Les plaisirs cachés des vassaux de l’Allemagne : Une Europe du Sud à couteaux tirés avec elle-même

« L’Allemagne victorieuse de la Seconde Guerre mondiale ? » (document n° 73)
[Pour revenir au document n° 1, cliquer ici]

Jouant le jeu du capitalisme – et l’on ne voit pas comment il pourrait en aller autrement, compte tenu de l’actuelle configuration idéologique et politique d’une France qui n’est pas vraiment tournée vers le moindre questionnement révolutionnaire de l’exploitation de l’être humain par l’être humain -, Alexandre Mirlicourtois nous montre comment, à la suite de la crise de 2007-2008, l’étranglement des consommations intérieures a pu se traduire par une « compression des importations » bénéfique pour le solde commercial de l’Espagne et de l’Italie…
« Cela a bien sûr facilité le retour des excédents. Ce n’est pourtant pas la seule raison. En comprimant leur demande intérieure, ces pays ont libéré de nouvelles capacités à l’exportation et amélioré leur compétitivité coût. C’est bien ce que montrent les chiffres. Les exportations espagnoles ont ainsi bondi de plus de 34% depuis le 1er trimestre 2009. C’est plus rapide que le commerce mondial et l’Espagne regagne des parts de marché ! Les performances italiennes sont aussi remarquables avec une hausse de 24,2%. »

Insérons maintenant les performances françaises dans le premier graphique ci-dessus. Voici ce que cela donne, avec ce commentaire (pro-business !) d’Alexandre Mirlicourtois
« Et la France dans tout ça ? La France est à la traîne. Du côté des importations, la correction n’a pas réellement commencé. L’ajustement sur la demande domestique a été tardif et surtout beaucoup moins violent. »

Et d’un certain point de vue, c’est effectivement tout à fait regrettable. Le modèle français fait de la résistance… comme si Jean Moulin n’était pas tout à fait mort… mais pour combien de temps encore ?…

Glissons maintenant les résultats de la France dans le second graphique de cette page…
« Quant au rebond des exportations, la France se fait distancer par les pays du Sud. »

Arrivé là, Alexandre Mirlicourtois peut enfoncer consciencieusement le clou des synergies décalées sur la scène des différents capitalismes nationaux occupés à s’écorcher les uns les autres si possible…
« Il y a dans ce décalage les conséquences de notre modèle économique. Un modèle qui amortit les crises mais qui pèse sur la compétitivité. Il reste  une carte à jouer : celle de gérer intelligemment notre retard, et de tirer parti de l’accélération de nos voisins. Rappelons-nous, c’est la stratégie opportuniste qu’a su jouer l’Allemagne du chancelier Schröder avec l’agenda 2010 et les lois Hartz. »

C’est-à-dire que, de même que l’Allemagne avait serré les boulons chez elle quand, ailleurs en Europe, tout se relâchait à coup de crédit largement distribué, il faudrait que la France profite de l’accélération des choses en Italie et en Espagne pour mettre un coup de frein décisif sur la rémunération du travail chez elle…
« Mais attention, l’étau se resserre de tous côtés sur la compétitivité de la France. Dans ce contexte, la hausse inattendue de 1,1%  du coût du travail au 2ème trimestre est un rappel à l’ordre. »

Et Alexandre Mirlicourtois de s’expliquer, tout en indiquant bien que, s’il s’est avancé un peu loin du côté du serrage de boulons, c’est qu’il redoute bien pire…
« Car si la baisse des frais de personnel conférée par le CICE devait être brûlée en hausses de salaires, un décrochage fatal de la France serait à prévoir. Une France qui ne pourrait alors plus échapper à une redoutable thérapie d’urgence. »

Comme quoi, même chez les plus doux, il peut parfois y avoir du tigre, nécessité faisant loi…

Michel J. Cuny

Document n° 74…
Dès le Waterloo de 1958, la France de De Gaulle avait définitivement perdu la Seconde Guerre mondiale


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.