1974 – Houari Boumediène en face des grands déséquilibres mondiaux…

Par Issa Diakaridia Koné

Je vais poursuivre ici l’analyse de la vidéo de 12 minutes montrant, en 1974, les réponses que Houari Boumediène faisait aux questions du journaliste français Paul Balta.

Houari Boumediène (1932-1978)

Nous avions tout d’abord vu que le grand leader algérien mettait en avant la question de la justice… et tout spécialement en ce qui concerne la démocratie, dont il affirmait qu’elle devait, en Algérie, correspondre à la mise en œuvre permanente de la… justice.

Ensuite, passant à la dimension internationale, le président algérien évoque la crise induite par le problème de l’énergie, c’est-à-dire, plus précisément encore, par le pétrole, dont le prix avait grimpé, l’année précédente, de 3 à 10 dollars le baril sous la pression de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole), dont il faut rappeler qu’elle avait été créée en 1960 à Bagdad, et qu’elle réunissait, à ce moment précis, l’Irak, l’Arabie Saoudite, l’Iran, le Koweït et le Venezuela.

Je ferai immédiatement cette remarque, en m’en tenant à ces cinq pays pionniers :

– de 1980 à 1988, la guerre Iran-Irak a fait entre 0,5 million et 1,2 million de victimes…

– cette guerre a été financée, pour partie, par l’Arabie saoudite et le Koweït

– à la fin de la guerre, estimant que ce dernier pays l’a trahi, l’Irak se retourne contre lui…

– les Occidentaux s’en mêlent… Aujourd’hui, l’Irak est dans une guerre civile et étrangère permanente…

– le Venezuela est, depuis quelques années, en proie à une guerre civile larvée…

Mais, revenons en 1974, alors que l’OPEP était apparemment triomphante… Pourquoi cet affrontement autour du prix du baril de pétrole ? Voici la réponse de Houari Boumediène :
« Les origines de la crise résident dans l’injustice même, dans l’organisation même du monde actuel. Nous sommes les plus nombreux. Nous sommes des réservoirs, un réservoir des matières premières et même de la main-d’œuvre. Nous représentons un marché très vaste, très vaste, pour les industriels des pays développés. Donc, régler ces problèmes en dehors de nous, c’est ignorer en quelque sorte la réalité, la réalité contemporaine. »

En face des richesses de leur sous-sol, le responsable algérien pense pouvoir faire intervenir la capacité de consommation des pays… producteurs de pétrole… dotés d’une population nombreuse.

Aujourd’hui, nous constatons tout ce qui a été perdu par certains de ces pays, tant en ce qui concerne la maîtrise qu’ils pouvaient avoir des richesses de leur sous-sol, qu’en ce qui concerne les pertes humaines qu’ils ont subies en une quarantaine d’années…

Or, dès le tout début de l’entretien avec Paul Balta, Houari Boumediène avait déclaré :
« Le monde actuel est un monde injuste, et les relations qui le régissent actuellement découlent des lois, d’une organisation, qui ont été, en quelque sorte, promulguées en notre absence. C’est un monde qui a été créé en notre absence. »

Quel est le « nous » qui s’exprime ici ? Le président algérien le dira quelques secondes plus tard :
« En Afrique, en Amérique latine, en Asie, les gens sont décidés, les gens sont déterminés à aller de l’avant, et ce n’est qu’une question de temps. »

En effet, l’année précédente (5-9 septembre 1973) avait eu lieu, à Alger, la quatrième conférence des Non-alignés… 75 pays, plus 8 pays observateurs et 3 pays invités… De façon certaine, Houari Boumediène s’exprimait à partir de ce qu’il avait ressenti dans cette circonstance historiquement exceptionnelle, et tandis que l’OPEP était, par ailleurs, triomphante…
« Aujourd’hui, nous parlons avec beaucoup de simplicité. Aujourd’hui nous existons, et nous contestons ce monde. Nous sommes en train de contester ce monde. C’est pas notre monde. Nous voulons créer un monde nouveau. Nous – c’est-à-dire les pays du tiers-monde – participons à sa construction ou à sa restructuration. À sa restructuration. »

Ces pays du tiers-monde, rassemblés sous la bannière des « Non-alignés », veulent ainsi affirmer qu’ils refusent aussi bien l’influence soviétique que l’influence états-unienne… Ils ont choisi de ne se ranger ni dans le camp de la libre entreprise ni dans celui de l’étatisation sous domination ouvrière et paysanne. Selon Houari Boumediène, la restructuration qu’ils envisagent pourrait n’être qu’un rééquilibrage qui n’enlèverait rien aux maîtres de l’économie mondiale, ou si peu…

Lui, en tout cas, à titre personnel et en sa qualité de représentant d’un pays comme l’Algérie, déclare vouloir…
« Un monde qui ne sera pas contre ce qu’on appelle aujourd’hui : les pays riches ou les pays industrialisés, mais un monde qui prendra en considération les intérêts des pays riches, les pays industrialisés, c’est-à-dire les pays développés et les pays en voie de développement. Sinon, c’est l’impasse. »

L’impasse… Rien de pire qu’une impasse ?

Combien de bombardements, combien de morts, depuis ce temps-là, autour des puits de pétrole ?…

Tandis que le monde, accaparé par les combats en Libye et en Syrie, retient son souffle devant les processus aujourd’hui en cours aussi bien au Venezuela, qu’en Algérie ou ailleurs…

Mais Houari Boumediène a encore quelques mots à nous dire…

Issa Diakaridia Koné

NB. La collection complète des articles d’Issa Diakaridia Koné est accessible ici :
https://unefrancearefaire.com/category/lafrique-par-elle-meme/

Publicités

2 réflexions sur “1974 – Houari Boumediène en face des grands déséquilibres mondiaux…

  1. La vidéo de Houari Boumediène nous révèle le monde injuste. Tout a commencé lorsque les prix de l’énergie (le pétrole) avaient grimpé, sous la pression de l’OPEP : les occidentaux mènent un conflit avec certains de ces pays.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s