Quand les loups impérialistes se partageaient les morceaux de choix de l’économie européenne

« L’Allemagne victorieuse de la Seconde Guerre mondiale ? » (document n° 117)
[Pour revenir au document n° 1, cliquer ici]

Derrière l’effondrement du mark, et parce que le système d’exploitation de l’être humain par l’être humain n’avait pas cessé le moins de monde de fonctionner en Allemagne – et cela, en grande partie, grâce à la trahison socialiste qui avait permis de noyer dans le sang une révolution prolétarienne qui avait, de son côté, négligé de s’organiser sur des bases bolcheviques -, il fallait savoir reconnaître la « richesse » de l’Allemagne impérialiste.

Pour sa part, Paul Reynaud n’avait pas le moindre doute, et il tenait à ce que les députés français puissent se convaincre de cette réalité désormais intangible :
« Quelle que soit la valeur du mark, le mark serait-il demain à zéro, vous entendez bien que les cheminées des usines sont toujours debout, que les machines tournent dans les ateliers, que la production de richesse n’est pas, par là même, économiquement parlant, diminuée, que ces marchandises sont toujours vendues à New-York moyennant des dollars et à Amsterdam moyennant des florins, que la balance commerciale de l’Allemagne n’est pas affectée d’une façon immédiate par la baisse du change, qu’au contraire elle est favorisée par le change, et que par conséquent les sommes que perçoivent les industriels allemands pour les ventes à l’étranger, ils les percevront toujours. » (J.O., idem, pages 2762-2763)

C’était à nous, Français, de les aider à tirer les marrons du feu… En leur proposant, pour ressortir de la Ruhr après y avoir imprimé un choc d’occupation suffisamment fort, de nous céder 30% de leurs capitaux sous forme d’actions et de titres hypothécaires… Mais, comme de bien entendu, « nous », ce ne sont certainement ni les ouvriers, ni les paysans français, et pas même tous ces poilus et même pas, parmi eux, les plus amochés… C’est la France des possédants, dont certains ont été si malheureusement dépouillés de leurs… emprunts russes… Toutefois, Lénine n’a qu’à bien se tenir… Ce n’est que partie remise.

Passons alors à la conclusion terriblement prometteuse de Paul Reynaud en ce 20 octobre 1922 :
« Voilà, messieurs, à mon sens, comment le problème se pose. Tout le monde est d’accord pour dire que, dans vingt ans, l’Allemagne sera un pays prospère. Si cela se réalise, le fait de détenir le tiers de ses titres, c’est détenir, dans nos mains, un capital formidable. » (Idem, page 2763)

Et comme Jacques Bariéty nous l’a déjà dit :
« Le 11 janvier 1923, les troupes françaises et belges entrent dans la Ruhr. » (Jacques Bariéty, op. cit., page 108)

Or, selon les chiffres qu’il avance, ce n’est pas qu’un tout petit coup de pouce délicatement donné à l’Histoire :
« On estime que, de janvier à novembre 1923, 147.000 Allemands sont expulsés des territoires occupés, dont 46.200 fonctionnaires et membres de leurs familles. Ce sont là des chiffres énormes. » (Idem, page 114)

Pour peu que l’Allemagne craque, et voilà que la France impérialiste s’envolerait vers des cieux sans pareils. Jacques Bariéty en fait la remarque :
« Or, si l’on analyse les chiffres contenus dans le traité de Versailles, on s’aperçoit […] que la France aurait les moyens d’ambitionner de devenir, à la place de l’Allemagne, la première puissance sidérurgique d’Europe ; l’Angleterre perdrait dans ce cas le contrôle indirect qu’elle avait eu jusqu’alors sur la puissance industrielle française du fait de la dépendance de l’économie française à l’égard des importations de charbon. » (Idem, page 140)

Et c’est bien la Ruhr qui est au cœur du problème, et c’est bien par la Ruhr que passe l’influence néfaste, pour l’impérialisme français, de l’impérialisme britannique :
« Il y a là une divergence profonde des projets français et anglais, que l’on ne fait que deviner dans le texte du traité, mais qui deviendra vite patente, qui aboutira à une diminution considérable des obligations allemandes de livraisons, ce qui permettra à la Ruhr de conserver le moyen d’utiliser à plein son potentiel sidérurgique. » (Idem, page 141)

Que peuvent donc en dire les Etats-Unis ?… Pays tout neuf dans la cour des grands…

En attendant, les gros intérêts français – c’est-à-dire les intérêts de la vraie France, de celle qui dispose de l’exercice d’une souveraineté dont la population ne connaît à peu près rien et ne veut surtout rien connaître (ainsi que Françoise Petitdemange et moi sommes allé(e) le vérifier, d’un bout à l’autre du pays, entre 1977 et 2006) – ont commencé, dès avant l’affaire de la Ruhr à se partager les moyens de production déterminants dans l’économie d’un XXème siècle qui n’en était encore qu’à son début. Suivons ce que Jacques Bariéty nous en rapporte :
« C’est le Comité des Forges, semble-t-il, qui a été chargé de répartir les usines ex-allemandes de Moselle entre les différents groupes de la sidérurgie française ; aucune usine n’est cédée en bloc à une entreprise française unique ; les entreprises des diverses régions sidérurgiques françaises sont associées, selon de subtils dosages, dans les sociétés nouvelles créées pour prendre en charge les anciennes usines allemandes […]. » (Idem, page 145)

Certes, il y a comme un petit malaise :
« Il semble que l’État français connaisse le plus grand mal à se faire payer par les nouveaux propriétaires français ; la remarque est d’un intérêt plus qu’anecdotique, car elle révèle que la sidérurgie française en 1919 n’a à sa disposition qu’une masse de manœuvre restreinte de capitaux ou de crédits pour prendre en charge la sidérurgie mosellane […]. » (Idem, page 147)

Mais voici venir une petite note qui ne surprendra que celles et ceux qui n’ont pas encore compris qui exerce réellement la souveraineté en France…
« En dépit de recherches assidues, il ne nous a pas été possible de trouver quelles sommes, finalement, sont entrées dans les caisses de l’État français du fait de la liquidation et du passage aux mains de sociétés privées des entreprises allemandes séquestrées en Moselle. Si la documentation en est un jour accessible, il y aura là, à coup sûr, matière à une intéressante recherche. » (Idem, page 147)

S’il faut en croire le déséquilibre actuel des rapports de classe dans notre beau pays, nous ne sommes décidément pas à la veille de pouvoir ouvrir même le premier livre de compte… Et d’ailleurs, où sont donc les citoyennes et les citoyens qui sauraient le lire en en saisissant les tenants et les aboutissants ?

Michel J. Cuny

Document n° 118…
1914-1918 : ces millions de morts qui ont assuré la stabilisation de l’impérialisme allemand


3 réflexions sur “Quand les loups impérialistes se partageaient les morceaux de choix de l’économie européenne

  1. j ai lu ces pensées , sur l Allemagne qui aurait pu s acquitter de sa dette , c est vrai , mais je trouve que ceci reste une vision de surface aveugle ; sur les vrai moyens , que ce soi ceux dont disposait l empire du kaiser touts comme ceux dont à disposé le Reich d Adolphe Hitler; Le Kaiser avait dressé des recherches de scientifiques , tout azimut , sur les énergies nouvelles et les propulsions , et je lui en suis reconnaissant , car cette guerre de 14 – 18 , sur les terre de haute et basse franconnie , qui sont de plus nos territoires Francs , dont nous avons étendus nos invasion a la Gaulle, et fondé le Royaume de France ( je suis un Prince Franc ) sont notre , donc déjà cette guerre était à contre courant de nos territoires naturel … pour du charbon , et une tuerie en masse inutile de nos populations françaises ou Prussiennes . Je suis toute à fait d accord avec cette idée que l empire prussien était a la hauteur de poursuivre avec brio de mener une paix équilibré , mais la Prusse avait perdue la guerre, et s est retrouvé infesté d une constriction limitative d une République , dès 1918 , et les ont museler, ce qui as aussi forcé les citoyens Prussiens , vouées a cette perte de leur suzeraineté , a organiser s en défendre , ils étaient capable de s acquitter de la dette sans avoir à concéder 30 % des exploitation de la Rhur à la France ( surtout une autre infestation de constriction de la souveraineté naturelle suzeraine Franc , car ils venaient de faire des fruits de recherches technologiques fructueux , qui allait leurs offrir une mine d or météoritique sur la Lune , mais pas juste en brut, ils avaient donc ces issues commercial de ces nouveaux produits , qui conduisait le monde vers une société évolué, des marchés fructueux , et surtout ils avaient préparé de quoi survivre à la grande extermination de la migration des pôles , qu ‘ ont ensuite pillées les américains et alliées et Russes , des conceptions des vaisseaux spatiaux Nazi, hors le fait de ce qui est mis en parement avec les découvertes de wernher von braun et ses fusées, ça c était les armes jetables sans intérêts , ni clefs à la survie des populations humaines capable de fuir la terre .C est même pire que ça, ils y ont surtout été poussés , et sont toujours médiatisés comme les vilains nazi , le gaspillage occasionné par cette volonté sanglante socialo bolchévike, est la cause immédiate de la perte du temps du Reich du kaiser qui as dévoyé des recherches fructueuses après 14 – 18 et le préjudice du retard entretenu depuis les quelques 90 années après la seconde guerre mondial proviennent de ces grandes erreurs , il faut regarder les épisodes justes avant ceux qui sont citées pour mieux comprendrez le dérapage de l Allemagne acculée par sa dette de guerre , et le gaspillage du programme spatial du Kaiser et de l ordre de la thule gesellschaft …. ce crétin d Hitler , trop frustré et réactif , trop obnubilé et plus porté sur dresser son peuple par une rivalité revancharde , pour retrouver force à la suzeraineté germanique, que le Reich du Kaiser avait donc fait ces tristes erreurs de perdre par la guerre de 1914 – 1918 ( que je ne lui excuse pas , je l excuse pour les démarches de recherches qui ont suivies, puisque solution intelligente sans bain de sang , pour assumer ses besoin sociétaux et industriels . , je regrette toutefois l empire Prussien que je préfère a ce qui as suivis et qui as donné cours au bolchevisme socialiste
    qui as dérivé avec la constitution du parti nazi , et gaspillé , les forces de son peuple , ses efforts des Reich précédents déjà gaspillés , le seul nazi le plus haut dirigeant après le Führer , vraiment valable était Hermann Goering , celui qui aurait sans nul doute épargné à l Allemagne cette guerre car l Allemagne était en réalité capable de s acquitter de ses dettes et aussi utiliser les juifs au travail sans les exterminer ! ou les déporter , vivants dans le nouvel état d Israël qu Adolphe voulait fonder pour nettoyer l Europe de leurs présences , leurs spéculations invasives et intrusives et leurs sectes débiles qui viens souiller nos valeurs druidiques ! les Nazi ne sont pas les uniques coupables a touts ceci, les pressions qui leurs ont été faites en sont les causes immédiates , cette infestation républicaine en premier lieu, mais plus que ca , l interaction des pressions internationales,l empêchement des pressions qui ont réduit a l échec de fonder l état d Israël , et les juifs et leurs tentaculaire expansions, puisque diaspora marchande , pratiquant la spéculation et l accaparante pratique des marchés spéculatifs des biens germaniques , et la réductions des population germanique sous ce fléau , comme ce que nous vivons en France en ce moment , pas que juives ou musulmanes…. mais eux s en méfient , ils gardent un certain respect pour éviter cette erreur ( je suis un prince Franc et je ne trouve pas les arabes musulmans soient très problématiques ) , il faut juste assumer leur procurer cette expansion spatial eux aussi , et les protéger , se dresser contre eux est la mauvaise issue , et qui finiras par pire ou mieux ; en déportant les populations dans l espace au mieux , sinon comme phosphate pour les plantes des vaisseaux spatiaux , au pire .Enfin c est à nous de ne pas commettre ces erreurs , mais ne pas se laisser absorber par des expansions non plus ou des infiltrations qui vont nous nuire et c est déjà le cas , l infiltration est americano pro sioniste et est nuisible a la France suzeraine franc …j y travail activement et préserver l issue de survie populaire que ce soi des populations européennes musulmanes d Afrique bref des 197 nations puisque j ai des issues capables d atteinte de conception de vaisseaux et bases spatiales géantes ! et battre le Franc Mondial , qui est plus le métal des blindages des vaisseaux mais aussi cette atteinte d équité humaine mondial, Un FRANC MONDIAL monarchiste suzerain Franc de la France, Suzerain Franc de l Europe , Suzerain Franc du Monde … une dur progression , dont j espère avoir succès et finalité .

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.