaires de la Syrie et de semer la discorde.” Notre peuple a déjà suffisamment souffert. Il a supporté beaucoup d’épreuves à cause de ces ingérences et, malgré tout, nous avons su vouloir souhaiter la paix et rester dans la stabilité.

« La Syrie ne peut pas vivre sans les Syriens. »

La Syrie ne peut pas vivre sans les Syriens. Elle ne peut pas vivre sans la fidélité de ses fils, de ses filles. Seuls, eux, les Syriens ont le droit de déterminer l’avenir de notre pays. Et j’appelle tous les Syriens, au nom de notre pays, à se lever et à faire front contre tous ceux qui veulent du mal à notre patrie.

« Nous défendrons sa souveraineté, son indépendance,
ainsi que son intégrité territoriale
et l’intégrité de son peuple. »

Nous défendrons sa souveraineté, son indépendance, ainsi que son intégrité territoriale et l’intégrité de son peuple. Nous restaurerons, pour notre chère patrie, sa voix triomphale, sa voix historique et, ensemble, nous renforcerons sa victoire.

« Vive la Russie ! Vive la Syrie ! Et paix à tous. »

Et, à la fin de mon intervention, je ne peux pas ne pas exprimer ma reconnaisance aux dirigeants et au gouvernement du peuple russe pour son soutien, son assistance, son aide à notre patrie, et de nous avoir invités, de nous offrir cet accueil si chaleureux dans ces conditions magnifiques pour que nous puissions nous réunir.
Vive la Russie ! Vive la Syrie ! Et paix à tous. »

[Vidéo, Ouverture du Congrès du dialogue national syrien à Sotchi, 30 janvier 2018. Note FP : La retranscription de la vidéo, le mot entre crochets et les captures d’écran sont de mon fait.]

Sergueï Lavrov

Le ministre russe des Affaires Étrangères, Sergueï Lavrov, devait prendre la parole :

« Merci. Chers amis, Permettez-moi d’effectuer cette tâche [qui m’honore] et de vous lire l’Adresse de monsieur le Président aux participants du Congrès du dialogue national :

Mesdames et Messieurs, Je suis content d’accueillir à Sotchi, de saluer à Sotchi tous les membres et les participants du Congrès du dialogue national syrien.
Ce forum est appelé à réunir de nouveau le peuple syrien après sept ans de conflit armé qui a pris les vies de centaines de milliers de personnes, qui a forcé des citoyens à quitter leur patrie. Nous avons une bonne possibilité de mettre en œuvre les aspirations des Syriens pour mettre fin à cette guerre fratricide, mettre fin au terrorisme, et revenir à la vie normale.

« Avec le soutien de forces aérospatiales russes,
l’armée syrienne a détruit les combattants de Daesh »

La Russie continue de [fournir] des efforts pour contribuer à l’installation de la paix, à long terme, en Syrie, au renforcement de sa souveraineté et de son intégrité territoriale. Avec le soutien de forces aérospatiales russes, l’armée syrienne a détruit les combattants de Daesh qui cherchaient à faire de ce pays la plate-forme du terrorisme international.
Grâce au format d’Astana, avec les participations de la Russie, de la Turquie et de l’Iran, des zones de désescalade ont été créées sur la base intermédiaire, [ce] qui permet de restaurer l’infrastructure sociale et économique détruite, d’augmenter le niveau de la confiance entre les Syriens. Nous pouvons constater qu’aujourd’hui nous avons des conditions pour tourner cette page tragique de l’histoire syrienne.
Étant donné les tendances positives, il faut avoir un dialogue inter-syrien efficace pour que le règlement politique soit atteint avec le rôle dirigeant de l’ONU et des décisions appropriées de la communauté internationale notamment la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l’ONU *. C’est pourquoi la Russie a initié ce Congrès qui a été soutenu par l’Organisation des Nations Unies. Avec nos partenaires du Processus d’Astana, l’Iran et la Turquie, les pays voisins de la Syrie et des pays qui sont acteurs principaux, nous avons essayé de faire ce Congrès représentatif parce que, pour nous, c’est seulement le peuple syrien qui peut définir son avenir.

« …c’est seulement le peuple syrien
qui peut définir son avenir. »

Aujourd’hui toutes les forces constructives ont une tâche-clef d’avoir une vision générale de travail sur une vision générale des perspectives. Toutes les forces constructives de la société syrienne doivent créer cette vision pour terminer la crise, réfléchir aux changements qui pourraient permettre aux citoyens, indépendamment de leur religion, ethnicité et statut social, de se sentir en sécurité, en confort dans leur pays.
Je vous souhaite un travail productif et du succès.
Vladimir Poutine.”. »

[Vidéo, Ouverture du Congrès du dialogue national syrien à Sotchi, 30 janvier 2018. Note FP : La retranscription de la vidéo, les mots entre crochets, l’astérisque et les captures d’écran sont de mon fait.]

« Je vous souhaite un travail productif et du succès. »
Vladimir Poutine

* Le texte de cette « résolution 2254 » donne une ligne politique précise :
« Par la résolution 2254 (2015), adoptée à l’unanimité de ses 15 membres, le Conseil de sécurité « avalise » les Déclarations de Vienne, dont l’objet est l’application intégrale du Communiqué de Genève du 30 juin 2012, « fondement d’une transition politique conduite et prise en main par les Syriens et visant à mettre fin au conflit syrien ». C’est au peuple syrien qu’il appartient de décider de l’avenir de la Syrie, souligne ce Conseil. » [Nations Unies, Couverture des réunions & communiqués de presse, Conseil de sécurité 7588e séance, Syrie : pour la première fois depuis le début du conflit, le Conseil de sécurité fait preuve d’unité en adoptant une « feuille de route » pour la paix, CS/12171, 18 décembre 2015.]

Suite : IV. 102 – La parole est à M. Lavrov… 29 janvier 2018

Françoise Petitdemange
4 mars 2018


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.