IV. 100 – « Congrès du dialogue national inter-syrien », à Sotchi (Fédération de Russie), 29-30 janvier 2018

IV. 100 – « Congrès du dialogue national inter-syrien »,
à Sotchi (Fédération de Russie), 29-30 janvier 2018

Congrès à Sotchi

Cette réunion a été organisée par la Russie qui lutte, depuis des années, en synergie avec la Syrie appuyée par l’Iran et le Hezbollah libanais, pour défendre le peuple souverain contre les aventurier(ière)s de l’extérieur et contre les combattants de l’ÉIIL (État Islamique de l’Irak et du Levant) qui ont été soutenus par les attaques aériennes de la coalition occidentalo-golfico-sioniste jusqu’au moment où, devenant les perdants de cette fin de guerre meurtrière et destructrice, ils se font massacrer parce que cette coalition ne veut pas avouer qu’elle a soutenu, jusqu’ici, des loosers et que, par voie de conséquence, elle a perdu, elle aussi, cette guerre, et parce qu’elle ne tient pas à avoir ses mercenaires “sur le dos” alors qu’elle s’emploie à installer ses bases militaires sur le sol syrien en violation de la Charte de l’ONU (Organisation des Nations Unies), une ONU qui, d’ailleurs, n’en finit pas de renier ses propres textes ! La Turquie, quant à elle, a apporté son soutien à ce Congrès : la tentative de coup d’État perpétré contre lui a nécessairement conduit Recep Tayyip Erdoğan à prêter un peu plus d’attention à certaines manigances dissimulées derrière des sourires.

Le Président Vladimir Poutine avait proposé de réunir, lors de ce Congrès du dialogue national inter-syrien de ce début d’année 2018,
« des délégués de divers partis politiques, de l’opposition syrienne interne et externe ainsi que des groupes ethniques et confessionnels ». [RT (Russia Today), Congrès du dialogue national syrien : Sotchi accueille 1.500 participants pour construire la paix, 29 janvier 2018.]
Certains médias déploraient une présence majoritaire de Syrien(ne)s en sympathie avec le Président et le gouvernement en place, autrement dit de Syrien(ne)s de Syrie ?…
« Moscou, qui avait lancé plus de 1.600 invitations, assure que la société syrienne était représentée dans son ensemble à Sotchi. Mais la plupart des participants étaient affiliés soit au parti Baas au pouvoir, représentant le régime, soit à ses alliés, soit à l’opposition “tolérée”. » [Euronews, Sotchi : la stratégie des tout petits pas, 31 janvier 2018, (avec l’AFP).]
Cela ne voulait-il pas dire que la population syrienne – et donc, sa représentation au Congrès – constitue une majorité restée fidèle à son vote en faveur du Président Bachar El Assad ?

Il y a aussi cette phrase qui apportait des précisions très instructives sur l’opposition au Président syrien :
« La réunion était en revanche boudée par les principaux groupes d’opposition en raison de l’échec de Vienne, des Kurdes furieux de l’offensive turque contre leur enclave d’Afrine, et des Occidentaux craignant un affaiblissement du processus de Genève organisé par l’ONU et un accord privilégiant Damas. » [Idem.]
L’opposition, celle qui faisait défection, se résumait à quelques prétendus rebelles venus de… Turquie et qui, bien que perdant sur le terrain, faisaient quelques caprices :
« Environ 80 rebelles venus d’Ankara ont découvert avec fureur à leur atterrissage lundi soir à Sotchi que le logo de la conférence ne comportait que le drapeau officiel syrien et pas celui créé par l’opposition au début du conflit, avec trois étoiles entre des bandes verte et noire. » [Idem.]
Le drapeau qu’ils revendiquaient, ces groupuscules de mercenaires, ne l’ont-ils pas déshonoré de l’avoir trempé dans le sang de l’armée et du peuple qui défendent, depuis sept années, la souveraineté de la Syrie contre leur aventurisme politique et économique, et contre les prédateurs occidentalo-golfico-sionistes ?
« Face à leur refus de quitter l’aérogare où ils ont passé la nuit, les organisateurs ont accepté d’éteindre l’éclairage de certains panneaux d’affichage et de changer leurs badges. Des feuilles blanches ont été placées sur certaines pancartes. En vain. » [Idem.]
Comportement d’enfants gâtés ? Peut-être… Souhait de se faire remarquer ? Sans doute…
« Après plusieurs heures de tractations et deux coups de téléphone entre le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et son homologue turc Mevlut Cavusoglu pour tenter de les convaincre, le groupe a décidé de reprendre l’avion. » [Idem.]
Le travail leur ferait-il peur ? Le peuple libyen, lui, sait ce que ces caprices lui coûtent depuis la guerre civilo-coloniale de 2011.

Ces pays, la Russie, la Syrie, l’Iran, et le Liban à travers le Hezbollah, et, même, dans une certaine mesure, la Turquie, sont-ils responsables du boycott de ce Congrès par l’opposition en train de perdre la guerre civile qu’elle a déclenchée sur le sol syrien et les négociations y afférentes qui ont eu lieu à Vienne ? par l’opposition bourgeoise du CNS (Comité des Négociations Syriennes) [sic] occupée à se déchirer et qui ne jure que par les négociations de Genève qui, de nier l’élection présidentielle qui a eu lieu pendant la guerre, sont anti-démocratiques ? et par des pays qui ont, en parallèle avec la guerre civile, mené une guerre coloniale sans répit qu’ils sont en train de perdre sur le théâtre des opérations et des négociations.

Le ministre russe des Affaires Étrangères, Sergueï Lavrov, déclarait sans état d’âme :
« Si deux ou trois groupes n’ont pas pu participer, je n’en fais pas une tragédie. » [Idem.]

Pas de quoi effectivement… Puisque plus de 1.500 participant(e)s s’étaient déplacé(e)s à Sotchi, dont 300 qui appartenaient à l’opposition vivant à l’extérieur de la Syrie. L’ÉIIL étant désintégré, il ne reste plus, sur le sol syrien, que quelques poches résistant à l’armée légitime : il faut donc penser, dorénavant, à la paix qui permettra à la population de poursuivre le cours de sa vie et de travailler à la reconstruction du pays.

Suite : IV. 101 – Discours d’ouverture du « Congrès du dialogue national inter-syrien », 29-30 janvier 2018

Françoise Petitdemange
3 mars 2018


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.