Une carte de visite bien remplie… Et pour quoi faire ?

En 1983, Agnès Levallois obtient un diplôme supérieur d’arabe littéral de l’INALCO (Institut National des Langues et Civilisations Orientales). Deux ans après, en 1990, en tant que spécialiste du Proche-Orient, elle intègre le service du SGDN (Secrétariat Général de la Défense Nationale). En 1993, elle obtient un DEA (Diplôme d’Études Approfondies) de l’IEP (Institut d’Études Politiques) de Paris sur le monde arabe contemporain. Elle devient « responsable du bureau arabe et persan à la Délégation aux affaires stratégiques, au ministère de la Défense »[http://agneslevallois.com/apropos.php] En 1995, elle rédige des articles sur le monde arabe (Maghreb-Machrek) pour La Documentation Française. Trois ans plus tard, en 1998, elle est journaliste à Nord-Sud Export pour le groupe Le Monde, et collaboratrice au Monde Économie. De novembre 2005 à juillet 2006, elle est directrice de l’information et des programmes de RMC-MO (Radio Monte-Carlo – Moyen-Orient, la filiale arabophone de RFI (Radio France Internationale).
[http://www.telesatellite.com/actu/12464-agnes-levallois-ete-nommee-directrice-de-information-de-la-radio-rmc.html] De juillet 2006 à février 2009, elle est directrice adjointe de la rédaction de France 24, responsable des contenus arabophones.

En 2012, elle crée une SARL (Société à Responsabilité Limitée), Agnès Levallois Conseil. Le capital est de 8.000 euros ; le chiffre d’affaires atteint 1 million d’euros dès l’année 2013.
[https://corporama.com/fr/societe/agnes-levallois-conseil/539856427] Sur le site Agnès Levallois Conseil, le Curriculum Vitae de la spécialiste ès Moyen Orient, est, dans l’« À propos », un peu plus détaillé : « Parlant l’arabe, ayant vécu à Damas et effectué de nombreux séjours en Égypte, au Liban, au Maroc elle est l’auteur de nombreuses publications dont Moyen-Orient mode d’emploi, Stock, 2002. Agnès Levallois s’appuie sur un parcours de spécialiste en géopolitique, analyse du risque pays et en communication pour offrir une expertise sur les pays arabes. » [http://agneslevallois.com/apropos.php]

Sur le même site, le chapitre « Services/Références » permet de découvrir ses diverses activités : missions, séminaires, conseils. Le passage au ministère de la Défense lui a ouvert des portes, dont celles, entre autres, de l’entreprise Thalès. Elle est…
 « Chargée de mission à l’Académie diplomatique internationale (ADI). Participation à l’organisation de rencontres, de séminaires sur les transitions que vivent les pays de la zone MENA » [Middle East and North Africa] ;
  « Chargée de cours à l’ENA sur les conséquences géopolitiques des bouleversements dans les pays arabes ;
  « Chargée de cours à Sciences po : les services de sécurité et de renseignement dans le monde arabe : acteurs du changement ? ;
   « Animation de séminaires à Ubifrance et dans de grandes entreprises parmi lesquelles Crédit agricole, Renault, Thalès ;
   « Conseillère éditoriale d’Ipemed, institut de prospective économique du monde méditerranéen, think tank spécialiste des questions euro méditerranéennes. Juin 2011 – Juin 2014
    « Interventions dans de nombreux média : […]. » [http://agneslevallois.com/services.php]
D’ailleurs, les logos de tous ces médias sont affichés sur le site : i Télé, RTL, France Inter, RFI, TF1, Arte, France 5, Radio-Canada, AFP, TV5 Monde, RTS Radio Télévision Suisse, Aljazeera, Europe 1, France 2, France Culture.

I 1 - ENA, Polytechnique, Sciences Po... autant de voies anti-démocratiques

Vers les médias « mainstream » et les démocraties « bidon »… 

Certain(e)s de ces spécialistes issu(e)s des « Grandes Ecoles », n’ont cessé, durant les dernières décennies, de « squatter » les médias, d’y rendre leurs élucubrations indispensables : confortant une politique fondamentalement anti-Arabes, ils ont participé à la substitution de la bombe au dialogue, à la confusion de la violence et de la diplomatie, à la multiplication des calomnies dans les médias sur des chefs d’Etats arabes et africains : ainsi, l’étiquette « dictateur » fut attribuée aux chefs d’Etats arabes comme Saddam Hussein (Irak), Hafez et Bachar El Assad (Syrie), et au Guide révolutionnaire Muammar Gaddhafi (Libye).
Ce terme, n’est, par contre, jamais utilisé pour les prétendus démocrates occidentaux qui, pourtant, détruisent des pays entiers et bombardent les populations civiles : alors qu’ils accusaient Saddam Hussein, sans jamais apporter la moindre preuve de leurs allégations, de détenir des ADM (Armes de Destruction Massive), ils ne se gênaient pas, quant à eux, d’y recourir au mépris du droit international. Se croyant les maîtres du monde, ces prétendus démocrates ne connaissent que la force la plus violente, et cherchent à évincer, de leur pays natal, les chefs d’Etats qui ne sont pas des pions. Tandis qu’ils répètent, sans souci de la moindre souveraineté des peuples, que ces chefs d’Etat doivent quitter le pouvoir, ils s’accrochent, en tant que classe bourgeoise, à tous les pouvoirs et, ce, depuis 1789 en France, au mépris de la majeure partie de la population.

Suite : II 1. Avec pareil curriculum vitae, que peut dire cette spécialiste sur le sort réservé par l’Occident au monde arabe ?

Françoise Petitdemange


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s