Une politique étrangère calamiteuse

Une politique étrangère calamiteuse

Muammar Gaddhafi avait prévenu les chefs des Etats occidentaux, la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis : « Si vous touchez à la Libye, vous aurez Al Qaïda en Europe. » Lors d’un entretien, il apportera les précisions suivantes : « Je veux bien me faire comprendre : si on menace, si on déstabilise, on ira à la confusion, à Ben Laden, à des groupuscules armés. Voilà ce qui va arriver. Vous aurez l’immigration, des milliers de gens qui iront envahir l’Europe depuis la Libye. Et il n’y aura plus personne pour les arrêter. » [JDD (Journal Du Dimanche), 5 mars 2011, entretien de Laurent Valdiguié avec Muammar Gaddhafi. Cf. entretien intégral (bas de la page), dans :]
http://www.francoisepetitdemange.sitew.fr/#REFLEXION_ET_EXPRESSION.B

Muammar Gaddhafi-2011

Muammar Gaddhafi, 2011

Quelques semaines plus tard, le 20 mars 2011, le président, Nicolas Sarkozy, lançait la France dans une guerre contre le peuple libyen, mais n’ayant ni les moyens financiers ni les moyens logistiques pour faire la guerre seul, il entraînait, dans son acte criminel, le premier ministre britannique, David Cameron, et le président des Etats-Unis, Barack Obama.
Manifestement, depuis notamment la présidence de François Mitterrand, la politique étrangère de la France est anti-arabe. Cela tient à la composition de ses gouvernements qui incluent des juifs pro-israéliens, mais pas d’arabo-musulmans. Ainsi donc, la politique de la France se trouve dictée, depuis des décennies, par l’ « Etat juif », ainsi nommé par les Israéliens eux-mêmes.

De décennie en décennie, certains chefs d’Etat français, relayés par les médias, ont stigmatisé les populations arabes vivant à l’intérieur de la France et celles vivant à l’extérieur. Les guerres, auxquelles la France a participé, ont été des guerres menées contre les pays arabes (Irak, Libye, Syrie), contre les peuples arabes qui ne demandaient rien.
Les chefs qui se succèdent à la tête des Etats ex-colonisateurs – quand bien même ils sont dits présidents de telles ou telles républiques – ne sont pas des républicains, encore moins des démocrates : la république (res publica) est la chose publique, l’affaire de chacun et de chacune ; la démocratie est le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple et, donc, à l’opposé de l’oligarchie bourgeoise qui est le gouvernement de la bourgeoisie par la bourgeoisie pour la bourgeoisie, c’est-à-dire pour une infime partie de la population d’un pays.

N’ayant jamais accepté la décolonisation des pays soumis depuis des décennies, parfois même depuis des siècles, et n’acceptant toujours pas le fait que l’histoire n’a rien de statique, les chefs d’Etats occidentaux ne visent, en ce début de XXIème siècle, qu’à recoloniser les pays qui avaient arraché leur indépendance au prix de terribles sacrifices, tous plus sanglants les uns que les autres, en renversant les chefs d’Etat qui n’ont pas l’heur de leur plaire pour les remplacer par des hommes de paille qu’ils choisissent eux-mêmes, et qu’ils imposent aux populations en les terrorisant avec des bombes, en les massacrant ; après cela, les hommes de paille suivent une politique dictée par les chefs d’Etats occidentaux, c’est-à-dire par l’étranger, au détriment de véritables démocraties dans leurs pays.
A force de faire de l’ingérence dans les pays arabes, des groupes se créent qui décident de faire, eux aussi, de l’ingérence dans la politique intérieure des Etats occidentaux.

Voilà le début du résultat d’une politique étrangère française exécrable, xénophobe, anti-arabe, anti-musulmane. Mais il ne faut pas oublier que les attentats perpétrés en France, par certains groupes dont les actions sont dirigées de l’extérieur, conduisent à une politique, non de réflexion, mais d’oppression : ainsi, les mesures qui sont prises, sous le prétexte d’ « éradiquer » comme certains disent, les « terroristes », sont, en réalité, destinées à faire la chasse aux Français et Françaises, opposant(e)s à la politique de double jeu que mène leur pays : les « gauchistes », les prétendus « antisémites », les citoyen(ne)s conscient(e)s sont visé(e)s.
La guerre civile en France se prépare au sommet de l’Etat bourgeois français avec les militaires.

Suite : Muammar Gaddhafi les avait prévenus !

Françoise Petitdemange

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s