38. Autre chose…

Après sept mois de bombardements aériens intensifs, du 19 mars au 31 octobre 2011, effectués de nuit comme de jour… Le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, devait déclarer en novembre 2011 : « zéro mort », à sa connaissance. Du côté de l’OTAN, oui. Mais, dans la population libyenne, combien de mort(e)s déchiqueté(e)s, de brûlé(e)s vif, d’handicapé(e)s à vie, de traumatisé(e)s physiques et psychiques ?

DŽpart de Mirages 2000 D de Nancy ˆ partir de la BA 126 de Solenzara

Départ d’un Mirage 2000 de Solenzara
pour bombarder le peuple libyen, 2011.
« Il obéissait aux ordres ! »
Ah ! oui, les nazis, aussi, ont obéi aux ordres…

Les bâtiments du Secrétariat Général à l’Intérieur et à la Lutte contre la corruption ont été parmi les premières cibles visées : à croire qu’il fallait détruire des documents compromettants pour le président Nicolas Sarkozy et pour les membres du CNT (Conseil National de Transition)… En dehors des sites militaires, des villes, des villages ont été bombardé(e)s : Misrata, Brega et Sabratha, Sorman, Majer, Mizdah, Ga’a, Zlitan, Ajdabiya, Tripoli, Syrte, et, même, les environs de Benghazi (la liste est loin d’être exhaustive). Rien n’a été épargné au peuple libyen : des immeubles d’habitations, des maisons, des hôpitaux, des écoles, des bureaux de poste, des bibliothèques… ont été visé(e)s par les sauvages de l’OTAN.
Bien évidemment, des promesses d’enquête ont été faites… jamais tenues… Comme toutes les promesses de criminel(le)s qui, de plus, prétendent pouvoir être juges et parties dans leurs entreprises odieuses. Aucun résultat d’enquête n’a été donné dans les médias. Les enfants, les femmes, les hommes mort(e)s dans cette guerre déclenchée par le malade mental Sarkozy ? Tabou !

XXXVIII 2 - Sarkozy, le malade mental, et son Rafale, contre le peuple libyen 2011

Sarkozy, le malade mental, et son Rafale,
contre le peuple libyen, 2011.
« Ça jouit… », dirait Jacques Lacan.

Nicolas Sarkozy avait, au début de son quinquennat (2007-2011), parlé d’« une France sans tabou ». Le moment est donc venu, à la force de ce documentaire, de lever le tabou. Combien de mort(e)s, cette guerre, destinée à « protéger le peuple libyen », a-t-elle fait en Libye ?

Ce pays comptait six millions d’habitant(e)s avant la guerre lancée par Nicolas Sarkozy, aiguillonné aux fesses par le Polichinelle morbide, Bernard-Henri Lévy (qui se plaît à se faire photographier devant des chars tout neufs ou sur fond de ruines des villes libyennes bombardées), David Cameron, Barack Obama-Hillary Clinton. À ma question, posée avec toute la délicatesse nécessaire, un Libyen a bien voulu répondre : « Durant les huit mois de guerre, il y a eu, au moins, entre 133.000 et 145.000 morts. Après la mort du Guide, il y a eu 7.000 Libyens qui sont morts dans les conflits entre rebelles, rien que dans la ville de Benghazi. » Dans cette guerre de 2011, l’auteur de cette réponse a perdu son père et sa mère. Par ailleurs, il m’a confié ceci : « Au début de la guerre, j’ai pris contact avec les médias français : je voulais dire ce qui se passait réellement en Libye. J’ai eu une fin de non-recevoir. Aucun média n’a voulu m’accueillir. » Sans doute, ces médias, craignaient-ils la vérité des faits qui les aurait démasqués…

Pour plus d’informations sur ce qui a été appelé « L’affaire des infirmières bulgares », se reporter au blog de Michel J. Cuny, dans lequel l’écrivain analyse le « Rapport enregistré à la présidence de l’Assemblée nationale le 22 janvier 2008, et établi au nom de la Commission d’Enquête sur les conditions de libération des infirmières et du médecin bulgares détenus en Libye et sur les récents accords franco-libyens. Elle était présidée par Pierre Moscovici, son rapporteur étant Axel Poniatowski. » (Cf. Deux articles peuvent encore être consultés gratuitement.)
http://kadhafi.canalblog.com/

Pour savoir ce qu’était réellement la Libye des 42 années qui se sont écoulées entre la Révolution du 1er Septembre 1969 et la guerre menée par la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis contre le peuple libyen en 2011…
Cf. L’ouvrage de Françoise Petitdemange, La Libye révolutionnaire dans le monde (1969-2011), paru aux Éditions Paroles Vives, en 2014, 542 pages, 29 euros.

18 - La Libye révolutionnaire dans le monde (1969-2011), Editions Paroles Vives 2014, 542 pagesPour acquérir cet ouvrage…

http://www.livres-de-mjcuny-fpetitdemange.com/#accueil.A/s0c/Tous


Suite 39 : 
Muammar Gaddhafi : « Je lui ai donné l’argent avant qu’il ne devienne président… »

Françoise Petitdemange

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s