De Khrouchtchev à Gorbatchev : la piste de la trahison des « intellectuels »

Placé à la tête de la diplomatie russe par Boris Eltsine le 10 janvier 1996, Evguéni Primakov est alors une sorte de survivant de la perestroïka et de la glasnost. S’il en a vécu tous les déboires, il en a également connu les heures les plus exaltantes, heures tout au long desquelles ses pairs et … Lire la suite De Khrouchtchev à Gorbatchev : la piste de la trahison des « intellectuels »

De l’art d’accommoder les morts pour enfoncer qui on veut : Staline, par exemple

Je rappelle que nous feuilletons la quarantaine de pages que Stéphane Courtois a rédigée en tête de l’ouvrage publié sous sa responsabilité en 1997 : Le Livre noir du communisme – Crimes, terreur, répression. Après avoir évoqué un premier élément de preuve tendant à démontrer le caractère intrinsèquement criminel du communisme (il citait le témoignage invérifiable … Lire la suite De l’art d’accommoder les morts pour enfoncer qui on veut : Staline, par exemple

De Iouri Andropov à Vladimir Poutine : une étrange communauté de destin

[NB. Pour garder un contact direct avec mes différents travaux (économie, géopolitique, histoire, etc.) et avec moi-même, vous pouvez vous inscrire à la page que je viens de créer ici . À bientôt.] Je rappelle que nous sommes occupé(e)s à essayer de cerner la continuité politique qu’il y a, peut-être, entre Iouri Andropov, président du KGB entre 1967 et … Lire la suite De Iouri Andropov à Vladimir Poutine : une étrange communauté de destin