Quand le pacte de non-agression germano-soviétique brisait la cible judéo-bolchevique

Le coup est très dur pour Alfred Rosenberg qui écrit dans son Journal : « Hier, peu avant minuit, est tombée la nouvelle du pacte de non-agression germano-soviétique. » (page 287) Le cœur même de ce qu’il considérait comme son apport principal au national-socialisme venait d’exploser, tant pour le côté bolchevique que pour le côté juif, puisque ce … Lire la suite Quand le pacte de non-agression germano-soviétique brisait la cible judéo-bolchevique

Les deux mains criminelles d’Alfred Rosenberg : antijudaïsme et antibolchevisme

« Réévalué » à la façon dont il l’a été par MM. Matthäus et Bajohr pour le compte de l’Holocauste, le Journal de l’idéologue nazi Alfred Rosenberg est chargé de promouvoir les souffrances juives au détriment des souffrances bolcheviques… Les secondes disparaissent sous les vagues successives qui portent les premières à donner le tournis à des lectrices … Lire la suite Les deux mains criminelles d’Alfred Rosenberg : antijudaïsme et antibolchevisme

Mussolini, Hitler, Franco : l’irrésistible envolée des pouvoirs exécutifs

Telle qu’elle a été organisée en 1940, la défaite de la France s’insérait dans une politique générale de destruction du parti et de l’influence communistes, et d’une mise au pas du pouvoir législatif envahi, peu à peu, par l’impact du suffrage universel, où le travail salarié – et tout particulièrement ouvrier – prenait une place … Lire la suite Mussolini, Hitler, Franco : l’irrésistible envolée des pouvoirs exécutifs

Le mal secret de l’Allemagne hitlérienne, selon Ernst Nolte : la trouille

Le passé plus récent de l’Allemagne ne paraissait pas lui-même pouvoir échapper au très douloureux questionnement que le nazisme appelait. Ernst Nolte nous le dit : « La thèse qui donna lieu aux distorsions les plus passionnées était celle de l’historien Fritz Fischer, de Hambourg, selon qui même le chancelier du Reich de 1914, Théobald von … Lire la suite Le mal secret de l’Allemagne hitlérienne, selon Ernst Nolte : la trouille