L’Etat 1958

Dans son ouvrage Le Concept de souveraineté en droit constitutionnel français, publié en 2004, le professeur de droit public Arnaud Haquet affirmait que « jusqu’à la fin du XIXème siècle, les publicistes français n’érigent pas l’Etat comme titulaire originaire de la souveraineté. Au contraire, l’Etat n’est que l’instrument du pouvoir de la nation ». (Page 122)
Mais les temps ont décidément changé, de sorte que, créée en 1994 pour réfléchir aux missions contemporaines de l’Etat, la Commission Picq n’a pu que faire la constatation suivante : « Dépositaire de la souveraineté, instrument du pouvoir politique, porte-parole de l’intérêt général, l’Etat est investi de responsabilités fondamentales. Elles font de lui le gardien du bien commun, défenseur et promoteur de nos intérêts collectifs, chargé d’entretenir et de développer tout ce qui rassemble nos énergies et favorise notre vie commune. » (Page 127) 
Comme d’aller détruire la Libye ?…

Suite : Quand le vote populaire – bloqué à l’extrême gauche en 1958 – revient par l’extrême droite un demi-siècle plus tard

Michel J. Cuny – Françoise Petitdemange