31. Un prêt remboursé par des bombes ?

(Documentaire sur la Libye d’A. Vitkine, diffusé sur France 3, le 9 avril 2015. Analyse.)

XXXI 1 - Manifestations de soutien à Muammar Gaddhafi, Place Verte, 1er Juillet 2011, Tripoli (Libye)

1.700.000 personnes participent à la Manifestation de soutien
à la Révolution du 1er Septembre 1969 et à Muammar Gaddhafi,
donc contre la guerre étrangère française, britannique, états-unienne, sioniste, qatarie, saoudienne,
Place Verte, à Tripoli, 1er Juillet 2011.
Les dictateurs Sarkozy, Cameron, Obama, et les autres n’ont… rien vu !

Voix off : « Couverte par le bruit des bombes, l’accusation [liée au financement de la campagne présidentielle du candidat Nicolas Sarkozy, en 2007] n’est pas étayée par le dictateur [Mais si ! Elle est étayée, le 16 mars 2011, par Mummar Gaddhafi en personne qui confirme, avant même les premiers bombardements français, ce financement lors d’un entretien accordé à Mme Minoui, journaliste au Monde. Cf. Texte précédent n° 30]. Mais elle finira par ressurgir. Au large de Tripoli, le président, lui, vient encourager ses troupes. Débuté six mois plus tôt, le conflit s’enlise. La rébellion piétine. Le chef des armées fait intensifier les opérations et parachuter des tonnes d’armes aux opposants libyens. » Nicolas Sarkozy a décidé, à grande vitesse, de bombarder le peuple libyen pour le protéger. Alors que l’Union Africaine a été créée, pour régler, entre autres, les problèmes qui surviennent dans les différents pays du continent, ce chef d’État, étranger à la Libye, s’ingère dans les affaires intérieures d’une démocratie directe pour rallumer une rébellion quasiment éteinte ? Qui plus est, ce chef d’Etat français livre, contrairement à ce qui a été clamé, des armes à de prétendus rebelles qui avaient attaqué l’armée, la police et la population de Libye. Il lui resterait à faire assassiner Muammar Gaddhafi afin d’éviter un remboursement du prêt libyen.

XXX 2 - Des contre-révol.res de Misrata réclament des armes à N. Sarkozy pr... conquérir Tripoli, vers le 20 juillet 2011

 Des contre-révolutionnaires de Misrata
ont fait le déplacement à Paris pour réclamer des armes à un président d’un pays étranger, Nicolas Sarkozy,
pour… « conquérir » [le terme n’est pas de moi] la capitale de leur pays, Tripoli, (Libye) ?… vers le 20 juillet 2011.
(Le Polichinelle au micro représente quel Etat, lui ?)

Natalie Nougayrède, journaliste au Monde, donne l’ambiance présidentielle… « Autant, autour de lui, il y a eu parfois du flottement, hein, chez des membres du gouvernement. Tout le monde n’était pas convaincu à Paris de la nécessité d’agir en Libye. Mais lui était déterminé jusqu’au bout. Les échanges qu’il a avec des gens qui le fréquentent à ce moment-là, c’est : « Je vais me [le?] mettre à genoux. Il va mordre la poussière. » C’est dire que cette guerre contre le peuple libyen, autant que contre Muammar Gaddhafi, soulève un problème essentiellement politique en France : le président a, par la Constitution de 1958, la possibilité de lancer une guerre contre un pays qui n’a, en rien, attaqué ni même menacé la France. Il peut lancer une guerre contre un peuple, ami jusqu’ici, auquel il doit de l’argent. Le gouvernement français, d’accord ou pas d’accord, plie devant le malade mental qui occupe, depuis quatre ans, le palais de l’Elysée. Les député(e)s et sénateurs(rices) avaient été mis(e), en mars, devant la décision déjà prise. Mais à la mi-juillet 2011, les prétendus représentants du peuple français votent – sans distinction de droite ni de gauche, écolos compris – la continuation de la guerre, malgré les nombreuses manifestations du peuple libyen dans tout le pays pour soutenir sa Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire Socialiste et son Guide révolutionnaire. Seul le parti communiste français, très hésitant, vote contre, mais de justesse ! La France n’est pas une république mais une monarchie dictatoriale.

XXXI 3 - Une Libyenne dit toz toz... merde, merde, aux chefs d'Etats et leurs valets qui détruisent son pays, 2011

Une Libyenne dit « toz toz » (merde, merde)
aux chefs d’Etats crétins, menteurs, criminels : français, britannique, états-unien, sioniste, qatari, saoudien,
et à leurs valets qui détruisent son pays.
Elle n’est pas la seule à le dire… (Capture d’écran FP)

Henri Guaino est un peu dur de la feuille mais il analyse très bien… « Moi, je n’ai pas entendu des expressions de ce genre. [Il veut parler des expressions du colérique de l’Elysée.] Mais ce n’est pas impossible, ce n’est pas impossible. Parce que, des deux côtés, le ton, évidemment, le ton, le ton monte. Ça devient une espèce de de de défi presque, presque personnel. Il faut qu’il y en ait un qui perde et qui perde tout. » Où va se loger la conscience politique de Nicolas Sarkozy ? Dans le « défi ». Muammar Gaddhafi se serait passé de ce « défi » destiné à détruire son pays et à massacrer le peuple avant de l’assassiner lui-même. Tout juste élu, la question était posée à la Une de certains magazines * : Nicolas Sarkozy est-il fou ? Un président qui fait la guerre à tout un peuple, par « défi » personnel, n’est-il pas… particulièrement dangereux ?

XXXI 4 - Thanks la France, thanks Sarkozy, tanks Cameron, thanks Obama, thanks BHL, Libye 2011

Thanks la France. Thanks Sarkozy,
Thanks Cameron. Thanks Barack Obama et Hillary Clinton. Thanks BHL et ses amis sionistes.
Thanks les mules du Qatar et de l’Arabie saoudite.
Libye 2011

Des hommes enlèvent des affiches de Muammar Gaddhafi. Des groupes armés tirent sur une place. Ces hommes ne sont pas le peuple libyen : ils ne représentent personne d’autre qu’eux-mêmes et travaillent pour les dirigeants occidentaux qui bombardent leur pays. Un homme, debout sur le « Monument de la Souffrance du peuple libyen », érigé en mémoire des mort(e)s après les bombardements de Benghazi et de Tripoli par les forces armées anglo-saxonnes en 1986, arbore le drapeau du roi Idriss 1er, mort depuis longtemps. Sait-il, cet homme, qu’il arbore le drapeau de la collaboration de ce roi fantoche avec les colonisateurs de la Libye, le drapeau honni par le peuple libyen, « le drapeau de la honte », dira Safiya Farkash, épouse de Muammar Gaddhafi. Ces hommes qui ont été montrés, juchés sur ce Monument, sont-ils des Libyens, ou des mercenaires expédiés par le Qatar ou l’Arabie saoudite ou par un autre pays ? En tout cas, des hommes qui ne respectent ni les vivants ni les morts… ne présagent rien d’autre qu’une société sans passé, sans présent hormis la violence aveugle, et sans avenir. Idem pour les sociétés des Etats criminels qui ont laissé faire les bombardements en croyant récupérer quelques gouttes de carburant.

XXXI 5 - Des rebelles libyens détruisent le Monument de la Souffrance du peuple libyen,bombard.ts anglo-saxons 1986, 2011

Destruction du « Monument de la Souffrance du peuple libyen ».
Cette destruction, est-elle une commande des anglo-saxons faite à ces voyous ? 2011.

Voix off : « Celui qui perd tout, c’est, bien sûr, le dictateur. À la fin de l’été 2011, son palais tombe aux mains de ses ennemis. Deux mois plus tard, son convoi est attaqué par des avions français. Lui-même est capturé par des rebelles. » Pour qui a vu les vidéos montrant de prétendus rebelles un peu hébétés de se trouver dans une caserne qui n’avait pas grand-chose à voir avec un « palais »… Si la France a, derrière elle, un pan de l’histoire des monarchies et des empires, l’Elysée, à l’origine, hôtel particulier d’un comte, devenu palais de la Pompadour, favorite ou, plutôt, prostituée du roi Louis XV, puis palais princier, palais impérial… est devenu palais des présidents de la république… Quelle belle continuité dans la politique anti-démocratique ! Chez les Gaddhafi, pas de dorures, un confort sans clinquant.

[* Marianne, Sarko est-il foutu… ou fou tout court ?, 30 avril 2010
http://www.marianne.net/Sarko-est-il-foutu-ou-fou-tout-court_a192294.html
L’Obs avec Rue 89, Sarkozy, « voyou de la République » selon Marianne, 9 août 2010. http://rue89.nouvelobs.com/2010/08/09/sarkozy-voyou-de-la-republique-selon-marianne-161577
Marianne, Le voyou de la République, N° 494 du 7 au 13 août 2010. http://www.marianne.net/Voyou-de-la-Republique-L-article-de-Jean-Francois-Kahn_a196198.html « Xénophobe et pétainiste ? Certes pas. Mais aucun interdit moral ne l’arrête. Et, pour garder le pouvoir, il est prêt à tout. »
Marianne, “Sarkozy est-il fou ?”, 31 mars 2011.
http://www.staragora.com/news/sarkozy-est-fou-marianne-demande-une-psychanalyse/418547
Nicolas Sarkozy est « La Honte de la Vème République » pour Marianne, 26 avril 2012http://www.ozap.com/actu/nicolas-sarkozy-est-la-honte-de-la-veme-republique-pour-marianne/440610]  

Suite : 32. Le martyre de Muammar Gaddhafi, de Moatassem Billah Gaddhafi, d’Abou Bakr Younis Jaber et la destruction de sépultures

Françoise Petitdemange

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s