III 8. « Le récit de Soraya » – « 1 Enfance »

[Pour ma part – et, là, c’est Françoise Petitdemange qui parle – je n’aurais jamais lu ce torchon de papier si des Libyen(ne)s, des Tunisien(ne)s, des Français(e)s, n’en avaient parlé avec une vraie colère. Sachant la place de choix qu’il avait prise dans les bibliothèques municipales, que des bibliothécaires s’étaient laissé prendre au prétexte pseudo-féministe de Mme Cojean, j’ai donc décidé d’analyser ce torchon.]

(Le torchon de papier d’A.C.)

*

« PREMIÈRE PARTIE
LE RÉCIT DE SORAYA »

III 8.
1
ENFANCE

« Je suis née à Marag, une bourgade de la région du Djebel Akhdar, la Montagne Verte, pas très loin de la frontière égyptienne. C’était le 17 février 1989. Oui, le 17 février ! Impossible pour les Libyens d’ignorer désormais cette date-là : c’est le jour où a démarré la révolution qui a chassé Kadhafi du pouvoir en 2011. » (P.25)
(Voici “l’héroïne” née vingt ans après la Révolution du 1er Septembre, dans la région de la Montagne Verte où Omar El Mokhtar a lutté contre les occupants italiens. Mais ce que retient “l’héroïne”, c’est le fait qu’elle soit née vingt-deux ans, jour pour jour, « le 17 février », avant la contre-révolution de février 2011. Est-ce un hasard ? C’est possible… Une question vient tout de même à l’esprit : n’y aurait-il pas eu un petit arrangement de date pour qu’elle coïncidât avec la contre-révolution de 2011 ? Autre hasard ? “L’héroïne” de Mme Cojean est née en 1989, soit deux siècles après la révolution française qui a porté la grande bourgeoisie au pouvoir, laquelle s’est constituée en une oligarchie qui fait traquer, par ses chiens de chasse de la bourgeoisie moyenne (politicien(ne)s, médias-valets, etc.), toutes les démocraties populaires.

De 1969 jusqu’à 2011, il n’y aura, en Libye, qu’une poignée d’opposants qui ne parviendront jamais à exprimer clairement leurs idées politiques et économiques ; appuyés par la CIA et autres organisations étrangères, ils essaieront d’attenter à la vie de Muammar Gaddhafi, en vain. Seules les bombes de plusieurs pays coalisés, tombant nuit et jour sur la Libye, en 2011, viendront à bout de la résistance du peuple libyen et de Muammar Gaddhafi.
Curieusement, en 2011, tandis que quelques prétendus rebelles, qui appelaient à grands cris les bombes occidentales sur leur pays, se disaient marchant sur les traces du héros Omar El Mokhtar, sans même se rendre compte qu’Omar El Mokhtar n’avait pas été un collaborateur des occupants (fascistes italiens) mais un résistant à l’occupation étrangère de son pays, sans recevoir la moindre aide, pourtant promise, de l’émir (futur roi Idriss 1er), et ce, jusqu’à son arrestation et sa mort (le 16 septembre 1931), d’autres prétendus rebelles paraissaient nostalgiques de la monarchie quasi féodale du roi fantoche Idriss 1er, collaborateur des occupants français, britanniques, états-uniens, c’est-à-dire d’une époque que la plupart d’entre eux n’avaient pu connaître.)

III 9 - Omar Al Mokhtar, arrêté, jugé sommairement et pendu le 16 septembre 1931
Omar Al Mokhtar,
arrêté, jugé sommairement et pendu le 16 septembre 1931

« Trois frères m’avaient précédée à la maison, deux autres naîtront après moi ainsi qu’une petite sœur. » (P.25)
(Inutile d’espérer avoir le moindre témoignage des cinq frères et de la sœur, suite à la disparition de “Soraya” de la maison familiale : la fratrie n’a pas été conviée par la journaliste à s’exprimer. Dommage…)

« Si ma vie avait suivi un cours normal, peut-être aurais-je en effet étudié la médecine. Qui sait ? Mais qu’on ne me parle pas d’égalité de droits avec mes frères. Ça non ! Pas une Libyenne ne peut croire à cette fiction. Il suffit de voir combien ma mère, pourtant si moderne, a fini par devoir renoncer à la plupart de ses rêves. » (P.26)
(Les fillettes, les jeunes filles et les femmes ont vu la différence entre la monarchie féodale du roi Idriss 1er et la Révolution libyenne (1969-2011). Comme cela a déjà été évoqué… l’équipe révolutionnaire a pris une mesure importante qui a contribué à faire sortir la Libye de la féodalité : elle a reculé l’âge du mariage pour que les gamines ne soient plus mariées dès l’âge de douze ans et très vite chargées d’enfants, et pour qu’elles puissent aller à l’école, puis au lycée, ensuite à l’université.
Le simple fait que “Soraya” dise : « Si ma vie avait suivi un cours normal, peut-être aurais-je en effet étudié la médecine » signifie que, dans la Libye révolutionnaire, dont la population était à majorité musulmane, il était possible, pour une jeune fille, d’envisager des études universitaires, y compris des études qui mènent à l’exercice de la médecine et au contact direct avec les corps des hommes comme des femmes. Les jeunes filles de Libye seront, au fil des générations d’élèves, de plus en plus nombreuses à fréquenter les facultés. Alors ?
Est-ce “Soraya” ou est-ce la journaliste (qui a été élevée avec deux frères) qui s’insurge ? Si “Soraya” n’est pas un personnage de fiction, lorsqu’elle s’exclame : « Mais qu’on ne me parle pas d’égalité de droits avec mes frères. Ça non ! », doit-elle s’en prendre au régime libyen ou à sa mère ou à ses parents ? De même, lorsque “Soraya” ou la journaliste, souffrant d’une hypertrophie du Moi, affirme : « Pas une libyenne ne peut croire à cette fiction… », est-il possible d’affirmer aussi péremptoirement… « Pas une Libyenne » ? “Soraya” n’est pas sans savoir que de nombreuses Libyennes ont fréquenté les universités et ont pu accéder à des professions qu’elles avaient choisies : ce qui est loin d’être le cas, en France, par exemple, pour les jeunes filles comme pour les jeunes hommes, d’ailleurs…
Si la mère de “Soraya” « pourtant si moderne, a fini par devoir renoncer à la plupart de ses rêves », est-ce à cause du régime libyen ? À suivre…)

Clic suivant : III 9. Des rêves brisés par qui ?

Françoise Petitdemange

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s