Question posée à l’Occident : mais c’est quoi, le plan quinquennal chinois ?…

« L’Allemagne victorieuse de la Seconde Guerre mondiale ? » (document n° 128)
[Pour revenir au document n° 1, cliquer ici]

Le 14 avril 2014, Alexandre Mirlicourtois nous offre – sans toutefois nous le faire remarquer – une information qui vaut son pesant de cacahuètes :
« En Chine, le recentrage de la croissance sur la consommation et l’urbanisation ne s’effectue pas sans heurts. Les fortes hausses de salaires (+15% par an prévus pour le salaire minimum dans le dernier plan quinquennal) sont supérieures à la productivité, et pèsent sur la profitabilité des entreprises donc sur leur capacité à faire face à leurs échéances financières. »

Ce qui veut dire que cette hausse de salaires – plus que délirante, s’il s’était agi de la produire dans un pays capitaliste – qui s’est refusée à produire même un début d’inflation véritable en Chine, n’est pas venue là à la suite d’une pression des masses salariées sur le pouvoir communiste… C’est celui-ci qui l’a voulue et qui l’a inscrite dans le plan quinquennal… On croit rêver !… Eh oui, mais que connaissons-nous vraiment du marxisme-léninisme ?… Ceci, qui est tout à fait scientifique et qui se promène dans la littérature autorisée, y compris avec la caution de madame Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuelle de l’Académie française : 100 millions de morts…

Mais puisqu’il nous faut maintenant admettre que c’est bien le parti communiste qui est à la manœuvre, nous pouvons nous soucier de savoir où il veut nous conduire… si, effectivement, il s’est donné, avec ça, le moyen de mener en bateau l’économie impérialiste tout entière…

Celle-ci se prend d’ailleurs à gémir, ainsi que nous l’indique le titre de la vidéo du 15 juillet 2014 :
« Le monde à la recherche de la demande perdue. »

Ici, il faut entendre que les « classes moyennes » ne parviennent plus à recevoir leur dû… tandis que ce qui aurait pu constituer la  « classe moyenne » chinoise néglige d’utiliser, dans une consommation plus ou moins déjantée, des augmentations de salaires qu’elle abandonne à la déshérence d’une épargne dont, en Occident, personne ne sait distinguer si c’est du lard ou du cochon…

Ce phénomène d’étouffement de la demande mondiale va même jusqu’à frapper tous ces nouveaux petits riches que l’impérialisme croyait avoir fait naître sur des terres totalement nouvelles :
« Chez les pays émergents d’abord, l’inquiétude a succédé à l’enthousiasme. »

Mais parmi eux…
« Finalement, c’est la Chine qui s’en sort le mieux. Le pays se dirige vers un soft landing [atterrissage en douceur], comme le montre l’évolution du PIB depuis plusieurs trimestres maintenant. »

Douceur… du parti communiste chinois ? On croit rêver (encore ?)… Tandis qu’ici, il paraît qu’il s’agirait de souligner le caractère plutôt remarquable de ce qui est une stabilisation de l’évolution du taux de croissance, stabilisation voulue par les autorités – certainement très criminelles – de la Chine…

Et pourtant, le 28 octobre 2014, Alexandre Mirlicourtois repique au désespoir. En effet, il est plus que terrible…, ce résultat chinois qui concerne le second semestre de cette année-là :
« La croissance est descendue à 7,3% sur un an. C’est le chiffre le plus faible affiché depuis 2009, époque où la Chine subissait de plein fouet le contrecoup de la crise financière internationale. »

Faut-il croire que tout part à vau-l’eau – ce qui serait nous en remettre à notre guide – sans que le parti communiste s’en doute le moins du monde ?… Question cruciale !… Or, nous allons une fois encore recueillir, de façon un peu inattendue, un indice de ce qui se passe réellement en Chine :
« C’est surtout la confirmation du ralentissement qui se profile depuis plusieurs trimestres. Le taux de croissance cède 0,2 point par rapport au trimestre précédent mais surtout par rapport à la cible officielle. »

L’écart ne nous paraît pas très considérable… Mais, surtout, nous apprenons que, comme pour les augmentations de salaires, les Chinois ne font pas tout à fait n’importe quoi… Est-ce le plan ? N’est-ce pas le plan ? Pour l’instant, nous n’en savons rien.

Quant à Alexandre Mirlicourtois, il préfère rajouter du sel, de façon à nous faire sentir que la sauce chinoise est décidément gâchée… En effet, nous dit-il…
« Cela ne semble pas grand-chose, mais dans le langage statistique chinois, ce chiffre constitue l’aveu que l’économie tourne en sous-régime. »

Or, sous cet « aveu » d’une peccadille (0,2 point), il ne faudrait pas hésiter à voir (comme derrière le visage d’un Mao faussement souriant, les deux enfants qu’il dévorait quotidiennement ?) les prémices d’une catastrophe annoncée par Alexandre Mirlicourtois soi-même :
« Sur le fond le malaise semble profond : dégradation du marché de l’immobilier, jusqu’ici soutien infaillible de l’activité, surcapacité industrielle, gonflement de l’endettement du secteur public pour financer des infrastructures à la rentabilité douteuse, rôle opaque du shadow banking, ce réseau informel qui échappe à toute réglementation avec ces « banquiers de l’ombre » qui fragilisent tout le système financier chinois par ses prises de risque incontrôlées. »

Ce qui laisse à penser qu’à cela, même le parti communiste n’y a rien vu… à moins qu’il n’en soit lui-même le principal promoteur… et que tout cela se retrouve dans les paradis fiscaux… occidentaux. Et c’est ainsi que, le 26 janvier 2015, tombe le verdict de la vidéo intitulée : « Pays émergents : rien ne va plus »

La Chine aurait-elle coulé corps et biens ?… Pas tout à fait…
« Mais que se passe-t-il chez les émergents ? Plus faible croissance pour la Chine depuis 24 ans, Brésil en récession, Russie au bord du gouffre. Pourquoi une telle hécatombe ? »

Trouvons vite une petite explication, avant que le marxisme-léninisme ne vienne, lui-même, nous apporter quelque petite solution criminelle de son cru…

Michel J. Cuny

Document n° 129…
Valeur d’usage contre valeur d’échange : un débat qui échappe complètement à la conscience française


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.