De la vraie grandeur de la diplomatie soviétique au temps de Viatcheslav Molotov

En octobre 1938, au lendemain de la trahison réalisée par les « élites » françaises et britanniques à Munich, Staline écrivait, à propos du décalage entre les menaces permanentes proférées par Hitler et l’attitude constamment conciliante de la France et, plus encore, de l’Angleterre : « La deuxième guerre impérialiste a pour l’instant ceci de particulier qu’elle … Lire la suite De la vraie grandeur de la diplomatie soviétique au temps de Viatcheslav Molotov